Jette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur les redirections « Yet » redirige ici. Pour les autres significations, voir Yet (homonymie).

Jette
Jette
L'ancienne maison communale
Blason de Jette
Héraldique
Drapeau de Jette
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Bourgmestre Hervé Doyen (LBJette-cdH)
Majorité LBJette, MR-VLD, Ecolo
Sièges
LBJette
PS
MR-VLD
Ecolo
NVA
sp.a
DéFI
37
16
4
5
7
1
2
2
Section Code postal
Jette 1090
Code INS 21010
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Jettois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
52 201 ()
47,66 %
52,34 %
10 350 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,76 %
61,05 %
17,19 %
Étrangers 16,17 % ()
Taux de chômage 19,15 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 900 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 52′ nord, 4° 20′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
5,04 km2 (2005)
7,20 %
9,31 %
79,41 %
4,08 %
Localisation
Localisation de Jette
Situation de la commune au sein de la région de Bruxelles-Capitale

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Jette

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Jette
Liens
Site officiel www.jette.be

Jette (nom historique : Jette-Saint-Pierre) est l'une des 19 communes bilingues de Belgique située dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Au , elle comptait 52 201 habitants, les Jettois. Sa superficie est de 5,04 km2 ce qui représente une densité de population de 10 357,34 habitants/km².

Elle est limitrophe des communes d'Asse (Zellik), Wemmel, Ganshoren, Bruxelles-ville (Laeken), et touche très peu Koekelberg et Molenbeek-Saint-Jean.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si la présence humaine sur le territoire de l'actuelle Jette est assez ancienne (vers 2000 av. J.-C.), il faudra attendre l'établissement d'un prieuré augustin en 1095, devenu l'abbaye prémontrée de Dieleghem en 1217 pour que la région prenne un certain essor[2]. Jette devint une baronnie en 1654. Cinq ans plus tard, c'est le comté de Saint-Pierre-Jette qui était créé. La juridiction de ce comté s'étendait sur Jette, Ganshoren, Releghem, Hamme et Bever[3],[4].

Après la révolution française, elle fait d'abord partie de la commune Jette-Ganshoren avant de devenir indépendante en 1841[5].

Comme de nombreuses communes de l'agglomération bruxelloise, c'est au XIXe siècle que Jette prendra son aspect urbain, avec l'extension de la zone urbaine : de 1 962 habitants en 1831, elle passera à 12 237 en 1904 puis 40 828 en 1971. La place Reine Astrid, dite du Miroir, en souvenir de la miroiterie qui s'y trouvait, est l'une de ses places principales. Elle accueille l'important marché dominical.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'Abbaye de Dieleghem au 17e siècle (Chorographia sacra Brabantiae d'Antonius Sanderus - 1659
Bois de Dieleghem
La petite gare de Jette, le 22 mars 1940 (dessin par Léon van Dievoet).
Intérieur du musée René Magritte.
  • l'Atelier 34zéro Muzeum, centre d'art contemporain indépendant créé en 1979 ;
  • la place Cardinal Mercier avec la fresque d'Hughes Renier ;
  • la place Reine Astrid (dite « Le Miroir ») et son marché dominical ;
  • quelques anciens cafés et brasseries comme « Le Central » (place Laneau), « De Gele Poraa » (rue Jules Lahaye), le « Miroir » (place Reine Astrid) ;
  • de nombreux parcs en font une commune très verte : le parc Garcet limitrophe à l'ancienne maison communale, le parc de la Jeunesse situé non loin du cimetière, le parc Roi Baudouin ou encore les Marais de Jette-Ganshoren et la réserve naturelle du Poelbos ;
Le Molenbeek dans le parc Baudouin
  • la station de métro Belgica :
    • la STIB, en partenariat avec la Fondation polaire internationale, décide de redécorer la station aux couleurs des pôles : deux fresques de 2,40 m de haut sur 92 m de long sont créées, l'une par l'artiste Thierry Verbeeck et l'autre par l'artiste Cedric Bourgaux,
Fresque de Thierry Verbeeck.
    • Fresque polaire (sur les enjeux du développement durable), initiée et coordonnée par la STIB et l'artiste peintre Blaise Patrix avec 500 participants en 2009-2010.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Année 1830 1846 1856 1866 1876 1880 1890 1900 1910 1920 1930 1947 1961 1970 1980 1990 2000 2010 2018
Habitants 1.981 2.048 2.262 4.335 4.712 6.635 10.053 14.782 16.109 22.226 29.484 34.927 40.013 40.361 38.769 39.749 46.818 52.201
Index 100 103 114 219 238 335 507 746 813 1.122 1.488 1.763 2.020 2.037 1.957 2.007 2.363 2.635
chiffres INS - 1846 = Index 100

Graphe de l'évolution de la population de la commune.

  • Source:INS - De:1846 à 1970=recensement de la population au 31 décembre; depuis 1981= population au 1er janvier

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

Vie politique[modifier | modifier le code]

Résultats des élections communales depuis 1976[modifier | modifier le code]

Partis 10-10-1976[6] 10-10-1982 9-10-1988 9-10-1994 8-10-2000 8-10-2006[7] 14-10-2012[8] 14-10-2018[9]
Votes / Sièges % 35 % 35 % 35 % 33 % 33 % 35 % 35 % 37
PSC0/LBJLT/LBJ 13,260 5 27,23 13 31,6 14 28,31 12 27,35 11 32,42 13 28,43 12 37.77 16
FDF/DéFI2 27,31 11 16,46 7 14,42 5 14,1 5 - - 6,22 1 6,712 2
PRL-FDF/FDF-RJ2 - - - 5,31 0 22,51 9 5,312 1
Les libéraux[10]/Les Démocrates2 - - - - - - 7,35 2 2,222 0
PL-LP/PRL/PRL-VLD/PRL2/MR-VLD/3MR4 13,05 5 7,67 2 12,06 4 10,322 4 - 15,293 6 13,494 5 13,014 5
PSB-BSP/PS-SP1/PS-Sp.a2 16,93 7 - - - 15,251 6 - 24,362 10 15,592 6
PS - 9,06 3 12,79 5 12,29 4 - 19,38 7 - -
SP/Spa.SPIRIT2 - 11,52 4 10,86 4 - - 6,992 2 - -
ECOLO/ECOLO-Groen2 - 6,23 2 6,32 2 6,97 2 12,13 4 10,69 3 11,112 4 17.48 7
PTB-PVDA 0,97 0 0,37 0 0,31 0 0,57 0 0,46 0 - - -
N-VA - - - - - 0,64 0 4,16 1 4,28 1
Vlaams Blok/Vlaams Belang2 - - 1,13 0 4,03 0 6,88 2 8,922 3 3,592 0 2.95 0
LB - - - - 5,01 1 - - -
FN - - - 9,63 3 2,85 0 - - -
LRG - - - 7,95 2 - - - -
PLP-PVV/PVV/VLD-VBJ2 5,94 1 4,8 1 - 4,732 1 - - - -
CVP 8,61 3 4,89 1 4,99 1 - - - - -
VU 8,38 2 5,32 1 3,58 0 - - - - -
IC-GB 4,88 1 0,75 0 - - - - - -
UDRT-RAD - 5,7 1 - - - - - -
Autres(*) 0,67 - 1,93 1,1 7,55 0,36 1,28 -
Total des votes 29021 26943 25469 23234 23210 25334 25704 26435
Participation % , , 88,63 85,86 84,79 87,28 84,08 85,56
Votes blancs ou nuls % 4,67 5,11 5,06 4,59 4,45 5,96 5,62 7,02

(*)1976 :AJF 1988:UFJ,EJ_JV 1994:PH-HP,MRL 2000:LICORN,VIVANT,MLJ,PH 2006:PH-HP 2012:Gauches Communes

Sport[modifier | modifier le code]

Le Royal Scup Dieleghem Jette est un club de football belge affilié à l'URBSFA en 1922, il porte le matricule 474. Ses couleurs sont le jaune et le bleu.

Le club tire son nom actuel d'une fusion survenue en 2002 entre le R. SCUP Jette (matricule 474) et l'Etoile Dieleghem (matricule 8682).

Le club connut différentes périodes fastes jusqu'au milieu des années 1970. Il évolua durant 35 saisons en séries nationales, dont 13 au 3e niveau de la hiérarchie. Sa dernière apparition en "nationale" date de la saison 2004-2005. Il évolue en première provinciale lors de la saison 2017-2018.

Nés à Jette[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 21.
  2. Découverte de vestiges médiévaux sous la place Cardinal Mercier à Jette, Le Soir, 14 avril 2011, p. 18.
  3. Voir Famille de Villegas héritière de la famille de Kinschot dont la commune a repris les armoiries montrées ci-dessus.
  4. Ameeuw, Bruxelles au fil des jours et des saisons La Ville - La Région - La Périphérie., LASNE, Édition de l'ARC, , 404 p.
  5. http://www.jette.irisnet.be/fr/ma-commune/lhistoire-de-jette
  6. 1976-2000:Verkiezingsdatabase Binnenlandse Zaken
  7. Gegevens 2006: www.bruxelleselections2006.irisnet.be
  8. Gegevens 2012: [http://bru2012.irisnet.be « http://bru2012.irisnet.be »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 20 février 2015)]« http://bru2012.irisnet.be » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2015-02-20
  9. Résultats officiels des élections communales 2018
  10. Liste dissidente du MR à tendance MCC dirigée par Charles-Henri Dallemagne .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève C. Hemeleers, « Des Romains à Jette », in: Brabant, revue trimestrielle de la Fédération touristique, no 5, 1970, p. 16-19