Jeunesse en Mission

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jeunesse En Mission)
Aller à : navigation, rechercher
Jeunesse en Mission
Jem.jpg

Devise : « Connaître Dieu et le faire connaître »

Région 180 pays
Création 1960, États-Unis
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Effectifs 18 000 volontaires
Personnes clés Loren Cunningham et Darlene, fondateurs
Site web ywam.org

Jeunesse en Mission ou JEM (Youth With A Mission ou YWAM en anglais) est une organisation missionnaire chrétienne évangélique interconfessionnelle internationale présente dans 180 pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jem a été conçu en 1956, par Loren Cunningham, un étudiant de 20 ans dans un institut de théologie des Assemblées de Dieu aux États-Unis [1]. Alors qu'il voyageait aux Bahamas, il a eu une vision sur une organisation qui partagerait la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu sur tous les continents.

L'organisation a été fondée en 1960 aux par Loren Cunningham et Darlene, sa femme[2],[3],[4]. La première mission a eu lieu au Liberia pour construire une route à travers la jungle afin de desservir un centre pour lépreux[5].

JEM a été affiliée à l'ONG humanitaire chrétienne Mercy Ships depuis sa fondation en 1978 jusqu'à 2003 [6].

En 1983, JEM a reçu le statut d'organisation de jeunesse au sein de la Fédération protestante de France[7].

Programmes[modifier | modifier le code]

JEM se concentre sur trois points : l'évangélisation, la formation de disciples et l'aide humanitaire chrétienne [8],[9].

L'organisation compte plus de 18 000 volontaires dans 1 100 bases dans 180 pays [10].

Partenariats[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Des plaintes ont été exprimées à propos de la façon dont des figures d’autorité ont traité des volontaires de Jeunesse en mission[11],[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Fer 2010, p. 20)
  2. (Fer 2005, p. 143)
  3. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Thomas Nelson, USA, 2015, p. 22
  4. Erwin Fahlbusch, Geoffrey William Bromiley, The Encyclodedia of Christianity, Volume 3 , Wm. B. Eerdmans Publishing, USA, 2003, p. 584
  5. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Éditions Thomas Nelson, USA, 2015, p. 269
  6. (Fer 2010, p. 51)
  7. « Livre: les activités de Jeunesse en Mission et le monde évangélique », sur Religioscope,‎ (c.r. de (Fer 2010)
  8. YWAM, YWAM MINISTRIES, Site web officiel, consulté le 11 février 2017
  9. Robert H. Krapohl, Charles H. Lippy, The Evangelicals: A Historical, Thematic, and Biographical Guide, Greenwood Publishing Group, USA, 1999, p. 163
  10. YWAM, About Us, Site web officiel, USA, consulté le 28 août 2016
  11. (en) Laurie Jacobson, « My Experience in YWAM: A Personal Account and Critique of Cultic Manipulation », International Cultic Studies Association, vol. 3, no 2,‎ , p. 204–33 (lire en ligne)
  12. (en) Ross, Rick A., « Youth With A Mission »,‎ (consulté le 11 décembre 2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les communautés Dilaram, Floyd MacClung, Madeleine Aubert, Jeunesse en mission, 1978.
  • Yannick Fer (CNRS), Pentecôtisme en Polynésie française: l'évangile relationnel, Genève, Labor et Fides, (ISBN 2-8309-1159-8, notice BnF no FRBNF40130502)
    • Compte rendu : Jean-Yves Carluer, « Pentecôtisme en Polynésie française: l'évangile relationnel », Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français, vol. 153,‎ , p. 301,302 (ISSN 0037-9050, OCLC 5884768584, lire en ligne)
  • Yannick Fer (CNRS), L'offensive évangélique. Voyage au cœur des réseaux militants de Jeunesse en Mission, Genève, Labor et Fides, coll. « Histoire et société », (ISBN 978-2-8309-1381-1, notice BnF no FRBNF42218158)
    • Compte rendu : Annie Benveniste, « Yannick Fer, L’offensive évangélique. Voyage au cœur des réseaux militants de Jeunesse en Mission », Archives de sciences sociales des religions, no 152,‎ (ISSN 0335-5985, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]