Jinsha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jinsha (homonymie).
image illustrant le monde chinois image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant le monde chinois et l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jinsha
Le site archéologique.
Le site archéologique.
Localisation
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Coordonnées 30° 41′ 00″ Nord, 104° 00′ 39″ Est

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Jinsha
Jinsha

Jinsha (金沙) est un site archéologique situé dans la province du Sichuan, dans la banlieue de Chengdu, en Chine.

Ce site fut découvert accidentellement en février 2001 pendant la construction d’une route[1]. Situé à environ 50 km de Sanxingdui, sur les rives du Modi, un affluent du Yangtsé, le site mis au jour atteint une superficie d'environ 5 km2. Il date d’environ 1000 av. J.-C. et montre les mêmes caractéristiques d’enfouissement des objets que le site de Sanxingdui. De l’ivoire, du jade, des objets de bronze, d'or, de pierre sculptés, des milliers de reliques - aussi bien des coiffes et autres parures que des défenses d'éléphant utilisées dans les rituels religieux - furent découverts à Jinsha, mais à la différence de Sanxingdui le site n’était pas entouré d'une muraille. À cela s'ajoute également la découverte sur les lieux de quelque neuf cents armes, sceptres et autres objets ostentatoires.

Outre de nombreux tessons de poterie délimitant l'emplacement d'un quartier habité, on y exhuma non loin de là des dents brisées de sangliers et des bois de cerf suggérant la présence d'un sanctuaire. Un peu plus loin, on mit en évidence l'existence d'un premier cimetière avant que d'autres furent découverts. Ainsi avec ses quartiers d'habitations, ses palais et ses cimetières, le site révèle l'existence passée d'un grand centre urbain. La céramique trouvée par les archéologues révéla que ce centre faisait partie de la culture de Shi'erquiao (environ 1250-1200 à 800-600 avant notre ère)[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mayke Wagner et Pavel Tarasov, « La cité oubliée de Jinsha », Pour la science, no 461,‎ , p. 36-42.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le 8 février 2001 dans un échangeur autoroutier, selon La cité oubliée de Jinsha, Mayke Wagner et Pavel Tarasov, in Pour la science no 461, mars 2016
  2. « dissertationreviews.org »