Jerzy Turowicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jerzy Turowicz
Image illustrative de l'article Jerzy Turowicz
Jerzy Turowicz à Varsovie en 1994

Naissance
Cracovie Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 86 ans)
Cracovie Drapeau de la Pologne Pologne
Nationalité Pologne
Profession Journaliste
Site internet Site de la fondation Turowicz
Médias
Média principal Tygodnik Powszechny
Pays Cracovie, Pologne
Fonction Rédacteur en chef

Jerzy Turowicz, né le à Cracovie, mort le dans la même ville, est un journaliste et chroniqueur catholique polonais, rédacteur en chef du Tygodnik Powszechny (1945–1953 et 1956–1999)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jerzy Turowicz est le quatrième enfant d'August Turowicz, juge, avocat, militant de l'Action catholique et de son épouse Klotilda née Turnau. En 1930, il achève sa scolarité secondaire au lycée Jan Sobieski de Cracovie et commence des études à l'École polytechnique de Lwów puis de 1934 à 1939 à la Faculté de Philosophie de l'Université Jagellonne de Cracovie.

Pendant l'occupation allemande il est membre d'une organisation de résistance catholique clandestine.

En 1945, il est un des fondateurs du magazine catholique indépendant Tygodnik Powszechny. En 1953, pour avoir refusé de publier la nécrologie de Staline, l'hebdomadaire est suspendu avant d'être confié à l'association Pax soumise au régime, jusqu'en 1956.

En 1962, il est nommé correspondant au concile œcuménique Vatican II. Il devient à cette occasion l'ami de Karol Wojtyła, le futur pape Jean-Paul II.

De 1960 à 1990, il est président de la maison d'édition Znak (Społeczny Instytut Wydawniczy Znak). Tygodnik Powszechny devient en quelque sorte l'organe de presse de l'opposition démocratique. En 1989, il participe à la Table ronde qui prépare les élections partiellement libres qui vont mettre fin au système totalitaire.

Il participe au parti de Tadeusz Mazowiecki et de ses amis issus de l'aile centriste de Solidarność : ROAD, Union démocratique (UD), Union pour la liberté.

Il a eu cinq enfants, dont deux sont entrés dans les ordres.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

en polonais
en français

Notes et références[modifier | modifier le code]