Jo Swinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jo Swinson
Illustration.
Jo Swinson en 2017.
Fonctions
Chef des Libéraux-démocrates
En fonction depuis le
(4 mois et 18 jours)
Prédécesseur Vince Cable
Chef adjointe des Libéraux-démocrates

(2 ans, 1 mois et 2 jours)
Prédécesseur Malcolm Bruce (indirectement)
Successeur Edward Davey
Sous-secrétaire d'État parlementaire aux Relations de travail, à la Consommation et aux Postes

(2 ans, 8 mois et 4 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I
Prédécesseur Norman Lamb
Successeur Lucy Neville-Rolfe
Membre de la Chambre des communes
En fonction depuis le
(2 ans, 6 mois et 1 jour)
Élection 8 juin 2017
Circonscription East Dunbartonshire
Législature 57e
Prédécesseur John Nicolson

(9 ans, 10 mois et 25 jours)
Élection 5 juin 2005
Réélection 6 mai 2010
Circonscription East Dunbartonshire
Législature 54e et 55e
Prédécesseur Circonscription créée
Successeur John Nicolson
Biographie
Nom de naissance Joanne Kate Swinson
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Glasgow (Écosse, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Libéraux-démocrates
Diplômée de London School of Economics

Jo Swinson est une femme politique britannique née le . Membre des Libéraux-démocrates, elle est élue députée à la Chambre des communes pour la circonscription écossaise d'East Dunbartonshire en 2005. Elle perd son siège en 2015, mais elle le retrouve en 2017. En 2019, elle succède à Vince Cable à la tête de son parti.

Elle a d'abord été élue aux élections générales de 2005, et a servi jusqu'à sa défaite par John Nicolson, du Parti national écossais, (SNP) en 2015. Swinson a repris son siège aux élections générales de 2017 avec une majorité de 5339 voix. Elle avait été le Sous-Secrétaire d'État Parlementaire aux Relations de travail, à la Consommation et aux Postes. Swinson était autrefois ministre des égalités gouvernementales de second rang[1].

De 2007 à 2008, elle a été porte-parole des Libéraux-Démocrates (ministre fictif de second rang) pour les Femmes et l'Égalité et le Ministère des Communautés et du Gouvernement Local, et a été leur porte-parole pour les Affaires Étrangères de 2008 à 2010, quand le parti est entré dans un gouvernement de coalition avec les Conservateurs. Elle a auparavant été la porte-parole des Libéraux-Démocrates pour l'Écosse, et a présidé la campagne des Libéraux-Démocrates pour l'Équilibre entre les Sexes[2] depuis 2004. À partir de 2005 jusqu'en juillet 2009, elle était le Bébé de la Chambre (la plus jeune membre de la Chambre des communes)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Swinson a fait des études à la London School of Economics, où elle a étudié le management, obtenant un Licence en sciences (Bachelor of Science)en 2000. Elle s'est inscrite comme membre actif des Libéraux-démocrates dès l'âge de dix-sept ans.

Après avoir obtenu un diplôme de haut niveau[4], elle a déménagé à Yorkshire et a travaillé pour Ace Visual & Sound Systems[5] à Thorne, Yorkshire du Sud, à partir d'août 2000, puis en tant que gestionnaire de marketing et de relations publiques pour Viking FM, une station de radio commerciale basée à Kingston upon Hull, à partir de décembre 2000.

En 2001, à l'âge de 21 ans, elle s'est présentée comme candidate Libéral-démocrate de la circonscription de Kingston Est dans l'élection générale, et a bénéficié d'un basculement de voix de 6 % de John Prescott, vice-président du Parti travailliste. En 2003, elle a disputé sans succès le siège de Strathkelvin et Bearsden au Parlement écossais, finissant troisième et ayant reçu 14 % des voix lors de l'élection.

Au Parlement[modifier | modifier le code]

Swinson est élue à la Chambre des Communes en tant que député de East Dunbartonshire aux élections générales de 2005. Elle a battu John Lyons des Travaillistes par 4,061 voix, et était le premier député né aux années 1980. Comme le plus jeune député lors de la première élection, elle a remplacé sa collègue Libérale-démocrate, Sarah Teather. Cette situation a duré jusqu'en 2009, lorsque la députée Conservatrice Chloe Smith a été élue à l'élection partielle de Norwich Nord en 2009.

Elle a été expressive dans son opposition à la Guerre en Irak et aux propositions du gouvernement Travailliste pour les cartes nationales d'identité. Elle soutient des mesures à la fois par les particuliers et l'état pour lutter contre le changement climatique, tels que les Économies d'énergie dans la maison et la politique Libérale-démocrate d'actualité de l'introduction de taxes écologiques, tout en réduisant l'impôt sur le revenu pour compenser le fardeau. Elle soutient la réduction de l' âge de vote à 16 ans comme l'un des moyens de faire participer les jeunes à la vie politique. Elle croit que plus de femmes devraient être impliquées dans la politique, mais que de l'encouragement est mieux que la contrainte dans la réalisation de ce but. Elle s'oppose à la discrimination positive afin d'aborder le déséquilibre entre les sexes. Elle est connue pour avoir dirigé l'argument contre la discrimination positive pour sélectionner les candidats de son parti lors de la conférence de son parti en 2002, en portant un T-shirt rose inscrit avec le slogan, "je ne suis pas une femme alibi".

Swinson a également fait appel à l'introduction d'un "indice de bien-être" pour le comparer avec le PIB, et a déposé une motion d'ajournement "courte" sur la question en 2008, gagnant 50 signatures. Elle a obtenu le soutien de la part de députés tels que Vince Cable et Angela Eagle (la motion a été appuyée par les députés de tout l'éventail politique). Swinson a cité le fait que, bien que le niveau de vie ait augmenté, le niveau de bien-être des gens a été quasiment statique pendant un certain temps, selon des sondages[6].

Swinson a cru que les nouvelles prisons ne devaient pas être construites et a fait campagne à haute voix, mais sans succès, contre la reconstruction d'une prison à Bishopbriggs, à l'intérieur de la circonscription. Elle a annoncé que si la prison était construite, il ne devrait pas être construite à un coût moindre[7], et qu'elle ne devrait pas être nommée d'après la ville où elle serait située[8]. Sa campagne pour nommer la prison d'après son nom d'origine a réussi finalement[9]: la prison substitutive conservera son nom original, Lowmoss Prison[10].

Swinson a perdu son siège parlementaire dans l'élection générale de 2015, face à John Nicolson, candidat du Parti national écossais, par 2167 voix (4,0 %)[11]. Elle s'est présentée encore une fois pour son ancien siège (une circonscription marginale) aux élections générales de 2017 et a gagné avec une avance de 5339 votes (10,3 %) sur Nicolson[12].

Après la démission de Tim Farron en tant que leader des Libéraux-démocrates le 14 juin 2017, la BBC a nommé Swinson comme l'un des prétendants pour le leadership du parti, avec Norman Lamb et Vince Cable[13].

Leader des Libéraux-démocrates[modifier | modifier le code]

En mai 2019, Vince Cable a annoncé qu’il renoncerait à son rôle de chef des Libéraux-démocrates en juillet, ce qui a déclenché des élections à la direction du parti.[14] Jo Swinson a confirmé sa candidature à ce poste sur la BBC le 30 mai[15].

Elle a été élue leader des Libéraux-démocrates avec 47 997 (62,8 %) des voix, l’emportant largement sur Sir Ed Davey, qui a recueilli 28 021 voix. Elle est la première femme à diriger ce parti (Libéraux puis Libéraux-démocrates).

Sous sa direction, la candidate du parti et leader des Libéraux-démocrates gallois, Jane Dodds, a remporté l’élection partielle de Brecon et Radnorshire, grâce à l’alliance des remainers : Change UK, Plaid Cymru et le Parti vert ne se sont pas présentés pour favoriser son élection[16].

Les effectifs du parti ont depuis atteint le nombre record de 115 000 membres, certains attribuant cette hausse à un « effet Swinson »[17]. Bénéficiant d'une couverture médiatique très favorable, sa formation devient le seul grand parti se positionnant à la fois en faveur de l'Union européenne et des intérêts du patronat. Les Libéraux-démocrates obtiennent le ralliement de députés des deux grands partis : des conservateurs pro-Union européenne et des travaillistes favorables au libéralisme économique[18].

En septembre 2019, elle promet d'annuler le Brexit si elle était élue[18].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Chambres des communes[modifier | modifier le code]

Élection Circonscription Parti Voix % Résultats
2005 East Dunbartonshire Libéraux-démocrates 19 533 41,8 Élue
2010 East Dunbartonshire Libéraux-démocrates 18 551 38,7 Élue
2015 East Dunbartonshire Libéraux-démocrates 19 926 36,3 Échec
2017 East Dunbartonshire Libéraux-démocrates 21 023 40,6 Élue

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 13 mai 2011, Swinson a épousé son collègue Libéral-démocrate, l'ancien député Duncan Hames[19]. En juin 2013, le couple a annoncé qu'il attendait son premier enfant[20]. Le 22 décembre 2013, leur fils Andrew Lennox Marshall Hames est né[21],[22],[23].

Chronologie de carrière politique[modifier | modifier le code]

(Position actuelle en gras)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jo Swinson appointed new Equalities Minister »
  2. « Campaign For Gender Balance », genderbalance.org.uk (consulté le 12 février 2012)
  3. Samira Shackle, « 20 under 40: Jo Swinson », New Statesman, (consulté le 12 février 2012)
  4. LSE Corporate Web Editor, « Jo Swinson - Alumni profiles - Student and staff profiles - Meet our students, staff and alumni - Life at LSE - Home », sur www2.lse.ac.uk
  5. « Home », ShowMagic (consulté le 12 février 2012)
  6. (en) Brian Wheeler, « UK | UK Politics | Crunch time for happy talk », BBC News,‎ (lire en ligne)
  7. Ewan Fergus, « Bid chaos over plan to build prison », Evening Times, (consulté le 12 février 2012)
  8. Ewan Fergus, « We'll keep up fight against naming jail after our town », Evening Times, (consulté le 12 février 2012)
  9. (en) « UK | Scotland | Glasgow, Lanarkshire and West | Jail name row ends with old title », BBC News,‎ (lire en ligne)
  10. Ewan Fergus, « Town's joy at jail bosses' U-turn on prison name », Evening Times, (consulté le 12 février 2012)
  11. (en) Anoosh Chakelian, « Ex-Lib Dem minister Jo Swinson: 'When we went into coalition, I knew it might be impossible to win my seat' », New Statesman,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Scott MacNab, « Jo Swinson to fight East Dunbartonshire seat for Lib Dems », The Scotsman,‎ (lire en ligne)
  13. « Tim Farron quits as Lib Dem leader », BBC News, (consulté le 14 juin 2017)
  14. JackMaidment, « Sir Vince Cable triggers Lib Dem leadership contest with new leader set to be in place by July 23 », The Telegraph,‎
  15. (en-GB) « Swinson confirms Lib Dem leadership bid », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 16 août 2019)
  16. (en) « Boris Johnson‘s majority cut to one as ‘Remain alliance’ powers Lib Dems to key victory in by-election », sur The Independent, (consulté le 16 août 2019)
  17. (en) Will Dyer Esq.  🔶 🇪🇺 🇬🇧 ✝️, « BREAKING: Over 1,000 new @LibDems joiners since @DoddsJane was elected! Bringing the total membership to over 115,000. #SwinsonSurge #BreconByelection #LibDemSurgepic.twitter.com/VRlUEsciEG », sur @WilliamPHDyer,‎ 2019t00:45 (consulté le 16 août 2019)
  18. a et b Richard Seymour, « Le joker des europhiles britanniques », sur Le Monde diplomatique,
  19. « MP Jo Swinson weds MP Duncan Hames – Local Headlines », Milngavie Herald, (consulté le 12 février 2012)
  20. « MP Jo Swinson speaks of her delight at expecting her first child », Kirkintilloch Herald, (consulté le 25 juin 2016)
  21. (en) « Scots MP Jo Swinson gives birth to baby boy », The Herald, Glasgow, Newsquest Media Group,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « MP steps down after his wife gives birth », Western Daily Press, Local World,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Adam Care, « Chippenham MP Hames steps down from Clegg role after birth of son », The Wiltshire Times, Newsquest Media Group,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]