Jim Keltner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jim Keltner
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
TulsaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique

James Lee Keltner , né le à Tulsa dans l'Oklahoma aux États-Unis, est un batteur de studio qui a joué avec trois ex-Beatles, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr, ainsi que d'autres artistes tels que Harry Nilsson, J.J. Cale et Marc Benno.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jim a d'abord été inspiré pour commencer à jouer en raison d'un intérêt pour le jazz, mais la popularité du jazz diminuait à la fin des années 1950 et au début des années 1960, et c'est l'explosion du rock and roll au milieu des années 1960 qui lui a permis de percer dans l'enregistrement. Il va ainsi travailler à Los Angeles. Son premier concert en tant que musicien de session se retrouve sur She's Just My Style pour le groupe pop Gary Lewis & The Playboys.

La carrière musicale de Jim ne payait guère sa vie, et pendant plusieurs années au début, il a été soutenu par sa femme. Vers la fin des années 1960 toutefois, il a finalement commencé à travailler régulièrement et est finalement devenu l'un des batteurs les plus occupés de Los Angeles. Ses premières performances créditées sur le disque étaient avec Gábor Szabó sur l'album de 1968 Bacchanal.

En 1968, Jim travaillait également dans un magasin de musique à Pasadena juste en bas de la rue de l'ancien café Ice House quand il a été recruté pour jouer de la batterie dans un groupe vocal psychédélique nommé MC Squared avec Michael Crowley, Michael Clough, Linda Carey, (tous du groupe folklorique The Back Porch Majority) et le guitariste / bassiste de session Randy Cierley Sterling. Ils ont été signés par Mo Ostin et ont enregistré un album pour Warner / Reprise intitulé à l'origine "MC Squared" qui a ensuite été remasterisé et réédité en 2012 avec le titre de l'album Tantalizing Colors. Ils sont apparus en direct la même année sur l'émission de télévision de Hugh Hefner After Dark jouant deux chansons: un original des membres de MC Squared Michael Clough et Michael Crowley intitulé I Know You et une reprise de la chanson de Fred Neil Everybody's Talkin. L

C'est son travail avec Leon Russell jouant sur Accept No Substitute de Delaney & Bonnie qui a attiré l'attention de Joe Cocker, qui a recruté Russell et tous les autres membres du groupe Delaney & Bonnie pour sa tournée Mad Dogs & Englishmen. Jouer avec Joe Cocker l'a conduit à travailler en 1970 et 1971, sur des albums de Carly Simon (No Secrets), Barbra Streisand (Barbra Joan Streisand), Booker T. Jones (Booker T. & Priscilla), George Harrison (The Concert for Bangladesh) et John Lennon (Imagine).

Anciens Beatles[modifier | modifier le code]

Il est connu pour son travail de session sur des albums solo de trois ex-Beatles, soit George Harrison, Ringo Starr, John Lennon, autant sur ceux publiés par le Plastic Ono Band que ceux en solo, ainsi qu'avec Yoko Ono).

Jim a joué au Concert for Bangladesh de George Harrison en 1971 et l'album de Lennon la même année, Imagine. Lorsque Ringo Starr a enregistré son premier album pop, Ringo, Jim a joué sur plusieurs chansons. À la suite de cela, il a rejoint George Harrison lors de sa tournée de 1974 aux États-Unis. Il a aussi joué sur la presque totalité des albums solo de ce dernier, le seul sur lequel il n'apparait pas est Live in Japan sorti en 1992, puisque c'est Steve Ferrone le batteur.

En 1974, Jim a joué sur l'album Pussy Cats de Harry Nilsson produit par Lennon, aux côtés de Ringo et Keith Moon sur Rock Around the Clock. Par la suite il a figuré sur les albums de Nilsson Son of Schmilsson avec Harrison, Starr et le bassiste Klaus Voormann, ainsi que Duit on Mon Dei avec Starr et Voormann.

La relation de Jim avec les anciens Beatles était telle que son nom a été utilisé pour parodier Paul McCartney sur les albums publiés par Harrison et Starr en 1973. Au début de cette année-là, McCartney, le seul Beatle à ne pas avoir travaillé avec Jim, a inclus une note sur la pochette arrière de son album Red Rose Speedway, encourageant les fans à rejoindre le Wings Fun Club en envoyant une enveloppe adressée timbrée à une adresse à Londres. Plus tard cette année-là, l'album de George Harrison, Living in the Material World et celui de Ringo Starr, Ringo contenaient une note similaire encourageant les fans à rejoindre le Jim Keltner Fan Club en envoyant un éléphant déshabillé estampé à une adresse à Hollywood.

Jim a joué le rôle du juge dans le clip vidéo de George Harrison dans le Top 30 de 1976, This Song.

En 1989, il a fait une tournée avec Ringo Starr et son All-Starr Band, on peut donc le trouver sur l'album Ringo Starr and His All-Starr Band publié en 1990.

Équipement[modifier | modifier le code]

Jim est un fan des batteries, du matériel et des pédales DW, des baguettes, des cymbales Paiste, des peaux Remo et des percussions électroniques Roland.

Little village[modifier | modifier le code]

En 1987, Jim, avec le guitariste Ry Cooder et le bassiste Nick Lowe, a joué sur Bring the Family de John Hiatt. Quatre ans plus tard, les quatre musiciens se sont réunis pour former le groupe Little Village, enregistrant un album homonyme.

Travelling Wilburys[modifier | modifier le code]

Il a joué la batterie sur les deux albums publiés par les Traveling Wilburys, sous le pseudonyme de Buster Sidebury.

Discographie[modifier | modifier le code]

1961/1970[modifier | modifier le code]

1971/1980[modifier | modifier le code]

1981/1990[modifier | modifier le code]

1991/2000[modifier | modifier le code]

2001/2010[modifier | modifier le code]

2011/2020[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Pull Up Some Dust and Sit Down de Ry Cooder
  • 2014 : Heigh Ho de Blake Mills
  • 2016 : Peace Trail de Neil Young
  • 2019 : Stay Around de JJ Cale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]