Jeux d'anche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sommier de pédale avec pieds de trompettes et de bombardes.

Les jeux d'anche désignent et regroupent une famille de jeux d'orgue ainsi nommés, parce qu'ils sonnent au moyen d'une anche. Ce sont les jeux les plus brillants et qui font le principal « éclat » de l'orgue.

À la différence des instruments à anche des orchestres comme le hautbois, le saxophone ou le basson, où l'anche est généralement en roseau ou en matériau synthétique, l'anche d'orgue est toujours en laiton. Les noms donnés aux jeux d'anche sont souvent les mêmes que certains instruments à vent à cause d'une similitude de timbre.

Principaux jeux d'anche[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liste non exhaustive des principaux jeux d'anche de l'orgue :

Description d'un tuyau de jeu d'anche[modifier | modifier le code]

Registration : de nombreux changements de registrations font entendre tour à tour, sur trois claviers et pédalier les principaux jeux d'anches de l'orgue classique français : la Voix Humaine, le Régale, le Cromorne, la Trompette, le Hautbois, la petite batterie d'anches (Trompette et Clairon), le Cornet, le Basson, la grande batterie d'anches (Bombarde, Trompette, Clairon) auxquelles s'ajoutent les Chamades à la dernière cadence.

Détail d'un jeu de clairon auquel on a ôté le pied. On y voit la rigole, la languette, le coin, le noyau, la rasette et le résonateur ou corps soudé au noyau

À la différence des tuyaux à bouche qui sont généralement faits d'un seul tenant, toutes les pièces étant soudées entre elles, les tuyaux à anche sont démontables. Un tuyau de jeu d'anche est constitué, de bas en haut, des éléments suivants :

  • le pied, généralement construit en plomb ou en alliage de plomb et d'étain ou en bois pour les tuyaux de grande taille (parfois en béton pour les très gros tuyaux). C'est lui qui reçoit le mécanisme de l'anche, soutient l'ensemble du tuyau et se place dans le faux sommier. Un trou à sa base laisse entrer l'air pour alimenter le tuyau.
  • le noyau qui sert à la fois à obstruer la partie supérieure du pied pour forcer l'air à passer par l'anche et à maintenir le mécanisme de l'anche. Il a généralement la forme d'une sphère ou d'un cylindre, et il est réalisé en plomb. Il est percé de deux orifices, l'un pour l'anche, l'autre, très petit, pour laisser passer la rasette.
  • la rigole est une des trois pièces du mécanisme de l'anche. Elle est généralement réalisée en métal dur, laiton, bronze ou cuivre, quelques fois en bois dur. Elle doit son nom à sa forme de gouttière et c'est sur elle que vient frapper la languette.
  • la languette proprement dite est une lamelle de laiton recuit qui prend appui sur la rigole. Le facteur d'orgue lui donne une courbure spécifique qui détermine en grande partie la qualité du timbre produit par le système complet. La pression de l'air la fait battre et la note est déterminée par sa longueur. Ses dimensions sa dureté et sa courbure déterminent la puissance et une partie des formants harmoniques du timbre du jeu. On la désigne aussi sous le nom d'anche battante pour la différencier des jeux à anche libre.
  • le coin est une pièce ayant cette forme et servant à bloquer l'ensemble languette et rigole dans le trou du noyau. Il est généralement en bois dur.
  • la rasette est une tige métallique, généralement en fer ou en bronze, qui traverse le noyau en passant par un trou ajusté pour ne pas laisser passer l'air. Courbée à une extrémité en prenant la forme d'une sorte de petite raclette qui appuie fortement sur l'anche, l'autre extrémité à l'extérieur est courbée ou encochée pour être manipulée au moyen d l'accordoir spécifique. La rasette est indispensable pour accorder le tuyau. C'est elle qui permet d'ajuster avec une très grande précision la longueur de la partie battante de l'anche. Lorsqu'on abaisse la rasette, on raccourcit l'anche et le son monte vers l'aigu. Inversement lorsqu'on remonte la rasette, on allonge l'anche et le son descend vers le grave.
  • la boite soudée au noyau a simplement la forme d'un tronc de cône dans lequel vient s'ajuster les résonateurs ou corps de grande taille. Les résonateurs ou corps plus courts sont directement soudés au noyau.
  • le résonateur ou corps est la partie supérieure du tuyau. Il sert à la fois d'amplificateur du son émis par l'anche, de stabilisateur de la hauteur sonore et sa forme influence sur le timbre. Un résonateur de forme conique large est utilisé pour les jeux comme Bombarde, Trompette et Clairon. Un résonateur conique étroit est utilisé pour les jeux de type Basson, Fagot, Chalumeau et Hautbois. La forme cylindrique est utilisée pour le Cromorne. D'autres formes plus courtes, partiellement bouchées, en poire, en massue, en cafetière sont utilisées pour les jeux de la famille des Régales, Douçaines, Sourdins, etc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Noël n° 10 sur les anches
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Articles connexes[modifier | modifier le code]