Joël Gombin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joël Gombin
Image dans Infobox.
Joël Gombin en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Observatoire des radicalités politiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Patrick Lehingue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Joël Gombin (né le à Paris) est un politologue français.

Il est spécialiste de l'étude du vote du Front national.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joël Gombin est titulaire d'une licence en droit de l'Université d'Aix-Marseille, d'un diplôme et d'un master en politique comparée de l'IEP d'Aix-en-Provence[1]. Il prépare depuis 2009 une thèse de doctorat en science politique, sous la direction de Patrick Lehingue[2].

Il a enseigné dans les universités de Paris 1, Picardie, Paris 13, Lyon 2 et à l'IEP de Paris[1],[3] ainsi qu'à Ambition réussite, une préparation aux concours d'entrée des instituts d'études politiques qu'il a participé à fonder[4].

Il est membre de l'Observatoire des radicalités politiques[5].

En 2017, il cofonde la coopérative Datactivist[6].

Travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux de Joël Gombin portent sur le vote en faveur du Front national et sur les comportements politiques des agriculteurs[7]. Il utilise notamment la sociologie quantitative et les données statistiques[3].

Ses travaux entendent démontrer notamment que le succès électoral du FN est plus fort dans les territoires où les inégalités de revenu sont les plus importantes[3]. Il rejette en outre le « lieu commun » d'un vote FN « social et populaire, qui séduirait les ouvriers » en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et « identitaire et économiquement libéral, davantage tourné vers les retraités » en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon[8].

Gombin analyse les porosités entre l'électorat de la droite et celui du Front national, avec notamment un électeur sur deux de l'UMP qui se aurait reporté son vote vers le FN au second tour dans le Doubs en 2015[9] ainsi que la stratégie politique de ce parti[10],[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Avec Pierre Mayance, Droit(es) aux urnes en région PACA ! : l'élection présidentielle de 2007 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Paris, L’Harmattan, coll. « Cahiers politiques », .
  • « Le Front national en Provence-Alpes-Côte d’Azur », dans Pascal Delwit (dir.), Le Front national : mutations de l’extrême droite française, Bruxelles, Éditions de l'université de Bruxelles, .
  • « Le changement dans la continuité : géographies électorales du Front national depuis 1992 », dans Sylvain Crépon, Alexandre Dézé et Nonna Mayer (dir.), Les Faux-Semblants du Front national : sociologie d'un parti politique, Paris, Presses de Sciences Po, coll. « Académique », (ISBN 978-2-7246-1810-5, notice BnF no FRBNF44438008), p. 395-416.
  • Le Front national, Paris, Eyrolles, , 156 p. (ISBN 9782212562774).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]