Jeu vidéo de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un jeu vidéo de football est un type de jeu vidéo qui s'inspire du football. Il peut s'agir de jeu d'action où l'on contrôle les footballeurs ou de jeu de gestion où l'on incarne l'entraîneur d'une équipe[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Les premiers jeux vidéo de football sortent à la fin des années 1970. Soccer ! sur la console Odyssey et NASL Soccer sur Intellivision se partagent le titre de plus vieux jeu de football. Ils se jouent avec deux équipes de six joueurs composés d'une poignée de pixel qui évoluent sur un fond vert, mais avec déjà la vue de côté. Dans les années 1980, les titres se multiplient, mais sans réel progrès techniques, autre qu'esthétique[2]. Les PC de l'époque n'étant pas assez puissant, l'IA est alors mauvaise, la physique improbable et les matchs sont de longues chevauchées balle au pied d'un but à l'autre sans jeu de passes[3].

Un renouveau[modifier | modifier le code]

La fin des années 1980, marquent un renouveau du genre. D'abord, avec Tehkan World Cup, un jeu vidéo d'arcade qui affiche les vingt-deux joueurs sur le terrain. Puis avec Kick Off de Dino Dini sur Amiga et Atari ST. Dans ce jeu, le match est représenté en vue de dessus et la physique de la balle est travaillée pour qu'elle ne colle plus aux pieds des joueurs. Il est désormais possible de frapper la balle dans la direction et la force de son choix[3]. En 1992, Sensible Soccer parvient à améliorer les concepts apportés par Kick Off. La balle est contrôlée par les joueurs et il y a même un assistant de passe, mais le ballon peut aussi échapper en cas de virage ou sprint trop intense[4].

L'émergence de FIFA[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1990, Electronic Arts passe un accord avec la Fédération internationale de football association pour produire son premier jeu de football. La série FIFA se base d'abord sur la licence officielle, qui lui permet d'utiliser les noms des clubs, joueurs et des compétitions. D'autres jeux comme International Superstar SoccerSuper Soccer, mettent d'abord en avant le côté ludique[4].

Multiplication des titres médiocres[modifier | modifier le code]

Le succès de la PlayStation et l'augmentation de la médiatisation du football, provoque une arrivée de très nombreux titres sur cette console. Énormément de ces jeux sont mauvais et se basent sur un nom commercial sans contenu intéressant comme Adidas Power Soccer, Ronaldo V-Football ou encore UEFA Champions League. Face à ces jeux sans intérêts, les consommateurs se tournent vers la licence fiable qu'est FIFA[4]. L'autre série qui parvient à émerger est ISS Pro Evolution qui n'a pas la licence officielle comme FIFA, mais propose une jouabilité et une physique sans comparaison. Les autres titres abandonnent la lutte et le duel FIFA-PES commence[5].

Le règne de PES[modifier | modifier le code]

Avec Pro Evolution Soccer 3 sur PlayStation 2, Konami parvient enfin à dépasser FIFA. Les joueurs recherchent le réalisme dans le gameplay de PES, qui oblige le joueur à doser chaque passe ou frappe au but, plutôt que FIFA où chaque frappe part dans le but[5].

La remontée de FIFA et le statu quo[modifier | modifier le code]

À partir de Pro Evolution Soccer 6, la série PES ne parvient plus à se renouveler et stagne[5]. Dans le même temps, à partir de FIFA 08, Electronic Arts décide de prendre un nouveau virage pour sa licence en s'appuyant sur la recette qui fit le succès de PES. Au fil des épisodes, FIFA s'améliore, jusqu'à la sortie de la PlayStation 4 où les idées nouvelles deviennent rares entre chaque jeu. PES de son côté change son équipe et renouvelle sa marque en s'appuyant sur une équipe britannique[6].

Jeux de management[modifier | modifier le code]

Les premiers jeux de gestion sont apparus au début des années 1980. Ce type de jeu propose de s'occuper des aspects tactiques et économiques propres à la gestion d'un club ou d'une équipe nationale. L'Entraîneur, Football Manager et LFP Manager sont des séries populaires du genre.

Liste de jeux de football par ordre chronologique[modifier | modifier le code]

1980[modifier | modifier le code]

1981[modifier | modifier le code]

1984[modifier | modifier le code]

1985[modifier | modifier le code]

1986[modifier | modifier le code]

1988[modifier | modifier le code]

1989[modifier | modifier le code]

1990[modifier | modifier le code]

1992[modifier | modifier le code]

1993[modifier | modifier le code]

1994[modifier | modifier le code]

1995[modifier | modifier le code]

1996[modifier | modifier le code]

1997[modifier | modifier le code]

1998[modifier | modifier le code]

1999[modifier | modifier le code]

2000[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

2002[modifier | modifier le code]

2003[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

2016[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

2018[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Buffer's Guide to: Football Games n°130 - Juin 2014, p.60-69.
  2. Les Yeux dans les jeux, p. 32.
  3. a et b Les Yeux dans les jeux, p. 33.
  4. a b et c Les Yeux dans les jeux, p. 34.
  5. a b et c Les Yeux dans les jeux, p. 35.
  6. Les Yeux dans les jeux, p. 36.

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Kevin Billerlin et Florian Velter, « Les Yeux dans les jeux », JV, no 31,‎ , p. 31 à 45.