Jeunes indépendants et paysans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeunes Indépendants
Présentation
Fondation 1952
Siège 6, rue Quentin-Bauchart
75008 Paris
Secrétaire général Secrétaire général
Vice-Président Vice-Président
Idéologie Libéral-conservatisme
Patriotisme
Centrisme
Couleurs bleu, blanc
Site web jeunesindependants.wordpress.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Les Jeunes Indépendants constituent la branche jeunesse du Centre national des indépendants et paysans (CNIP), le deuxième plus ancien parti français actuel, regroupant ses adhérents de moins de trente ans.

Les Jeunes Indépendants sont jusque fin 2013 membres des Jeunes UDI de l'Union des démocrates et indépendants, dont le CNIP était membre fondateur.

Présentation[modifier | modifier le code]

Fondés en 1953[réf. nécessaire], les Jeunes Indépendants constituent un des plus anciens[réf. nécessaire] mouvement politique jeune de France. Mouvement de jeunesse du Centre National des Indépendants, il œuvre depuis plus de 60 ans pour la défense des libertés, de la France des territoires et de la responsabilité gage de la réussite individuelle et collective il œuvre depuis plus de 60 ans pour la défense des libertés, de la France des territoires et de la responsabilité gage de la réussite individuelle et collective[non neutre].

Républicains et indépendants, les Jeunes Indépendants sont membres fondateurs de l’Union des démocrates et indépendants, UDI, et participent pleinement à la reconquête et au combat des idées face à une gauche irresponsable et idéologue au pouvoir[non neutre].

Leurs valeurs sont celles de l’indépendance, des libertés, de la France multiple et décentralisée, des territoires, de la famille, de l’économie libérée, etc.[réf. nécessaire]

En 2012, les Jeunes Indépendants deviennent membres des Jeunes UDI de l'Union des démocrates et indépendants, dont le CNIP est membre fondateur. Fin 2013, ils suivent le CNIP, qui quitte l'UDI.

Prises de positions[modifier | modifier le code]

Vers la fin des années 1950, beaucoup de ses membres sont issus de l'Union de défense de la jeunesse française (UDJF), organisation de jeunesse, animée par Jean-Marie Le Pen, de l'Union de défense des commerçants et artisans fondée par Pierre Poujade. Durant la Guerre d'Algérie, notamment lors du congrès des Jeunes indépendants et paysans de juillet 1957, des discours y sont résolument « Algérie française »[1].

En juin 2009, les Jeunes indépendants et paysans condamnent fermement les subventions versées par le Conseil général de la Loire-Atlantique et le Conseil régional des Pays de la Loire au festival de musique Hellfest ayant lieu à Clisson. Son secrétaire général de l'époque, Gonzague de Chantérac, qui voit entre autre en cet événement de l'antichristianisme, s'en prend notamment à ce qu'il considère être « l'univers mental glauque et névrotique du death metal »[2].

Les Jeunes indépendants et paysans déclarent en 2011 s’opposer à la « théorie du gender »[3].

Liste des dirigeants du mouvement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]