Jeux de la Micronésie de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jeux de la Micronésie de 2006
Logo des VIe Jeux de la Micronésie

Généralités
Organisateur(s) Comité national olympique des Îles Mariannes du Nord
Édition 6e
Lieu(x) Saipan, Îles Mariannes du Nord
Date 23 juin au 4 juillet 2006
Nations 9
Disciplines 16
Statut des participants amateurs et professionnels (hommes et femmes)
Site web officiel http://websites.sportstg.com

Palmarès
Meilleure nation Guam

Navigation

Les 6es Jeux de la Micronésie, organisés par le Comité national olympique des îles Mariannes du Nord ont eu lieu du 23 juin au 4 juillet 2006, sur l'île de Saipan. Les jeux de 2006 sont les troisièmes organisés par les Îles Mariannes du Nord après ceux de 1969 et ceux de 1990 s'étant également déroulés à Saipan.

Sélection du pays hôte[modifier | modifier le code]

Les Jeux de la Micronésie sont dans un premier temps attribués à l'État de Yap des États fédérés de Micronésie, mais celui-ci n'est pas en mesure d'assurer le financement de l'évènement à cause des dégâts occasionnés par le typhon Sudal en avril 2004[1],[A 1]. Le Conseil des Jeux de la Micronésie se réunit à l'occasion des Mini-Jeux du Pacifique sud fin juillet-début août à Palaos et réattribue l'organisation des Jeux aux Îles Mariannes du Nord[A 1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Nomination d'un premier comité et premières dépenses[modifier | modifier le code]

Un premier comité d'organisation est instauré le 8 novembre 2005 par le gouverneur Juan N. Babauta. Il est dirigé par le secrétaire du Département des affaires communautaires et culturelles Juan L. Babauta et est composé de six sous-comités - publicité, marketing, sport, logement, transports, infrastructure - avec à leur tête un président[A 2].

Juan L. Babauta évalue à 5 800 000 $ le budget nécessaire pour rénover les installations sportives existantes et en construire de supplémentaires[A 3]. Les besoins identifiés sont, pour le complexe sportif Oleai, une nouvelle piscine olympique de 50 m et des courts de tennis, la construction de tribunes pour les trois terrains de baseball, de softball et d'athlétisme, l'installation d'un éclairage supplémentaire au stade d'athlétisme, la rénovation du gymnase Gilbert C. Ada, la rénovation de la piscine Kan Pacific, mais aussi la construction de toilettes et de douches et enfin d'un bâtiment pour accueillir les va'a[A 3],[A 2],[A 4]. Une nouvelle piscine coûterait 1 793 000 $ et sa construction nécessiterait sept mois mais Juan L. Babauta juge que cet investissement est une priorité du fait que la piscine Kan Pacific est trop courte de quelques pouces par rapport aux standards olympiques[A 4]. Au cas où elle ne serait pas prête à temps, l'ancienne piscine Kan Pacific pourrait tout de même être utilisée après rénovation. Une autre possibilité évoquée est l'usage de la piscine olympique que les propriétaires de l'hôtel Saipan World Resort envisagent de construire dans le cadre d'un projet d'agrandissement de plusieurs dizaines de millions de dollars en contrepartie d'allégements fiscaux[A 2],[A 5],[A 6]. Les terrains de tennis du Parc mémorial américain ne répondent également pas aux standards internationaux et le projet d'extension initié en 2004 nécessite un apport supplémentaire de 50 000 $ pour être mené à bien[A 7].

Au cours des mois d'octobre et de novembre, Juan L. Babauta dit envisager toutes les possibilités de financement tel qu'un prêt de 2 900 000 $ proposé par l'Autorité du développement du Commonwealth pour la construction d'installation sportives et un financement de même valeur par le Marianas Public Lands Trust, le syndic des droits fonciers publics et des revenus remis par l'Autorité des terres publiques des Îles Mariannes du Nord[A 8],[A 2],[A 9],[A 10].

Le 29 septembre 2005, la Chambre des représentants des Îles Mariannes du Nord vote en première lecture la loi 14-378 attribuant 300 000 $ à la construction de tribunes pour le terrain de baseball Francisco M. Palacios et 250 000 $ pour le terrain de softball Miguel B. Pangelinan[A 3]. Le Sénat la modifie en diminuant à 200 000 $ le financement de la tribune de softball[A 2]. La Chambre des représentants estime qu'une grande partie de la dépense occasionnée par cette loi devrait être couverte par les 30 $ de défraiement quotidien que devront payer les 1500 à 1700 athlètes, entraîneurs et officiels attendus[A 3]. Le gouverneur Juan N. Babauta signe le décret d'application de la loi le 9 décembre[A 11]. La construction des tribunes est jugée pouvoir durer six mois[A 2], mais les travaux sont par la suite abandonnés[A 12].

Fin décembre, le ministère des Affaires communautaires et culturelles attend une réponse de l'Autorité de développement du Commonwealth pour un financement de 5 800 000 $[A 13]. Mais, le 6 février, lors d'une réunion du Comité d'organisation, les membres constatent que le budget, dorénavant fixé à 750 000 $, montant établi d'après les dépenses effectuées par Palaos pour les mini-jeux du Pacifique Sud de l'été 2005, n'est en fait pas définitivement évalué. Le comité pense récupérer 600 000 $ sous la forme des indemnités journalières payées par les nations participantes. Il déplore le désintérêt de plusieurs membres et leur incapacité à accomplir les tâches qui leur sont dévolues[A 12].

Atermoiements quant à l'organisation des Jeux[modifier | modifier le code]

Le 10 février, à la grande surprise des athlètes et des officiels mariannais, le gouvernement annonce renoncer à l'organisation des Jeux en raison de sa situation économique — baisse du budget de 213 millions de dollars à 198,5 millions de dollars — et d'un mauvais leadership — coût à payer non réellement évalué. Le sénateur Luis Crisostimo présente aussitôt une résolution exposant les bénéfices attendus de l'organisation des Jeux et demandant instamment de reconsidérer cette décision. Il déclare à la presse que les Jeux, un privilège, vont profiter à l'économie — près de 2000 personnes (athlètes, entraîneurs, familles) qui devraient dépenser un total de 2 000 000 $ sont attendues —, que la majorité des installations sont déjà existantes et que les améliorations bénéficieront aux futurs manifestations, qu'elles pourraient contribuer à attirer des délégations japonaises ou coréennes intéressées par le climat tempéré, et qu'abandonner l'organisation va donner une mauvaise image du pays. Le sénateur Ray A. Tebuteb s'étonne que le gouvernement prêche des programmes pour la jeunesse mais ne saisit pas l'opportunité de récompenser l'implication des sportifs, lesquels sont des ambassadeurs du pays, et de promouvoir le bénévolat[A 14],[A 15],[A 16],[A 17],[A 18],[A 19]. Michael White, président des Associations sportives amateurs des Îles Mariannes du Nord, affirme qu'un « gouvernement qui ne reconnaît pas l'importance du sport dans [la] communauté est un gouvernement qui manque à ses obligations envers [le] peuple. Une société qui néglige le sport, néglige ses enfants et menace son propre avenir ». Il demande à se connecter sur le site du Saipan Tribune et à voter négativement au sondage hebdomadaire demandant si les individus sont d'accord avec la décision du gouvernement d'abandonner les Micro Games. Il appelle aussi un à rassemblement qui se tient effectivement devant le bureau du gouverneur le 16 février[A 20]. Au moment de cette défection, Palaos et Guam sont envisagés comme de possibles remplaçants. Le secrétaire général du Comité national olympique des Palaos, Baklai Temengil, déclare avoir discuté de cette possibilité avec les autres membres du comité mais ne pas avoir encore pris d'engagement. Il affirme que les installations sportives paluannes sont en bonne forme, le pays ayant accueilli les Mini-Jeux du Pacifique Sud en 2005, mais que le soutien du gouvernement, des entreprises et de la communauté serait nécessaire[A 14].

Le 16 février, le gouverneur Benigno R. Fitial déclare lors d'une conférence de presse attendre la visite du président des Palaos le 25 février et, si rien ne s'en dégage, prendre sa décision sur l'organisation des Jeux le jour même. Il reçoit après cette déclaration un groupe composé d'athlètes, d'entraîneurs, de parents et de supporters. L'entraîneur de natation Michael Stewart, récemment honoré meilleur entraîneur de l'année, expose qu'il n'est pas nécessaire que le gouvernement donne un apport financier mais demande que l'État fournisse l'appui de son personnel et de ses installations pour assurer le transport, la sécurité ainsi que l'hébergement des athlètes à travers la mise à disposition de la Marianas High School, et peut-être une mise à niveau des installations. Face au scepticisme du gouverneur quant aux délais nécessaires à l'organisation, Bob Coldeen, l'un des organisateurs des Jeux de 1990 affirme qu'il n'y a aucun aspect qui nécessite plus de quatre mois de planification et déclare qu'il peut fournir un plan financier d'ici le 25. Il annonce qu'aux quatre commanditaires majeurs des Jeux de 1990 doivent se substituer une multitude d'apports[A 21]. Le 21 février, Bill Sakovitch, organisateur des Jeux de 1990, blâme le gouvernement actuel et l'Association sportive amateur des Îles Mariannes du Nord pour leur manque d'implication. D'après lui, cet épisode est néfaste au projet de constitution d'un Comité national olympique[A 22].

Le 22 février, le sénateur Luis Crisostimo se dit près à donner 20 000 $ si nécessaire et encourage les autres sénateurs à contribuer financièrement ou en apportant un soutien en nature[A 23]. Le Conseil des Jeux de Micronésie annonce que les Jeux ne seront pas réattribués si les îles Mariannes du Nord renoncent[A 24]. Le lendemain, le gouverneur annonce revenir sur sa décision, ayant eu à disposition le nouveau plan de financement établi par le président du comité des finances, Rex Palacio, ainsi que l'assurance de contributeurs financiers et de volontaires du secteur privé crédibles pour supporter en grande partie le coût financier des Jeux[A 25],[A 24].

Nomination d'un nouveau comité et révision du budget[modifier | modifier le code]

Le 23 février 2006, Michael White, président des Associations sportives amateurs des Îles Mariannes du Nord, jusqu'à présent vice-président du Comité d'organisation[A 7], est instauré président du Comité par Daisy Villagomez-Bier, secrétaire du ministère des Affaires communautaires et culturelles[A 25]. Le budget est alors singulièrement diminué puisqu'il n'est plus évalué qu'à 651 000 $ dont seulement 80 000 $, soit 12 % de la dépense totale, doivent être fournis en nature par le gouvernement, pour la sécurité publique, la santé et les services de transport. Les recettes attendues par les contributions aux frais quotidiens des athlètes, payées par les délégations visiteuses, sont de l'ordre de 432 000 $ soit 67 % des dépenses. Une somme de 139 000 $ doit être abondée par des contributions privées[A 26]. Courant mars, la Société des managers en ressources humaines offre 5 000 $[A 27]. En mai, la Joeten Charitable Foundation donne 25 000 $[A 28], l'United Micronesia Development Association 10 000 $ et les recettes de l'organisation d'évènements sportifs à venir pouvant atteindre plus de 10 000 $[A 28], la société Mobil 15 000 $[A 29],[A 30], le LaoLao Bay Golf Resort par le moyen d'un tournoi 3 à 4 000 $[A 29], l'association des hôtels des Îles Mariannes du Nord 3 000 $[A 31], l'entreprise Secure Title 1 000 $[A 28]. L'opérateur téléphonique Saipan Cell fournit 25 téléphones aux organisateurs, des cartes téléphoniques prépayées aux athlètes et d'autres avantages pour un minimum de 25 000 $[A 32],[A 29],[A 33]. Les bénéfices tirés de l'organisation de plusieurs courses à pieds en mars et en mai[A 34],[A 35],[A 36], d'un tournoi de golf en mars[A 37] et d'un tournoi d'art martiaux mixes en avril[A 38] sont également destinés à abonder le budget. Début juin, la Bank of Guam offre 10 000 $[A 39].

Selon un rapport fourni au gouverneur début février la majeure partie du budget est destinée aux repas des participants, 97 000 $ sont prévus pour le logement, 26 400 $ pour le transport, 26 000 $ pour les fournitures sportives et la sécurité, 25 000 $ pour l'eau, 21 500 $ pour les services médicaux, 10 750 $ pour le contrôle de la circulation, 1 500 $ pour la collecte des ordures, 18 000 $ pour les cérémonies d'ouverture et de clôture, 3 000 $ pour les uniformes des volontaires et des fonctionnaires, mais aussi 23 500 $ pour les accréditations de tous les athlètes et officiels, le site web officiel, les fournitures d'exploitation telles que le papier, les cartouches d'impression, les bannières des sites de compétition et des voies de circulation, les coûts d'impression des programmes des Jeux, 500 $ pour des frais de voyage et de séjour des fédérations sportives locales et les fournitures administratives[A 26]. L'oragnisation de Jeux paralympiques en parallèle des Jeux pour les valides a été un temps évoquée[A 12].

L'amélioration des installations mobilise 16 700 $ dont environ 5 000 $ pour la clôture du terrain de baseball, 3 000 $ pour la réparation du gymnase Gilbert C. Ada, 1 500 $ pour des matériaux de construction, 7 200 $ pour des gradins[A 26]. La rénovation du gymnase est réalisée par des bénévoles et des employées de la Division des sports et des loisirs avec de la peinture offerte par une entreprise[A 40],[A 29],[A 41], tandis qu'un groupe d'artistes locaux mené par Luis Ogo et parrainé par le Conseil des Arts et de la Culture réalise une fresque figurant les sports pratiqués, les nations participantes, des éléments de la culture locale et des stars américaines[A 42],[A 43]. Des ouvriers du ministère des Travaux publics ont construit une tribune en béton au terrain de baseball Francisco M. Palacios et une autre au terrain de softball Miguel B. Pangelinan[A 29].

Les fournitures nécessaires à l'organisation des compétitions s'élèvent à 4 030 $ pour le baseball, 4 000 $ pour le basketball, 3 060 $ pour l'athlétisme, 1 600 $ pour le beach-volley, 2 500 $ pour le golf, 1 750 $ pour le softball balle lente, 1 750 $ pour le softball balle rapide, 1 600 $ pour le volley-ball, 1 500 $ pour les courses de va'a, 1 320 $ pour le tennis, 1 000 $ pour le triathlon, et 500 $ pour la natation, la pêche sous-marine, le tennis et le micronesian all around, 150 $ pour la lutte[A 26].

Mi mai, le secrétaire exécutif du Comité d'organisation, Wilhelm “Bill” Sakovich, annonce ne pas s'inquiéter pour les installations, car elles sont déjà existantes, et se focaliser sur l'accueil des athlètes[A 44].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Au milieu du mois de novembre 2005, le président du comité d'organisation Juan L. Babauta évoque la possibilité de lancer un concours pour le choix de la mascotte et du logo officiels, ou la reprise du logo des Jeux de 1990[A 45]. Fin février, le Comité d'organisation des Jeux de Micronésie publie le logo officiel des prochains Jeux. Conçu par Bob Coldeen, passionné de sports et membre du comité, il figure deux oiseaux blancs, symbole de paix, nommés Fakpi, dont le design symbolise la vitesse, le style et la grâce des athlètes. Les oiseaux représentent la coopération et la compétition, et volent ensemble comme les nations insulaires pour les Jeux Micronésiens. Un oiseau est légèrement en avance sur l'autre pour symboliser l'esprit de compétition. Leur proximité représente les liens familliaux — les parents de plusieurs athlètes ont concouru lors d'éditions précédentes — et d'amités. Le lettrage est multicolore pour figurer les différentes cultures qui se réunissent lors de ces Jeux[A 46].

Objectifs des Jeux[modifier | modifier le code]

Au moment du vote de la loi 14-378, précédemment évoquée, la Chambre des représentants motive son choix en expliquant que les entreprises locales vont tirer bénéfice des Jeux, que le succès attendu des Jeux est un facteur de promotion pour l'organisation future d'évènements sportifs régionaux et internationaux, que les installations sportives rénovées ou construites seront utiles à la communauté[A 3]. Le sénateur Luis Crisostimo reprend une partie de ces arguments dans une résolution déposée en février 2006. Il précise que les 2000 visiteurs attendus devraient générer 2 000 000 $ de dépenses dans les hôtels, restaurants, locations de voitures et autres entreprises locales, estime que les installations vont attirer des délégations étrangères dans l'optique de leur préparation pour les Jeux olympiques de 2008, juge que ces Jeux stimuleront le moral des athlètes locaux et aideront à promouvoir un style de vie sain[A 14],[A 23].

Cérémonies[modifier | modifier le code]

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Trente élèves de chaque école publique ou privée en uniforme scolaire avec des pompons assortis encouragent les athlètes lors du défilé. La cérémonie d'ouverture donne lieu à une danse Chamorro réalisée par des enfants âgés de moins de douze ans, en pagne traditionnel (sadi) pour les garçons et avec un soutien-gorge de noix de coco et une jupe d'herbe pour les filles, qui se sont entraînés depuis début mai[A 47].

Cérémonie de clôture[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Fin décembre, Yvonne Mullins, présidente de l'Association d'athlétisme d'Océanie, a l'intention d'organiser une semaine de formation à destination des officiels[A 48]. Mi-avril, une réunion est organisée à destination des personnes intéressées par l'arbitrage du basketball, la tenue des statistiques, du score, de l'horloge et le bénévolat. Les futurs arbitres doivent être de niveau 1 et seront accompagnés pour atteindre si possible le niveau 2[A 49].

Organisation pratique[modifier | modifier le code]

À la fin du mois de novembre 2005, le vice-président du comité d'organisation Michael White envisage de faire appel à la société australienne Sporting Pulse, comme l'avait fait Palaos durant les Mini-jeux du Pacifique sud de 2004, pour les cartes d'accréditations et d'identifications fournies aux participants des Jeux[A 7]. La première réunion pour les bénévoles a lieu début mai[A 47].

Le gouverneur Benigno R. Fitial rencontre à Guam durant le dernier week-end de février l'amiral américain Charles J. Liedig Jr. pour obtenir 1 200 lits militaires pour servir aux athlètes qui logeront dans les locaux de la Marianas High School et une démonstration aérienne lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux[A 25]. Début juin, près de 1000 matelas, de provenance non renseignée, sont attendus pour servir aux athlètes qui seront logés à la « Marianna High School ». La « Hopwood Junior High School » était également intialement prévue pour accueillir des sportifs étrangers. Les officiels des fédérations internationales dorment au « Saipan Grand Hotel » et les arbitres, juges et officiels techniques au « Sun Palace Inn »[A 50].

Délégations participantes[modifier | modifier le code]

Les participants à cette compétition sont deux territoires organisés non incorporés des États-Unis, Guam et les Îles Mariannes du Nord, trois pays souverains (les îles Marshall, les Kiribati et les Palaos), et les quatre États constitutifs des États fédérés de Micronésie, Chuuk, Pohnpei, Kosrae et Yap, qui concourent séparément. Fin septembre 2005, les organisateurs attendent entre 1500 et 1700 athlètes, entraîneurs et officiels[A 3], chiffre réduit à 1400 athlètes et entraîneurs début mai 2006[A 47]. Début juin, outre les athlètes mariannais, ce sont 237 palaosiens, 187 pohnpéiens, 150 guaméens, 125 yapais, 79 Kosraéens, 65 chuukois, 60 marshalais, 23 kiribatiens et 200 entraîneurs et officiels qui sont attendus[A 50].

Compétition[modifier | modifier le code]

Début octobre, l'organisation des Jeux est prévue du 23 juin au 7 juillet[A 3]. Par la suite, la fin des jeux est avancée au 4 juillet. Yvonne Mullins, présidente de l'Association d'athlétisme d'Océanie, a demandé que les épreuves d'athlétisme aient lieu durant la première semaine et non pas la seconde[A 48].

Sports au programme[modifier | modifier le code]

Seize sports sont au programme de ces jeux : l’athlétisme, le baseball, le basketball, le beach-volley, la lutte, le golf, le Micronesian all around, la natation, la pêche sous-marine, le softball balle rapide, le tennis, le tennis de table, le triathlon, le volley-ball, la course de Va'a. Le softball balle lente et une compétition de voile sont également prévus dans un premier temps[A 51].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Guam est le territoire qui remporte le plus de médailles avec 96 médailles dont 51 en or[M 1].

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de Guam Guam 51 27 18 96
2 Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord 34 33 31 98
3 Drapeau des Palaos Palaos 27 16 21 64
4 Drapeau de Chuuk Chuuk 6 10 12 28
5 Drapeau de Pohnpei Pohnpei 5 15 17 37
6 Drapeau des Kiribati Kiribati 5 7 5 17
7 Drapeau des Îles Marshall Îles Marshall 3 5 12 20
8 Drapeau de Kosrae Kosrae 3 3 2 8
9 Drapeau de Yap Yap 2 7 3 12
Total 136 123 121 380

Athletics pictogram.svg Athlétisme[modifier | modifier le code]

Les femmes et les hommes participent à vingt-deux épreuves[2],[M 2],[M 3],[M 4],[PDF][M 5],[M 6],[M 7],[M 8].

  • Femmes

Les meilleures performances des Jeux (RJ = Record des Jeux) ont été battues sur les 100 m, 200 m, 800 m, 1 500 m, 5 000 m,100 m haies, triple-saut, lancer du poids et pentathlon. Le 5 000 m est à nouveau proposé après une unique apparition lors des Jeux de 1990. Il remplace le 3 000 m. Le triple-saut, concouru lors des Jeux de 1994 et 1998, absent lors des Jeux de 2002, est à nouveau présent. Le 400 m haies, le semi-marathon, le 3 km cross-country, le cross-country par équipe et le lancer du marteau sont au programme pour la première fois.

Épreuves Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
100 m Ngerak Florencio Drapeau des Palaos Palaos
12 s 97 RJ
Cora Low Drapeau de Guam Guam
13 s 10
Mihter Wendolin Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
13 s 38
200 m Ngerak Florencio Drapeau des Palaos Palaos
26 s 76 RJ
Paloma Swei Drapeau des Palaos Palaos
27 s 76
Maria Ikelap Flag of Chuuk.svg Chuuk
28 s 12
400 m Ngerak Florencio Drapeau des Palaos Palaos
min 2 s 91
Jacquelin Wonenberg Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
min 4 s 03
Mihter Wendolin Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 6 s 26
800 m Leana Peters Drapeau de Guam Guam
min 29 s 90 RJ
Nicole Layson Drapeau de Guam Guam
min 31 s 11
Vanity Raynold Flag of Chuuk.svg Chuuk
min 36 s 75
1 500 m Leana Peters Drapeau de Guam Guam
min 1 s 50 RJ
Noriko Jim-Nasuhara Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
min 1 s 54
Nicole Layson Drapeau de Guam Guam
min 13 s 58
5 000 m Noriko Jim-Nasuhara Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
19 min 24 s 18 RJ
Leana Peters Drapeau de Guam Guam
20 min 26 s 42
Nicole Layson Drapeau de Guam Guam
20 min 29 s 42
10 000 m Leana Peters Drapeau de Guam Guam
48 min 36 s 88
Nicole Layson Drapeau de Guam Guam
48 min 37 s 50
Morgan Avery Drapeau de Guam Guam
48 min 52 s 57
Semi-marathon Akiko Hagiwara Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
h 40 min 47 s
100 m haies Cora Low Drapeau de Guam Guam
16 s 49 RJ
Kristen Mendiola Drapeau de Guam Guam
17 s 40
Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
18 s 56
400 m haies Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
min 14 s 85
Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
min 17 s 86
Liamwar Rangamar Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
min 20 s 67
4 × 100 m Ngerak Florencio, Anelize Emiliano, Paloma Swei, Peoria Koshiba Drapeau des Palaos Palaos
52 s 25
Vangie Mercado, Amanda Wendolin, Marselihna Wendolin, Mihter Wendolin Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
54 s 10
Sam Twinsanne, Maria Ikelap, Aisina Finas, Kiumy Kapier Flag of Chuuk.svg Chuuk
54 s 27
4 × 400 m Ngerak Florencio, Taina Yano, Paloma Swei, Peoria Koshiba Drapeau des Palaos Palaos
min 29 s 01
Aisina Finas, Maria Ikelap, Vanity Raynold, Stayleen Rimen Flag of Chuuk.svg Chuuk
min 30 s 89
Vangie Mercado, Lilihna Mihkel, Marselihna Wendolin, Mihter Wendolin Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 38 s 31
km cross-country Noriko Jim-Nasuhara Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
s 59
Vanity Raynold Flag of Chuuk.svg Chuuk
11 s 14
Stayleen Rimen Flag of Chuuk.svg Chuuk
11 s 19
Cross-country par équipe Vanity Raynold, Stayleen Rimen, Maria Ikelap Flag of Chuuk.svg Chuuk
10 points
Noriko Jim-Nasuhara, Jacque Wonenberg, Liamwar Rangamar Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
14 points
Peoria Koshiba, Paloma Swei, Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
23 points
Saut en hauteur Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
1,46 m
Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
1,43 m
Taina Yano Drapeau des Palaos Palaos
1,34 m
Saut en longueur Cora Low Drapeau de Guam Guam
4,66 m
Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
4,61 m
Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
4,59 m
Triple-saut Barbara Gbewonyo Drapeau des Palaos Palaos
9,89 m RJ
Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
9,11 m
Kimenta Dobich Flag of Chuuk.svg Chuuk
9,10 m
Lancer du poids Chandis Cooper Drapeau des Palaos Palaos
11,24 m RJ
Lucinda Kamloy Flag of Yap.svg Yap
9,32 m
Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
9,02 m
Lancer du disque Javendra Lyn Lukreb Flag of Yap.svg Yap
28,26 m
Doris Rangamar Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
28,21 m
Maleah Umerang Tengadik Drapeau des Palaos Palaos
27,80 m
Lancer du marteau Chandis Cooper Drapeau des Palaos Palaos
25,21 m
Corrine Hideos Drapeau des Palaos Palaos
23,24 m
Doris Rangamar Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
22,18 m
Lancer du javelot Maleah Umerang Tengadik Drapeau des Palaos Palaos
34,69 m
Anelize Emiliano Drapeau des Palaos Palaos
30,73 m
Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
30,50 m
Pentathlon Kimaia Dan Murdoch Drapeau des Kiribati Kiribati
2 258 points RJ
Janyssa Ford Drapeau des Palaos Palaos
1 674 points
Wang Yue Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
1 616 points
  • Hommes

Les meilleures performances des Jeux (RJ = Record des Jeux) ont été battues sur les 1 500 m, triple-saut et lancer du disque. Lors de cette édition des Jeux, le pentathlon est remplacé par l'octathlon. Le 6 km cross-country, le cross-country par équipe et le lancer du marteau sont au programme pour la première fois.

Épreuves Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
100 m Jack Howard Flag of Chuuk.svg Chuuk
11 s 12
Tyrone Omar Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
11 s 13
Roman Cress Drapeau des Îles Marshall Îles Marshall
11 s 19
200 m Roman Cress Drapeau des Îles Marshall Îles Marshall
22 s 66
Jack Howard Flag of Chuuk.svg Chuuk
22 s 73
Ty Saiske Drapeau des Palaos Palaos
23 s 46
400 m John Stills Drapeau des Palaos Palaos
52 s 05
Elterson Rodriguez Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
52 s 05
Toom Annaua Drapeau des Kiribati Kiribati
52 s 32
800 m Derek Mandell Drapeau de Guam Guam
min 3 s 76
Keith Daniel Sepety Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 5 s 97
Toby Castro Drapeau de Guam Guam
min 6 s 85
1 500 m Derek Mandell Drapeau de Guam Guam
min 11 s 92 RJ
Keith Daniel Sepety Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 26 s 22
Toby Castro Drapeau de Guam Guam
min 27 s 04
5 000 m Derek Mandell Drapeau de Guam Guam
16 min 52 s 85
Brent Butler Drapeau de Guam Guam
17 min 0 s 49
Kostantino Kosy Flag of Chuuk.svg Chuuk
17 min 39 s 88
10 000 m Derek Mandell Drapeau de Guam Guam
35 min 47 s 58
Brent Butler Drapeau de Guam Guam
36 min 26 s 52
Kostantino Kosy Flag of Chuuk.svg Chuuk
37 min 15 s 61
Semi-marathon Brent Butler Drapeau de Guam Guam
h 24 min 11 s
Kostantino Kosy Flag of Chuuk.svg Chuuk
h 26 min 9 s
Juda Ikelap Flag of Chuuk.svg Chuuk
h 28 min 55 s
110 m haies Kenneth Karosich Drapeau de Guam Guam
16 s 06
Beteru Ateri Drapeau des Kiribati Kiribati
16 s 60
Jahlil Fielder Drapeau de Guam Guam
17 s 10
400 m haies Kenneth Karosich Drapeau de Guam Guam
57 s 36
Moses Bismark Drapeau des Palaos Palaos
59 s 89
Steve Mathias Flag of Chuuk.svg Chuuk
61 s 40
4 × 100 m R.S. Sufon, Freeder Freddy, Evanston Nomau, Jack Howard Flag of Chuuk.svg Chuuk
43 s 76
Murphy Hairens, Jenson Wendolin, Jesse Hairens, Elterson Rodriguez Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
44 s 77
Darrel Roligat, Tyrone Omar, Dexter Dillay, Benjamin Jones Jr Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
44 s 78
4 × 400 m Peter Donis Rudolf, Freeder Freddy, Steve Mathias, Jack Howard Flag of Chuuk.svg Chuuk
min 31 s 59
Nicholas Mangham, John Stills, Christopher Kenty, Idip Tiobech Drapeau des Palaos Palaos
min 32 s 00
Jenson Wendolin, Murphy Hairens, Jordan Ardos, Elterson Rodriguez Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 35 s 62
km cross-country Juda Ikelap Flag of Chuuk.svg Chuuk
19 s 05
Michael Henry Flag of Chuuk.svg Chuuk
19 s 14
Ignore Sakate Flag of Chuuk.svg Chuuk
19 s 25
Cross-country par équipe Juda Ikelap, Michael Henry, Ignore Sakate Flag of Chuuk.svg Chuuk
6 points
Nathaniel Mateo, Yoshiharu Suzuki, Christopher Santos Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
18 points
Douglas Schmidt, Nicholas Mangham, John Stills Drapeau des Palaos Palaos
27 points
Saut en hauteur Beteru Ateri Drapeau des Kiribati Kiribati
1,74 m
Buraieta Yeeting Drapeau des Kiribati Kiribati
1,74 m
Nathan Nabachon Flag of Yap.svg Yap
1,71 m
Saut en longueur Buraieta Yeeting Drapeau des Kiribati Kiribati
6,38 m
John Stills Drapeau des Palaos Palaos
6,35 m
Michael Alicto Drapeau de Guam Guam
6,20 m
Triple saut Buraieta Yeeting Drapeau des Kiribati Kiribati
13,39 m RJ
Pernor Hartman Flag of Chuuk.svg Chuuk
12,20 m
Calson Dulei Drapeau des Palaos Palaos
12,19 m
Lancer du poids Justin Andre Drapeau de Guam Guam
13,34 m
Jersey Iyar Drapeau des Palaos Palaos
12,63 m
Tiim Romatoa Drapeau des Kiribati Kiribati
11,97 m
Lancer du disque Justin Andre Drapeau de Guam Guam
41,19 m RJ
Tiim Romatoa Drapeau des Kiribati Kiribati
36,31 m
Melvin Tagabuel Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
35,60 m
Lancer du marteau Justin Andre Drapeau de Guam Guam
51,29 m
Joseph Saures Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
28,52 m
Galileo Saiske Drapeau des Palaos Palaos
25,83 m
Lancer du javelot Jersey Iyar Drapeau des Palaos Palaos
52,27 m
Dougwin Franz Drapeau des Palaos Palaos
49,44 m
Dallas Oketol Drapeau des Palaos Palaos
49,31 m
Octathlon Nick Mangham Drapeau des Palaos Palaos
4 298 points
Beteru Ateri Drapeau des Kiribati Kiribati
3 828 points
Leon Mengloi Drapeau des Kiribati Kiribati
3 640 points

Lutte[modifier | modifier le code]

Deux styles de lutte sont proposés aux lutteurs masculins lors des Jeux, les 29 et 30 juin : la lutte gréco-romaine et la lutte libre[M 9].

La délégation des Palaos est la plus titrée avec quatre médailles d'or. Elle obtient également une médaille d'argent et une de bronze. Guam est la plus médaillée avec trois médailles en or, deux en argent et deux en bronze.

Wrestling pictogram.svg Lutte gréco-romaine[modifier | modifier le code]

Les épreuves de lutte gréco-romaine, exclusivement masculines, se déroulent le 29 juin. Il est distingué sept catégories de poids[M 9].

Résultats par catégories
Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
55 kg
Dundy Dosalua
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
Christopher Yug
Flag of Yap.svg Yap
John Lizama
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
60 kg
Elgin Ewais
Drapeau des Palaos Palaos
Moses Gilfalan
Flag of Yap.svg Yap
Junior Nason
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
66 kg
Franson Gibbons
Drapeau des Palaos Palaos
Marcil Yatilau
Flag of Chuuk.svg Chuuk
Patrick Mike
Flag of Kosrae.svg Kosrae
74 kg
Kenneth Z. Mike
Flag of Kosrae.svg Kosrae
Anthony Chaco
Drapeau de Guam Guam
Larry Uwelur
Flag of Yap.svg Yap
84 kg
Steven Ochay
Flag of Yap.svg Yap
Keitani Graham
Flag of Chuuk.svg Chuuk
Steven Cahill
Drapeau de Guam Guam
96 kg
Jeff Cobb
Drapeau de Guam Guam
Pasquel Yanelur
Flag of Yap.svg Yap
Andrew Salatier
Flag of Chuuk.svg Chuuk
120 kg
Kun Killin
Flag of Kosrae.svg Kosrae
John Tarkong Jr.
Drapeau des Palaos Palaos
Patrick Camacho
Drapeau de Guam Guam

Wrestling pictogram.svg Lutte libre[modifier | modifier le code]

Les épreuves de lutte libre masculines se tiennent le 30 juin. Il est distingué sept catégories de poids[M 9].

Résultats par catégories
Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
55 kg
Dundy Dosalua
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
Christopher Yug
Flag of Yap.svg Yap
John Lizama
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
60 kg
Elgin Ewais
Drapeau des Palaos Palaos
Serino Matheus
Flag of Chuuk.svg Chuuk
Junior Nason
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
66 kg
Franson Gibbons
Drapeau des Palaos Palaos
Jose Quan
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
Marcil Yatilmen
Flag of Chuuk.svg Chuuk
74 kg
Kenneth Z. Mike
Flag of Kosrae.svg Kosrae
Anthony Chaco
Drapeau de Guam Guam
Cukie Alvarez
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
84 kg
Frank Camacho
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
David Saladwa
Flag of Yap.svg Yap
Lorenzo John
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
96 kg
Jeff Cobb
Drapeau de Guam Guam
Andrew Salatier
Flag of Chuuk.svg Chuuk
David Ligor
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
120 kg
Patrick Camacho
Drapeau de Guam Guam
Kun Killin
Flag of Kosrae.svg Kosrae
John Tarkong Jr.
Drapeau des Palaos Palaos

Micronesian all around pictogram 2.svg Micronesian all around[modifier | modifier le code]

Le micronesian all around est une discipline consistant en la combinaison de plusieurs activités caractéristiques de la Micronésie. La compétition comprend cinq épreuves pour les hommes et quatre pour les femmes. Si la nature des épreuves est connue, le détail exact de celles-ci, variable selon les compétitions, n'est pas renseigné. L'unicité de cette discipline sportive — les compétitions de montée de cocotier seules existent ailleurs Océanie — a conduit la chaîne de télévision ESPN à tenter à plusieurs reprises de couvrir l'évènement durant les Jeux de la Micronésie et notamment ceux de 2006 à Saipan aux Îles Mariannes du Nord où ils ont eu un grand succès populaire[A 52].

  • Femmes

La compétition rassemble deux paluannes. En raison de ce faible nombre de concurrentes, seule la médaille d'or est attribuée[M 10],[M 11],[A 53],[A 52].

Concurrent Pelage/grattage Lancer de lance Plongée Nage Total Médailles
Burang Skang
Drapeau des Palaos Palaos
min 46 s 1 1 pt ? pts 1 pt 30 s 4 1 pt min 29 s 9 1 pts 4 pt Gold medal.svg
Jessica Blailes
Drapeau des Palaos Palaos
min 18 s 0 2 pts ? pts 2 pts min 46 s 6 2 pts min 32 s 7 2 pts 8 pts 2e
  • Hommes

La compétition masculine rassemble cinq participants[M 10],[M 11],[A 53],[A 52].

Concurrent Montée de cocotier Pelage Lancer de lance Plongée Nage Total Médailles
Eugene Alfons Moses
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
53 s 7 2 pts 52 s 16 1 pt 170 pts 1 pt 24 s 66 3 pts min 49 s 8 3 pts 10 pts Gold medal.svg
Ati Ati Libokemto
Drapeau des Îles Marshall Îles Marshall
52 s 67 1 pt min 1 s 5 2 pts 90 pts 5 pts 22 s 2 1 pt min 29 s 2 4 pts 13 pts Silver medal.svg
Stalin Stanley
Drapeau des Palaos Palaos
min 49 s 6 5 pts min 24 s 0 4 pts 150 pts 2.5 pts 23 s 63 2 pts min 40 s 7 1 pt 14.5 pts Bronze medal.svg
Robinson Richard
Drapeau des Palaos Palaos
min 9 s 9 4 pts min 7 s 5 3 pts 150 pts 2.5 pts 28 s 19 4 pts min 48 s 8 2 pts 15.5 pts 4e
Tenison Ilewilong
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
min 3 s 8 3 pts min 27 s 5 5 pts 110 pts 4 pts 31 s 79 5 pts min 39 s 1 5 pts 22 pts 5e

Vaa pictogram.svg Va'a[modifier | modifier le code]

La compétition de va'a s'est tenue les 28 et 29 juin pour les deux distances les plus courtes et le 1er juillet pour la distance la plus longue[M 12],[M 13].

Épreuves Gold medal.svg Or Silver medal.svg Argent Bronze medal.svg Bronze
500 m Femme Drapeau des Palaos Palaos
min 41 s 45
Flag of Kosrae.svg Kosrae
min 44 s 37
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 45 s 71
500 m Homme Drapeau des Palaos Palaos
min 18 s 98
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 21 s 64
Flag of Yap.svg Yap
min 22 s 78
1 500 m Femme Drapeau des Palaos Palaos
min 41 s 57
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 52 s 66
Flag of Kosrae.svg Kosrae
min 6 s 84
1 500 m Homme Drapeau des Palaos Palaos
min 37 s 30
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
min 38 s 34
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
min 40 s 20
14 km Femme Drapeau des Palaos Palaos
h 28 min 45 s
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
h 31 min 39 s
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
h 34 min 20 s
18 km Homme Drapeau des Palaos Palaos
h 34 min 4 s
Flag of Pohnpei.svg Pohnpei
h 36 min 32 s
Drapeau des Îles Mariannes du Nord Îles Mariannes du Nord
h 37 min 49 s

Autres sports[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Livres et articles de journaux en ligne :
  1. a et b (en) Bill Sakovich, « Micronesian Games returns to Saipan », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  2. a b c d e et f (en) « Governor signs Micronesian Games executive order », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  3. a b c d e f et g (en) « House okays $550K for 2006 Micronesian Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  4. a et b (en) « CDA’s $2.9M offer for Games an option », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  5. (en) « SSC will ‘make do’ for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 3 mars 2017).
  6. (en) « World Resort pool eyed for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 3 mars 2017).
  7. a b et c (en) « Expansion of AMP tennis courts eyed for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  8. (en) « CDA willing to loan $2.9M for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 13 mars 2017).
  9. (en) « MPLT can handle other half of Micro Games’ funding », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  10. (en) « MPLT: No funding request yet on Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  11. (en) « Governor okays funding for Micronesian Games grandstands », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  12. a b et c (en) « Fate of Micro Games hangs in the balance », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  13. (en) Shan Seman, « Micro Games tops discussion for Jan. 5 NMASA meeting », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  14. a b et c (en) Shan Seman, « NMASA president still wants Saipan to host 2006 Micronesian Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 22 février 2017).
  15. (en) « Council still looking for Micro Games host », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  16. (en) « Micro Games still possible this year ? », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  17. (en) « Fitial urged to change mind on Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  18. (en) « Micro Games and macro managers », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  19. (en) « Hosting of Micro Games scrapped », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  20. (en) « White calls for Micro Games support », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2018).
  21. (en) Shan Seman, « Micronesian Games hosting still alive », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  22. (en) « ‘Sink or swim in Micro Games hosting’ », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  23. a et b (en) « Senate urges Fitial to reconsider Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  24. a et b (en) « Micro Games fate known today », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  25. a b et c (en) « Micronesian Games is a go », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  26. a b c et d (en) « Govt to foot only 12 percent of Micronesian Games’ expense », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 1er mars 2017).
  27. (en) « SHRM donates $500 for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  28. a b et c (en) « Micronesian Games gets huge boost from sponsors », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 3 mars 2017).
  29. a b c d et e (en) « Micro Games almost here », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  30. (en) « Mobil fuels Micro Games with donation », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 25 février 2018).
  31. (en) « HANMI donates $3K to Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  32. (en) « Connecting Micro Games athletes to home », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  33. (en) « SaipanCell unveils Micro Games long distance phone cards », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  34. (en) « Another Micro Games run fundraiser possible in May », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  35. (en) « Micro Games gains support from the MVA », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  36. (en) « Micro Games Supporter 5K nears », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  37. (en) « Trench Warz III to serve as Micro Games fundraiser », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  38. (en) « Two-man best ball to serve as Micro Games fundraiser », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  39. (en) « Bank of Guam donates $10K to Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  40. (en) « Preparations continue for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  41. (en) « Volunteers answer the call for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  42. (en) « Mural for Micro Games to cover west wall of Ada Gym », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 25 février 2018).
  43. (en) « ‘Micro Games mural progressing nicely’ », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 24 février 2018).
  44. (en) « Sakovich returns for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan tribune, (consulté le 25 février 2018).
  45. (en) « Officials to meet with Micro Games Council », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  46. (en) « MGOC releases official logo of 6th Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  47. a b et c (en) « Volunteers for Micronesian Games sought », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  48. a et b (en) Bill Sakovich, « OAA to train officials for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 1er mars 2017).
  49. (en) « BANMI to prep officials for Micro Games », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 26 février 2018).
  50. a et b (en) « Sakovich: Things are moving along for Micro Games hosting », sur www.saipantribune.com, Saipan tribune, (consulté le 24 février 2018).
  51. (en) « Games executive order to be signed soon », sur www.saipantribune.com, Saipan Tribune, (consulté le 28 février 2017).
  52. a b et c Mark Rabago, « Micronesia's homegrown sport : Micronesian all around », Taga sports,‎ avril-juin 2015, p. 16-19 (lire en ligne)
  53. a et b (en) Kurt Barnes, Sports Legends of Micronesia 1966-2012, Hong Kong, Elite Printing, , 220 p. (ISBN 978-0615768434), p. 86, 111 et 146
  • Autres sources :
  1. (en) « Typhoon Sudal leaves Yap in state of emergency », sur www.fsmgov.org, Gouvernement des États fédérés de Micronésie, (consulté le 22 février 2017).
  2. (en) « Micronesian Games, athletics », sur http://www.gbrathletics.com, Athletics Weekly, 2007 (consulté le 14 février 2017).