Jill Craigie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jill Craigie
Naissance
Fulham, Londres, Royaume-Uni
Décès (à 88 ans)
Hampstead, Londres, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession
Activité principale
Conjoint

Jill Craigie, née Noreen Jean Craigie[1],[2] le à Londres où elle meurt le , est une réalisatrice de films documentaires, scénariste et féministe britannique[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'une mère russe et d'un père écossais à Fulham, elle commence une carrière cinématographique en tant qu'actrice.

Elle s'engage politiquement dès les années 1930 et elle se tourne vers le cinéma. Elle exprime dans ses films ses convictions socialistes et évoque des questions liées à la situation des enfants réfugiés, la condition des mineurs et l'égalité des sexes au travail. Après avoir réalisé cinq films et en avoir écrit deux autres, Craigie quitte le cinéma pendant presque quarante ans, et revient pour un unique film, tourné pour la BBC en 1995[4].

Elle est l'une des scénaristes de Trouble in Store, film de Norman Wisdom de 1953[5]. Après avoir écrit la première ébauche du script, Craigie aurait demandé que son nom soit retiré des crédits après avoir appris la participation de Norman Wisdom[6].

Dans ses dernières années, Craigie est devenue une autorité dans le mouvement des suffragettes, détenant une grande collection de littérature féministe en Grande-Bretagne, avec des pamphlets datant de John Stuart Mill.

Craigie a une fille, Julie, de son premier mariage[1].

En 1998, David Cesarani relate dans la biographie de l'écrivain hongrois Arthur Koestler que celui-ci a été commis des viols et que Craigie est l'une de ses victimes, en 1951. Celle-ci a confirmé ces allégations[7]. Dans la biographie Koestler: The Indispensable Intellectual (2009), Michael Scammell estime pour sa part que Craigie a été l'unique victime de Koestler[réf. souhaitée], et qu'elle avait révélé ce fait plus de 50 ans après l'incident présumé.

Jill Craigie meurt en 1999 d'une insuffisance cardiaque au Royal Free Hospital de Londres[8].

Archives[modifier | modifier le code]

Les archives de Jill Craigie sont détenues à la Women's Library à la librairie de l'école d'économie de Londres[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

  • 1937 : Make-Up : Tania

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1943 : The Flemish Farm (créditée en tant que "Jill Dell")
  • 1944 : Out of Chaos
  • 1944 : London Terminus
  • 1946 : The Way We Live
  • 1949 : Blue Scar]]
  • 1951 : To Be a Woman
  • 1953 : Le roi de la pagaille]] (non crédité)
  • 1954 : L'homme au million
  • 1957 : Alerte en extrême orient]
  • 1995 : Two Hours from London

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 1944 : Out of Chaos
  • 1946 : The Way We Live
  • 1949 : Blue Scar
  • 1951 : To Be a Woman
  • 1995 : Two Hours from London

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jill Craigie, The State of the Nation: The Political Legacy of Aneurin Bevan, London, Gollancz, , 88–105 p. (ISBN 0-575-06308-4), « Political Blood Sport »

Autres lectures[modifier | modifier le code]

  • (en) Macnab, Geoffrey, J. Arthur Rank and the British Film Industry, Routledge, (ISBN 0-415-07272-7)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Carl Rollyson, To Be a Woman: The Life of Jill Craigie, Aurum Press, (ISBN 1-85410-935-9, lire en ligne), p. 6
  2. « Index entry », FreeBMD, ONS (consulté le 7 mars 2010)
  3. To Be a Woman: The Life of Jill Craigie - Carl Rollyson - Aurum Press - 2005 - (ISBN 1-85410-935-9) - https://www.amazon.com/Be-Woman-Life-Jill-Craigie/dp/1440157820#reader_1440157820
  4. Sarah Easen, « Craigie, Jill », British Film Institute,‎ (lire en ligne)
  5. Family Britain 1951-1957 by David Kynaston, Bloomsbury, 2009 p. 353 (ISBN 978-1-4088-0083-6)
  6. Tom Vallance Obituary:Jill Craigie, The Independent, 15 December 1999
  7. « Women force removal of Koestler bust », BBC,‎ (lire en ligne)
  8. Deaths England and Wales 1984-2006
  9. [1]
  • (en) Leo Enticknap, The Non-Fiction Film in Britain, 1945-51 (unpublished PhD thesis), University of Exeter,

Liens externes[modifier | modifier le code]