Joan Birman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joan Sylvia Lyttle Birman, née le à New York, est une mathématicienne américaine spécialiste de topologie en basses dimensions, en particulier de théorie des nœuds.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joan S. Birman a obtenu, à l'université Columbia, son B.A. en mathématiques en 1948 (au Barnard College) et son M.A. en physique en 1950. Elle a travaillé jusqu'en 1955 comme analyste de systèmes dans l'industrie aéronautique, puis a pris un congé pour élever ses trois enfants. En 1961, elle a commencé, sous la direction de Wilhelm Magnus (de), à préparer un Ph.D., qu'elle a soutenu en 1968 au Courant Institute of Mathematical Sciences de l'université de New York[1]. De 1968 à 1971, elle a été maître de conférences au Stevens Institute of Technology et, à partir de 1972, professeur associé. À partir de 1973, elle a été professeur de mathématiques au Barnard College, où elle est professeur émérite depuis 2004. En 1987, elle était à l'Institute for Advanced Study, en 1991 à l'IHES et de 2004 à 2007, professeur-chercheuse à l'université Columbia. Elle a aussi été professeur invité entre autres à Paris, à l'université hébraïque de Jérusalem et au Technion de Haïfa, dont elle est depuis 1997 docteur honoris causa.

Birman est connue pour ses travaux sur la théorie des nœuds et des tresses, les mapping class groups (en) et les 3-variétés. Vaughan Jones lui a rendu hommage lors du Congrès international des mathématiciens de 1990, en recevant la médaille Fields pour ses nouveaux invariants de nœuds, sur lesquels elle aussi avait travaillé.

Elle est membre honoraire de la Société mathématique de Moscou (en) et membre de la Société européenne de mathématiques et de l'Académie des sciences de New York. De 1974 à 1976, elle a bénéficié d'une bourse Sloan. Elle a été conférencière Noether en 1987. En 1994-95 elle a reçu une bourse Guggenheim, en 1996 le prix Chauvenet pour New points of view in knot theory et en 2005, un prix d'excellence en sciences et technologie de la municipalité de New York.

Elle est mariée depuis 1950 avec le physicien théoricien Joseph Birman. Elle a fondé en 1990, en mémoire de sa sœur[2], le prix Ruth Lyttle Satter, décerné par l'AMS à des mathématiciennes.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Joan Sylvia Lyttle Birman sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. Ruth Lyttle Satter (1923-1989)

Liens externes[modifier | modifier le code]