Jindřich Heisler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jindřich Heisler
Heisler 1940.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités

Jindřich Heisler (né le à Chrast et mort le à Paris) est un poète, photographe et artiste surréaliste tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étant juif, Jindřich Heisler fut caché grâce à l'artiste Toyen au cours de la Seconde Guerre mondiale dans son appartement de Prague[1]. Plus tard, fuyant les persécutions staliniennes, ils se réfugient tous les deux à Paris.

Selon Jean Schuster[2], il fut en 1948 à l'origine de la revue surréaliste Néon, où se retrouvèrent Sarane Alexandrian, Véra Hérold, Stanislas Rodanski et Claude Tarnaud[3], qui avait comme sous-titre N'Être rien Être tout Ouvrir l'être et, inversé, Néant Oubli Être[4].

André Breton évoqua sa mort en ces termes : « Ce 6 janvier vers 3 heures, au cimetière de Pantin enfoui sous la neige, se dérobait jusqu'à l'idée d'un soleil, autre qu'un cœur poignardé. Le grillon s'est endormi »[5].

Poésie[modifier | modifier le code]

  • « Il n'y a pas assez de temps / pour que les pierres volantes se regardent dans les yeux »[6]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  •  ? Alphabet, 26 collages originaux contrecollés sur des feuilles de papier in-12 formant les lettres de l'alphabet et foliotés de A à Z[7]
  • vers 1935 Cette fois il s'agit d'inimitié, photographie[8]
  • 1939 Les Spectres du désert, illustrations de Toyen, André Skira, 1939[9]
  • 1940 Seules les crécelles pissent tranquillement sur les 10 commandements (Nur die turmfalken brunzen ruhig auf die 10 gebote), recueil de poèmes illustré par Toyen, couverture de Jindřich Štyrský[10]
  • 1950 L'Amour fou, livre-objet[11]
  • 1953 Les Spectres du désert, Arcanes, 1953

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ramona Fotiade, André Breton: The Power of Language, Intellect Books, 2000. [1]
  2. La Légende du terrain vague. « Éditer, c'est aussi créer », Paris, Le Dernier Terrain vague, 1977, p. 72-73.
  3. Christophe Dauphin, Sarane Alexandrian ou le grand défi de l'imaginaire, L'Âge d'Homme, 2006. [2]
  4. Selon le site sarane-alexandrian.com.
  5. Cité par Monique Mangold, Regards croisés entre France et République tchèque, Éditions L'Harmattan, 2011. [3]
  6. Cité par Robert Sabatier dans Histoire de la poésie française - Poésie du XXe siècle - tome 2 : La Révolution et conquêtes, Albin Michel, 1 avr. 2014 [4]
  7. Document cité sur andrebreton.fr.
  8. Document cité sur andrebreton.fr.
  9. Document du fonds de la Bibliothèque Kandinsky.
  10. Document cité sur andrebreton.fr.
  11. Document cité sur andrebreton.fr.
  12. Peter Hames, Czech and Slovak Cinema: Theme and Tradition, Oxford University Press, 31 mai 2009 — en ligne.