Jim Crace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jim Crace
Description de cette image, également commentée ci-après
Jim Crace au Texas Book Festival de 2009
à Austin, Texas, États-Unis.
Nom de naissance James Crace
Naissance (72 ans)
St Albans, Hertfordshire, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Mouvement Réalisme
Genres

Compléments

Société royale de littérature

James "Jim" Crace, né le à St Albans dans le Hertfordshire, est un journaliste et écrivain britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance et sa jeunesse dans la partie nord du Grand Londres. Il fait des études supérieures en commerce à l'université UCE Birmingham, puis s'inscrit à l'université de Londres, où il complète un baccalauréat en littérature anglaise en 1968. Après l'obtention de ce diplôme, il s'engage comme volontaire dans le Voluntary Services Overseas (VSO) et part en mission à Khartoum, au Soudan. Il se déplace à plusieurs reprises sur le continent africain et, pendant une courte période, enseigne dans une école de village au Botswana. Au début des années 1970, il rentre en Angleterre et travaille comme rédacteur de scripts pour des émissions éducatives de la BBC. Dès 1974, il fait paraître ses premières nouvelles dans des magazines, tel Cosmopolitan, et signe également quelques pièces radiophoniques.

De 1976 à 1987, il devient journaliste pigiste et publie des articles dans divers journaux britanniques, dont le Sunday Times.

Dès 1986, il abandonne progressivement sa carrière de journaliste, à cause de l'intrusion intempestive du pouvoir politique dans la presse, et choisit de devenir écrivain à temps plein[1]. Cette même année, il fait paraître un recueil de sept nouvelles intitulé Continent, qui remporte le Guardian First Book Award. Sa notoriété s'accroît avec la parution en 1988 du roman Le Don de la pierre (The Gift of Stones) qui reçoit le GAP International Prize for Literature. Finaliste au Booker Prize 1997 pour Quarantaine (Quarantine), il obtient le National Book Critics Circle Award en 2000 pour L’Étreinte du poisson (Being Dead) et le Prix James Tait Black en 2013 pour Moisson (Harvest).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • A Gift of Stones (1986)
    Publié en français sous le titre Le Don de la pierre, traduit par Guillemette Belleteste, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres anglo-américaines », 1991, 249 p. (ISBN 2-86869-684-8)
  • Arcadia (1992)
    Publié en français sous le titre Arcadia, traduit par Guillemette Belleteste, Paris, Albin Michel, coll. « Les grandes traductions », 1993, 360 p. (ISBN 2-226-06503-2)
  • Signals of Distress (1994)
    Publié en français sous le titre Les Aventures de M. Smith, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Payot et Rivages, coll. « Littérature étrangère », 2007, 269 p. (ISBN 978-2-7436-1657-1)
  • Quarantaine (1997)
    Publié en français sous le titre Quarantine, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Denoël, coll. « Empreinte », 1998, 330 p. (ISBN 2-207-24612-4)
  • Being Dead (1999)
    Publié en français sous le titre L’Étreinte du poisson, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Payot et Rivages, coll. « Littérature étrangère », 2002, 231 p. (ISBN 2-7436-0948-6)
  • Six (2003), publié aux États-Unis sous le titre Genesis
    Publié en français sous le titre Six, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Rivages, 2005, 215 p. (ISBN 2-7436-1356-4)
  • The Pesthouse (2007)
    Publié en français sous le titre De Visu, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Rivages, 2009, 308 p. (ISBN 978-2-7436-1947-3)
  • All the Follows (2010)
  • Harvest (2013)
    Publié en français sous le titre Moisson, traduit par Laetitia Devaux, Paris, Éditions Payot et Rivages, coll. « Littérature étrangère », 2014, 272 p. (ISBN 978-2-7436-2899-4)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Continent (1986)
    Publié en français sous le titre Continent, traduit par Guillemette Belleteste, Arles, Actes Sud, 1989, 185 p. (ISBN 2-86869-423-3)
  • The Slow Digestion of the Night (1995)
  • The Devil’s Larder (2001)
    Publié en français sous le titre Le Garde-manger du diable, traduit par Maryse Leynaud, Paris, Éditions Rivages, coll. « Littérature étrangère », 2005, 195 p. (ISBN 2-7436-1357-2)
  • On Heat (2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Nouvelle Quinzaine littéraire (ISSN 2270-2024). no 1114, octobre 2014, p. 11

Liens externes[modifier | modifier le code]