Jeunes filles en uniforme (film, 1931)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeunes filles en uniforme.

Jeunes filles en uniforme (Mädchen in Uniform) est un film allemand (1931) de Leontine Sagan.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Âgée de 14 ans, Manuela von Meinhardis, fille d'un officier, est envoyée, après la mort de la mère, dans une institution de Potsdam, réservée aux filles de la haute société dont les familles connaissent des difficultés financières.

L'histoire se passe avant la Première Guerre mondiale, et les méthodes d'éducation de l'internat sont caractérisées par la discipline prussienne (preußen Drill) et l'absence de chaleur humaine. Les filles de soldats doivent y être élevées pour devenir des mères de soldat. Comme Frédéric le Grand, la directrice de l'école monte à l'étage et proclame des ordres du jour comme aux glorieux temps de la Guerre de Sept Ans. Les effets de ce Preussentum sur une jeune fille sensible, pleine de tendresse et de fantaisie, sont catastrophiques; elle a des difficultés à s'adapter à de telles conditions, et ses performances scolaires s'en ressentent.

Elle ne trouve un peu de chaleur et de compréhension qu'auprès d'une jeune professeure, Mademoiselle de Bernburg, dont elle tombe passionnément amoureuse. Quand celle-ci lui offre, pour remplacer ses effets trop usés, un de ses propres maillots de corps, Manuela se sent enivrée.

La catastrophe s'annonce, quand la jeune fille, après une représentation de théâtre scolaire particulièrement réussie, tout heureuse de son succès sur scène et ayant bu une boisson qu'on avait en secret un peu trop alcoolisée, se sent un peu euphorique et avoue devant tout le monde son amour pour sa professeure.

Les conséquences sont terribles. La directrice de l'internat menace Mademoiselle de Bernburg, à qui elle attribue toute la responsabilité, de la congédier, et Manuela est recluse dans la chambre d'isolement. Dans son désespoir, à l'idée que la professeure qu'elle aime va maintenant l'abandonner, elle essaie de se donner la mort, en se jetant du haut de l'escalier.

Le malheur peut être évité au dernier moment par une intervention courageuse de toutes ses camarades. La cruelle directrice, qui maintenant se voit manifestement mise dans son tort, est vaincue – au moins moralement. Car la sonnerie de couvre-feu, par laquelle s'achève le film, indique clairement qu'on est revenu à un comportement de caserne.

Histoire de la production[modifier | modifier le code]

Jeunes filles en uniforme est le premier film dans l'histoire du cinéma allemand à avoir été à la fois un film commercial (c'est-à-dire destiné à générer des profits) et coproduit par les participants. La firme berlinoise Deutsche Film-Gemeinschaft a été créée spécialement pour ce film et dissoute ensuite.

On discute encore de la part qu'a eue le directeur artistique Carl Froelich dans l'élaboration du film. Il semble cependant difficilement contestable que Leontine Sagan s'y connaissait beaucoup plus en pièces de théâtre qu'en films - un moyen d'expression dont elle n'avait jusque-là aucune expérience - alors que Froelich avait déjà derrière lui une expérience professionnelle de 28 ans et, en tant que vieux professionnel, était particulièrement versé dans l'utilisation des moyens cinématographiques. Dans les deux films qu'elle tourna par la suite, Leontine Sagan a toujours travaillé avec un coréalisateur. C'est dans la direction des actrices que son écriture artistique personnelle se remarque particulièrement et c'est elle qui, outre la rigueur de la composition, est à l'origine de la qualité et, par là, de l'impact du film. Au lieu de puissants effets, ce sont les sentiments des jeunes filles qui sont mis au premier plan avec beaucoup de délicatesse et de nuances. On est frappé aussi par la distribution exclusivement féminine du film, et par la coopération de deux femmes, fait exceptionnel pour le temps, dans les fonctions clés de scénariste et de réalisatrice.

On remarque aussi la participation d'Erika Mann qui joue dans le film un second rôle, celui d'une des enseignantes. Selon certaines sources, elle a été encore remplacée par une autre actrice en cours de tournage. Les actrices principales Hertha Thiele et Dorothea Wieck se sont retrouvées encore une fois ensemble devant la caméra en 1933, pour un film de Frank Wysbar Anna et Elisabeth. Bien que nées la même année (1908), elles jouent dans le film des femmes d'âges différents.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Un petit parfum de scandale pour l'évocation du saphisme et les travestissements de l'héroïne.
  • Il fut élu « meilleur film de l'année » en Allemagne et même aux USA, pour ses qualités plastiques et sa description de l'anti-militarisme.
  • À l'époque, les sous-titres français du film ont été rédigés par Colette.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]