Joakim Bouaziz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joakim Bouaziz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
Nationalité
Activité

Joakim Bouaziz est musicien connu sous le nom de scène Joakim acteur de la scène électronique française. Diplômé d'HEC Paris (H.00), il est aussi producteur, DJ, fondateur des labels Tigersushi et Crowdspacer et remixeur (Charlotte Gainsbourg, Air, Tiga, Goldfrapp, Cut Copy entre autres).

Biographie[modifier | modifier le code]

Son label Tigersushi est devenu depuis sa création en 2000 une référence sur le plan de l'exigence musicale avec les compilations More GDM, So Young But So Cold, Kill The DJ, Dirty Space Disco, et les artistes Principles of Geometry, Poni Hoax, Panico, Guillaume Teyssier, Krikor, DyE...

L'univers musical de Joakim englobe aussi bien l'Indie Rock que le Disco le plus obscur, le Heavy Metal, la musique africaine, l'Acid Techno, la House de Chicago ou même la musique classique que Joakim a pratiqué de 6 à 22 ans en suivant une formation de piano au conservatoire de Versailles. Collectionneur de disque invétéré, Joakim a une approche amoureuse et encyclopédique de la musique, qui se transmet dans ses DJ sets éclectiques et dans sa musique syncrétique mêlant éléments synthétiques et organiques, instruments traditionnels, machines analogiques et expérimentations numériques.

En live, Joakim s'entoure de musiciens comme Mark Kerr (batterie), Juan De Guillebon (basse) ou Maxime Delpierre (guitare).

Joakim a également multiplié les collaborations. Réalisateur de disques pour des groupes comme Poni Hoax, Panico, Zombie Zombie ou encore Montevideo. La mode au travers de Colette en particulier (il signe la compilation Colette de 2007) ou de Michel Gaubert. L'art contemporain aussi : collaboration pour le festival Exit de la Maison des Arts de Créteil et plusieurs musiques de films et installations avec Camille Henrot, vidéo-performance avec Boris Achour dans le cadre de l'exposition de Dominique Gonzales-Foerster au MAM de Paris, compilation pour l'exposition de Joao Onofre. En 2019, son titre Sine Qua Non est associé à l'installation vidéo Corpflux[1] de Maxime Guedaly à La Maison Close à Arles pendant les 50ième Rencontres de la Photographie[2].

Albums Solo[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Corpflux », sur Maxime Guedaly - Photographer (consulté le 20 juin 2019)
  2. « La Maison Close Arles », sur lamaisonclosearles.com (consulté le 20 juin 2019)