Jimmy Walker (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jimmy Walker
Illustration.
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 65 ans)
Parti politique Parti démocrate

James John Walker, plus connu sous le nom de Jimmy Walker (né le 19 juin 1881 – mort le 18 novembre 1946) était un homme politique américain. Membre du Parti démocrate, il fut membre du New York State Senate de 1915 à 1925, puis maire de New York de 1926 à 1932. Ses deux mandats au Sénat furent marqués par sa forte opposition à la Prohibition tandis qu'il dut démissionner de son second mandat à la mairie à la suite de son implication dans un scandale de corruption.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir été membre de la New York State Assembly de 1910 à 1914, il accéda au New York State Senate, l'une des deux entités constitutives de la Législature de l'État de New York en 1915.

Jimmy Walker accéda à la mairie de New York grâce au soutien de Al Smith et du Tammany Hall qui avait initialement soutenu son prédécesseur, John F. Hylan dans sa course à la mairie en 1917. Les premières années de son mandat furent prospères, et marquées par le développement de nombreux projets publics d'infrastructure. Cependant, son mandat fut également marqué par la multiplication des speakeasies en pleine Prohibition. Il fut réélu avec une large avance lors des élections municipales de 1929, en battant notamment le futur maire républicain Fiorello La Guardia et le socialiste Norman Thomas. La crise boursière de 1929 marqua cependant le début de son déclin, notamment du fait des critiques du cardinal Patrick Joseph Hayes pour qui son immoralité à la fois personnelle et politique et sa mansuétude par rapport aux revues pornographiques et aux casinos avaient contribué au déclin économique. Ce fut l'une des raisons pour lesquelles il perdit le soutien du Tammany Hall[1].

Son administration fut par la suite placée au cœur d'une enquête anti-corruption qui l'amena à témoigner sous serment devant une commission spéciale baptisée Seabury Commission. Walker contribua lui-même à sa perte en acceptant d'importantes sommes d'argent de la part d'hommes d'affaires désireux d'obtenir des contrats municipaux. Sous la pression du gouverneur Franklin Delano Roosevelt, il fut contraint de démissionner le 1er septembre 1932 et prit la fuite pour l'Europe pour éviter des poursuites[1].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b (en) Jackson, Kenneth T., Lisa Keller, et Nancy Flood, eds. The Encyclopedia of New York City: Second Edition. 2e éd., Yale University Press, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]