Jermain Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jermain Taylor
Fiche d’identité
Nom de naissance Jermain Taylor
Surnom Bad Intentions
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (42 ans)
Little Rock, Arkansas
Taille 1,85 m (6 1)
Catégorie Poids super-welters à super-moyens
Palmarès
  Professionnel
Combats 38
Victoires 33
Victoires par KO 20
Défaites 4
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion du monde poids moyens IBF (2005, 2014-2015), WBA (2005-2006), WBC & WBO (2005-2007)
Titres amateurs Médaillé de bronze aux Jeux de Sydney en 2000 (poids super-welters)

Champion des États-Unis en 1998 et 1999 (poids super-welters)

Vainqueur des Golden Gloves en 1998 et 1999 (poids super-welters)
Dernière mise à jour : 8 octobre 2014

Jermain Taylor est un boxeur américain né le 11 août 1978 à Little Rock, Arkansas.

Carrière[modifier | modifier le code]

Vainqueur des Golden Gloves et champion des États-Unis de boxe amateur en 1998 et 1999 dans la catégorie super-welters[1], il remporte également la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 toujours en super-welters.

Taylor passe professionnel l'année suivante et devient champion du monde poids moyens WBA, WBC, IBF et WBO en battant aux points Bernard Hopkins le [2]. Il laisse ensuite son titre IBF vacant pour honorer un contrat qui prévoyait une revanche face à Hopkins en cas de victoire et confirme le 1er résultat en dominant à nouveau aux points son compatriote le [3].

Taylor doit renoncer à sa ceinture WBA avant d'affronter Winky Wright le . Les deux boxeurs font match nul[4]. Il conserve ensuite ses ceintures WBC & WBO le face à Kassim Ouma[5] et le face à Cory Spinks[6] avant d'être battu par Kelly Pavlik le [7] puis lors du combat revanche le à Las vegas[8].

Malgré une large victoire contre Jeff Lacy le pour son combat de rentrée[9], Taylor est battu avant la limite dans un championnat du monde WBC le (cette fois dans la catégorie super-moyens) face au britannique Carl Froch[10]. Lors de la première journée du tournoi Super Six, qui oppose six boxeurs parmi les meilleurs super-moyens au monde, il affronte à Berlin Arthur Abraham le et s'incline à nouveau par KO au 12e round[11],[12].

Il redevient toutefois champion du monde des poids moyens IBF le en dominant aux points l'australien Sam Soliman avant d'être destitué le .

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]