Jim Talent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jim Talent
Image illustrative de l'article Jim Talent
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Missouri
Prédécesseur Jean Carnahan
Successeur Claire McCaskill
Représentant des États-Unis
pour le 2e district du Missouri
Prédécesseur Joan Horn
Successeur Todd Akin
Biographie
Nom de naissance James Matthes Talent
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Des Peres (Missouri) (en)
Nationalité Américain
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Washington de Saint-Louis
Université de Chicago
Religion Presbytérianisme

James Matthes Talent dit Jim Talent, né le à Des Peres (Missouri) (en), est un homme politique américain membre du Parti républicain, notamment sénateur du Missouri au Congrès des États-Unis de 2003 à 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie personnelle et professionnelle[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de la classe moyenne, Talent est diplômé en science politique et en droit.

Il commence une carrière professionnel comme assistant juridique auprès du juge Richard A. Posner de la cour d'appel pour le septième circuit[1] et comme professeur adjoint à l'université de droit de Saint Louis.

En 1984, il se marie à Brenda. De son union naîtront deux filles et un garçon.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1984, Talent est élu à la Chambre des représentants du Missouri. Il y effectue quatre mandats successifs de 1985 à 1993[1] et est à deux reprises le leader de la minorité républicaine.

En 1992, il est candidat à la Chambre des représentants des États-Unis. Il remporte la nomination républicaine lors des primaires contre Bert Walker, un cousin du président George H. W. Bush et est élu en novembre, après avoir battu le démocrate sortant Joan Kelly Horn.

De 1993 à 2001, il représente ainsi le Missouri à la Chambre des représentants des États-Unis, ayant été réélu en 1994, 1996 et 1998.

En 2000, il est le candidat républicain au poste de gouverneur du Missouri[1]. Il est battu de justesse en obtenant 48,2 % des voix contre 49,1 % au candidat démocrate Bob Holden[2].

Il travaille alors pour une firme de lobbying Arent Fox.

En novembre 2002, Talent est élu au Sénat des États-Unis avec 49,8 % des voix contre 48,7 % à la démocrate sortante Jean Carnahan[3], laquelle avait été nommée à ce siège après l'élection à titre posthume de son mari, Mel Carnahan, en 2000. Il profite notamment de la forte participation des zones rurales du Missouri[4].

En 2006, il tente de se faire élire pour un second mandat. Les premiers sondages, au printemps, le donnent au coude-à-coude avec la candidate démocrate Claire McCaskill. Le siège est l'une des principales cibles des démocrates pour reprendre le contrôle du Sénat[5]. Rattrapé par des accusations de corruption[réf. nécessaire] et attaqué sur son hostilité aux recherches sur les cellules souches par l'acteur Michael J. Fox[6], il est finalement battu avec 47,3 % des voix par la candidate démocrate (49,6 %)[7].

Un temps pressenti pour se représenter en 2012 face à McCaskill, et malgré des sondages plutôt favorables[8], il annonce en janvier 2011 qu'il préfère se concentrer sur les questions de sécurité nationale et sa position de conseiller auprès de Mitt Romney[9].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Durant ses années au Sénat, Talent est perçu comme un conservateur traditionnel, hostile à l'IVG (sauf en cas d'inceste, de viol ou de danger pour la vie de la mère), corédacteur de l'amendement sacralisant le drapeau américain, partisan des forages pétroliers en Alaska, partisan de l'invasion de l'Irak et opposant au clonage et au financement fédéral des recherches sur les cellules souches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « TALENT, James Matthes, (1956 - ) », sur Biographical Directory of the U.S. Congress (consulté le 5 août 2016).
  2. (en) « Official Election Returns, General Election 2000 » [PDF], sur Missouri Secretary of State,‎ (consulté le 5 août 2016).
  3. (en) « Official Election Returns, General Election 2002 » [PDF], sur Missouri Secretary of State,‎ (consulté le 5 août 2016).
  4. (en) Stephanie Simon, « Missouri's Affable New 'Go-To Guy' », sur The Los Angeles Times,‎ (consulté le 5 août 2016).
  5. (en) Sam Hananel, « Jim Talent to kick off re-election campaign », sur The Southeast Missourian,‎ (consulté le 5 août 2016).
  6. (en) Jim Rutenberg, « Michael J. Fox, Parkinson’s and Stem Cells », sur The New York Times,‎ (consulté le 5 août 2016).
  7. (en) « Official Election Returns, General Election 2006 » [PDF], sur Missouri Secretary of State,‎ (consulté le 5 août 2016).
  8. (en) David Catanese, « Talent won't run for Senate in Missouri », sur Politico,‎ (consulté le 5 août 2016).
  9. (en) Bill Lambrecht, « Jim Talent's departure from Senate race leaves multiple GOP candidates », sur The St. Louis Post-Dispatch,‎ (consulté le 5 août 2016).