Jigmé Taring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jigmé Taring
Bundesarchiv Bild 135-S-12-20-17, Tibetexpedition, Taringprinz, Jigme Taring.jpg
Jigmé Taring fut professeur d'anglais du jeune dalaï-lama
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père
Conjoint

Jigmé Taring aussi appelé Jigmé Sumchen Wangpo Namgyal, né à Taring au Tibet en 1908 dans une famille royale du Sikkim exilée et mort en 1991 à Rajpur (en)[1], Dehradun, en Inde, est un architecte, photographe et homme politique tibétain[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jigmé Taring est le fils aîné de Raja Taring, le frère aîné de Tashi Namgyal, le Maharaja du Sikkim et de son épouse Taring Rani. Il a épousé Rinchen Dolma Taring, fille de Tsarong Shapé, dont Tsarong Dzasa prendra la succession[4].

Il fut enrôlé dans le régiment institué par Thupten Kunphel-la, le favori du 13e dalaï-lama et fut envoyé à Gyantsé pour sa formation militaire. En 1932, il fut nommé commandant de l’armée tibétaine (Dzasak).

Il a été haut fonctionnaire du gouvernement du Tibet pendant 18 ans à Lhassa. En janvier 1950, il est nommé assistant du Bureau des Affaires étrangères du Tibet[2]. Jigmé Taring fut professeur d'anglais du jeune dalaï lama[5].

Considéré comme le dernier architecte de Lhassa, il a conçu la résidence d'été du dalaï-lama[6].

Jigmé Taring était aussi un directeur de la photographie enthousiaste et compétent. Il a filmé des scènes de festivals et de rue à Lhassa. Son travail le plus connu concerne un film documentaire sur la visite officielle aux monastères de Séra, Drepung et Ganden par le 14e Dalaï-Lama et ses examens religieux, notamment la soutenance de son diplôme de Géshé en 1948[7].

Il est nommé interprète de la mission qui devait se rendre à Pékin en février 1950[2] en vue de négociation avec la République populaire de Chine qui annonçait vouloir « libérer » le Tibet.

Il est parti du Tibet lors de l'exode tibétain de 1959.

Jigmé Taring fut l'un des directeurs de l'École centrale pour les Tibétains de Mussoorie et fut le 3e ministre de l'éducation au sein du gouvernement tibétain en exil[3]

Avec Ngawangthondup Narkyid, il a traduit la déclaration universelle des droits de l'homme en tibétain[8],[9].

Jigme et sa femme, Rinchen Dolma Taring, consacrèrent leur vie à l’accueil des Tibétains qui fuyaient le Tibet. Il participa à la recherche de parrainages pour les personnes âgées. Ils créèrent des écoles pour les réfugiés et la Tibetan Homes Foundation (Fondation pour des foyers tibétains). Jigme Taring décéda en 1991 à Dehradun, en Inde[10].

Jigme Taring était aussi un spécialiste reconnu des Lhassa Apso et fut désigné comme juge pour évaluer des chiens tibétains par la fédération cynologique internationale et a jugé au moins trois expositions de International Lhasa Apso[11],[12].

Autre lecture[modifier | modifier le code]

  • (en) Pema Thinley, Obituary: Jigme Taring (1908–1991), Tibetan Review, 26 (7): p. 9–10 (juillet 1991).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.royalark.net/India/sikkim3.htm
  2. a b et c Jigme Taring Biography
  3. a et b Central School for Tibetans, Mussoorie
  4. Fosco Maraini, Tibet secret (Segreto Tibet), préface de Bernard Berenson, traduction de Juliette Bertrand (ouvrage orné de 68 héliogravures d’après les photographies de l’auteur), Arthaud, Grenoble, 1954. (ouvrage paru en 1951)
  5. Une histoire du Tibet : Conversations avec le dalaï-lama, de Thomas Laird, Dalaï-Lama, Christophe Mercier, Plon, 2007, (ISBN 2-259-19891-0).
  6. (en) Jeanne Teutonico, Jeanne Marie Teutonico, Frank G. Matero, Managing Change: Sustainable Approaches to the Conservation of the Built Environment : 4th Annual US/ICOMOS International Symposium Organized by US/ICOMOS, the Graduate Program in Historic Preservation of the University of Pennsylvania, and the Getty Conservation Institute, Philadelphia, Getty Publications, 2003, (ISBN 0892366923 et 9780892366927), p. 162-163
  7. The happy light bioscope theatre & other stories (part 2), Jamyang Norbu
  8. Universal Declaration of Human Rights , Tibetan, Source: Office of the Representative of the H.H. the Dalai Lama, Tibet
  9. (en) « Dr. Narkyid Ngawang Thondup »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), site Global Tibetan Professional Network.
  10. Décès de Rinchen Dolma Taring
  11. The New Complete Lhasa Apso, Norman Herbel; Carolyn Herbel, Publisher: Howell Book House, 1992, (ISBN 0876052332), (ISBN 0-87605-233-2)
  12. All about the Lhasa apso, Juliette Cunliffe, (ISBN 0720718880)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :