Jessie MacWilliams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MacWilliams.
Jessie MacWilliams
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Florence Jessie Collinson MacWilliams (4 janvier 1917, Stoke-on-Trent – 27 mai 1990) est une mathématicienne anglaise, surtout connue pour avoir coécrit The Theory of Error-Correcting Codes, un ouvrage de référence en théorie des codes, et pour les identités qui portent son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jessie MacWilliams passa à Cambridge son B.A. en 1938 et son M.A. l'année suivante. Une bourse lui permit d'aller étudier aux États-Unis auprès d'Oscar Zariski, en 1939 à l'université Johns-Hopkins et en 1940 à Harvard. Elle se maria en 1941 et abandonna les mathématiques pendant quelques années, pour élever sa fille et ses deux fils[1]. À partir de 1958, elle travailla comme développeuse aux Laboratoires Bell, qui employait son mari, et où devait se dérouler l'essentiel de sa carrière. Elle s'y intéressa à la théorie des codes. Pour y accéder à un poste de chercheuse en mathématiques, elle devait obtenir un Ph.D.. Elle retourna pour cela à Harvard en 1961-62 et y soutint un Ph.D. dirigé par Andrew Gleason (en)[2]. Elle fut ainsi étudiante en mathématiques à Harvard en même temps que sa fille Ann. C'est en 1977 que parut son ouvrage encyclopédique The Theory of Error-Correcting Codes, écrit avec Neil Sloane. Elle fut la première conférencière Noether, en 1980[1]. Elle prit sa retraite des Laboratoires Bell en 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) F. Jessie MacWilliams, dans Profiles of Women in Mathematics: The Emmy Noether Lectures
  2. (en) Jessie MacWilliams sur le site du Mathematics Genealogy Project

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) F. Jessie MacWilliams, dans Biographies of Women Mathematicians, Agnes Scott College