Jesse Dylan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jesse Dylan
JesseDylanJ1.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jesse Byron Dylan
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Père
Mère
Fratrie

Jesse Dylan, né le à New York, est un réalisateur américain de comédies à succès, qui a régulièrement mis sa notoriété et ses compétences au service de différentes causes et organismes, produisant des documentaires, participant au Council on Foreign Relations, réalisant un clip pour le candidat aux présidentielles américaines Barack Obama en 2008, mettant en avant des innovations économiques et sociales en réalisant des vidéos, entre autres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jesse Dylan est né le 6 janvier 1966, et est l’aîné des enfants de Bob Dylan et de Sara Lownds[1]. Il passe son enfance entre les villes de New York, de Woodstock, et de Los Angeles, accompagnant également ses parents lors de la tournée en Angleterre de Bob Dylan en 1968[2]. Il mène ensuite des études de cinéma à l'Université de New York[3],[4].

Il commence sa carrière de réalisateur à Manhattan en travaillant sur des clips, notamment pour le groupe de son frère Jakob Dylan, The Wallflowers, pour Lenny Kravitz (Always On The Run), pour Nick Cave (réalisateur du clip vidéo du single Red Right Hand) ou encore Tom Waits en tant que photographe du livret accompagnant les albums Bone Machine[5], Blood Money et Bad as Me, ainsi que les clips vidéo des singles God's Away on Business et Satisfied en tant que réalisateur. Il réalise également des publicités pour Reebok, Pepsi, Coca-cola, Suzuki, Audi, Budweiser, Doritos, etc. Il fonde en parallèle la société Wondros, réunissant l’ensemble de compétences pour créer du contenu au service d’idées sociales ou humanitaires[3],[6].

Installé à Los Angeles, il y réalise un premier long-métrage, How High, sorti en 2001. C’est une comédie mettant en scène deux jeunes rappeurs, incarnés par Method Man et Redman. Jesse Dylan est ensuite choisi pour réaliser le troisième volet de la série à succès American Pie intitulé Marions-les !. Cette comédie sort en 2003. Un an plus tard, Jesse Dylan fonde FreeForm, firme qui vise la promotion d'idées bénéfiques et innovatrices pour la société américaine. En 2005, il réalise une nouvelle comédie, Kicking and screaming (Match en famille pour la version diffusée en France), avec Will Ferrell[7].

Simultanément, il continue à réaliser des films publicitaires, mais travaille aussi auprès de divers organismes tels que Science Commons et Public Knowledge[8] , sur la transmission des connaissances. Il est également membre du Council on Foreign Relations, un club de réflexion politique sur la politique étrangère américaine[9]. Il fonde en 2007 un organisme sans but lucratif, Lybba, permettant d'accéder en libre accès sur internet aux dernières informations sur les soins de santé[4].

En 2008, tout en réalisant des séries télévisées, il est l’un des producteurs d'un documentaire de Stacy Peralta, ayant pour titre Crips and Bloods: Made in America. Ce long métrage est consacré à l'histoire du Sud de Los Angeles et des gangs (crips) qui l'habitent[10], aux origines de cette situation et aux solutions possibles. Durant la même période, pour l’élection présidentielle américaine de 2008, il réalise un clip pour lequel il mobilise une trentaine de célébrités, dont l'actrice Scarlett Johansson ou encore Sarah Wright , sur l’adaptation par le rappeur Will.i.am d'un discours de Barack Obama. Le discours, Yes We Can, a été prononcé le 8 janvier de cette même année dans l’État du New Hampshire. La vidéo réalisée par Jesse Dylan est diffusée sur YouTube et visionnée des millions de fois. Il invente ainsi un nouveau type de publicité politique[11],[12],[13].

En 2012, un de ses clips vidéos, sur un titre des Black Keys, Lonely Boy, remporte un MTV Video Music Award catégorie vidéo rock alternatif[14].

Il est marié avec Susan Traylor et a deux enfants[15].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]