Joël Matile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joël Matile, né le à La Sagne et mort le à Mâche (quartier de Bienne), est un notaire, arpenteur, archiviste, ingénieur et homme politique du canton de Neuchâtel en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joël Matile mène une carrière de notaire et d'arpenteur, maire des Brenets de 1804 à 1829, archiviste de l’État de Neuchâtel de 1810 à 1825, il est aussi et surtout le premier titulaire du nouvel office d'ingénieur cantonal des ponts et chaussées de 1816 à sa mort en 1829. Tout comme Adrien Pichard dans le canton de Vaud, Matile contribue très efficacement à doter la principauté neuchâteloise de routes modernes, plus rapides et confortables. Ainsi, il participe, avec Pichard (chacun des deux ingénieurs travaillant sur son propre territoire cantonal), à la reconstruction de la route menant le long du lac de Neuchâtel jusqu'à La Lance et à Concise (1814). Par ailleurs, il dirige les travaux la route de La Clusette entre Noiraigue et Brot-Dessous, au Val-de-Travers (1816)[1], et planifie celle des Rosières, menant du Val-de-Travers aux Ponts-de-Martel (achevée en 1828). Il est conseiller d’État dès 1819[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Courvoisier, «Les routes neuchâteloises au XIXe s. avant les chemins de fer», in Musée neuchâtelois 1957, pp. 97-104.
  • Philippe Henry [et al.], Routes neuchâteloises : vouloir, construire, utiliser, prévoir, Hauterive : G. Attinger, 1995, pp. 52-64.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courvoisier, «Les routes neuchâteloises au XIXe s. avant les chemins de fer», in Musée neuchâtelois 1957, p. 99.
  2. Eric-André Klauser, « Matile, Joël » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .