Jeremstar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gisclon.
Jeremstar
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeremstar au salon Livre Paris 2017.
Nom de naissance Jérémy Jordan Gisclon
Alias
Jeremstar
Naissance (31 ans)
Lyon, Rhône, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplôme
Licence en communication et tourisme
Activité principale
Autres activités
Formation

Jeremstar, de son vrai nom Jérémy Gisclon, né le à Lyon, est un chroniqueur de télévision, ancien blogueur people et interviewer français, spécialiste de la télé-réalité.

Il se fait d'abord connaître sur Internet avec notamment La Conciergerie de Jeremstar et ses « interviews-baignoires » qu'il publie sur son blog, où il interview des candidats de télé-réalité dans sa baignoire. En septembre 2017, il devient chroniqueur de télévision dans l'émission Les Terriens du dimanche ! diffusée sur C8.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il naît le [1],[2] à Lyon.

Son père travaille dans la mise en page au Progrès et sa mère dans les ressources humaines[3]. Il grandit en province près de Lyon[4]. Fils unique, il déclare avoir souffert d'un manque d'amour de la part de ses parents divorcés. Pendant l'adolescence, Jérémy est un garçon timide et discret[5], souffrant d'homophobie de ses camarades de classe[6].

En 2001, il découvre Loft Story, la première émission de télé-réalité grand public diffusé en France, ce qui éveille en lui le souhait de participer à des émissions et de devenir une star.

Jeremstar obtient un baccalauréat littéraire en 2005, puis deux licences en communication et tourisme dans le cadre d'une licence en information et communication à l'université Lyon 2 entre 2005 et 2008. Ensuite, il entre dans une école pour devenir steward[7]. Il décide de mettre de côté cette voie professionnelle au profit d'une carrière dans les médias.

Débuts médiatiques (2007-2010)[modifier | modifier le code]

Premiers « buzz » et télé-réalité[modifier | modifier le code]

Jeremstar se fait connaître à la fin des années 2000 en s’exhibant nu sur internet, dans la rue, lors de shows dans des boîtes de nuit ou en photo[8], son but étant de devenir célèbre sans forcément avoir un talent en particulier. À l'été 2007, Jeremstar crée le « buzz » en raison de sa rencontre culottée avec Paris Hilton lorsqu'il s'invite chez elle en sonnant à sa porte à Los Angeles. Fin 2007, il participe au tournage Next Made in France, diffusé en 2008 sur Virgin 17. Il participe également sur NRJ 12 à l'émission, Les 12 cœurs.

Son personnage public excentrique et décalé, qu'il popularise notamment sur snapchat en postant de très nombreuses vidéos de sa vie quotidienne[8], lui permet de devenir un véritable phénomène internet. En 2008, il se lance dans la musique et sort un premier single Orgasmique[9]. L'année suivante, paraît un second single, intitulé Strip médiatique[10].

Il enchaîne les passages sur les plateaux de télévision notamment ceux des émissions de Jean-Marc Morandini où il se fait remarquer en se déshabillant[8]. Ces apparitions médiatiques font beaucoup parler de lui. En 2010, il participe à l'émission Tellement Vrai, où un reportage le montre cherchant l'amour. La même année, parait son premier livre Jeremstar, star à tout prix, écrit en collaboration avec Bertrand Deckers, qui retrace sa biographie.

Carrière et notoriété (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

La Conciergerie de Jeremstar[modifier | modifier le code]

En 2011, il décide de monter son propre site web dédié à l'actualité de la télé-réalité, La Conciergerie de Jeremstar. Ce site est composé de potins et de parasitage médiatique comme il le décrit, accueillant deux millions de visiteurs uniques chaque mois. Progressivement, le blogueur se met à fréquenter les candidats des émissions[11]. C’est ainsi qu’il décroche ses interviews et s’immisce dans l’intimité des stars de téléréalité[7]. Ses interviews dans une baignoire, avec de la mousse et des canards en plastique, participent à son succès. Il développe aussi en parallèle d'autre concepts d'interviews : La Laverie et La Pyjama Party. Il est éditeur également du site Gossip.fr traitant du même sujet. Le , il sort un documentaire Jeremstar, la vérité, qu'il met en vente sous forme de DVD.

En 2013, il est invité à la troisième saison de l’île des vérités sur NRJ12. Il publie ensuite en collaboration avec Mikl Mayer la bande-dessinée People : Les dessous de la célébrité[12], qui raconte des histoires sur les personnalités de la téléréalité. L'année suivante, Jeremstar participe à la sixième saison des Anges de la télé-réalité en tant qu'invité. On le retrouve aussi en dans le troisième épisode de la saison 2 d'Allô Nabilla.

En 2015, il crée son entreprise, Jeremstar, dont il est le gérant. Elle comporte quatre salariés dont Clarisse Mérigeot, ancienne journaliste people, désormais directrice de communication s'occupant du développement, du « media coaching » ou de contrats événementiels[13]. Sa société approcherait un chiffre d'affaires de 800 000 euros en 2016[14].

En 2016, son interview avec Amine Mojito est visionnée plus de cinq millions de fois et suscite énormément de réactions. Néanmoins, ses interviews et ses publications sans langue de bois, parfois très antipathique envers certains candidats de télé-réalité, le mettront à dos d'une partie des people de télé-réalité car beaucoup pensent qu'elles ne peuvent pas lui faire confiance à cause de son travail. Il est également connu pour ses exclusivités et ses révélations sur les émissions de télé-réalité qu'il dévoile sur son blog avant qu'elles ne soient diffusées. Il n'hésite d'ailleurs à pas communiquer les fiches de paie des candidats de télé-réalité, des scénarios, des tricheries ou des violences s'il y a, quand elles ne sont pas diffusées à l'antenne.

Le personnage Jeremstar[modifier | modifier le code]

Jeremstar se présente comme un personnage ironique teinté d'expressions et d'identités vocales farfelues comme « Je hurle ! », ponctuant les révélations people, ou « Poule pondeuse », surnom donné aux candidates de téléréalité qui ont eu ou prévoient d’avoir un enfant, mais aussi « Plus loin... », à la fin de chaque blague de plus ou moins mauvais goût, et « Vermine » pour désigner ses interlocuteurs. Ses fans sont appelées les Jeremstarlettes. Certaines de ses vidéos comptabilisent cinq millions de vues[7]. Outre ses gimmicks verbaux, très populaires auprès des jeunes internautes, le succès de Jeremstar tient entre autres à son usage du second degré : il joue volontiers de son homosexualité dont il tire souvent des effets comiques, par exemple en employant une voix efféminée à l'excès[8].

Notoriété sur les réseaux sociaux[modifier | modifier le code]

Jeremstar est aussi célèbre pour ses publications régulières sur le réseau social Snapchat qui sont beaucoup suivies, particulièrement par les jeunes. Entouré d'une bande d'amis à qui il donne des surnoms, qu'il tourne en dérision, parfois jusqu'à l'humiliation, il enchaîne les pitreries, les propos décalés et les mises en scène avec des gimmicks vocaux que reproduisent ses fans[15]. Il serait le francophone le plus suivi avec plus de 800 000 abonnés[16]. Sur Twitter et Instagram, il cumule plus d'un million d'abonnés. En 2016, il est le francophone le plus suivi sur les réseaux sociaux et la personnalité française la plus recherchée de l'année sur Google[17],[18],[19].

Premiers livres et carrière à la télévision[modifier | modifier le code]

Le , Jeremstar est l'invité de l'émission Le Grand Journal sur Canal+ pour présenter son deuxième livre, Téléréalité : le manuel pour percer[20],[21],[3]. Le , lors d'un nouveau passage dans la même émission, il affirme avoir été démarché par un parti politique pour en faire la promotion en vue de l'élection présidentielle, ajoutant que « le but était d'assister à un meeting, de snaper le meeting, d'inciter les Jeremstarlettes à voter, de faire une éducation citoyenne », sans toutefois préciser de quel parti dont il s'agit[22]. En parallèle, il déclare être en préparation d'un one-man-show[14].

À partir de l'été 2016, Jeremstar est approché par la direction d'NRJ12 pour intégrer Le Mad Mag en raison des mauvaises audiences de l'émission, de plus en plus en perte de vitesse. Dans un premier temps, il aurait été question qu'il intervienne dans l'émission via des magnétos, des pastilles-humoristiques ou des micro-trottoirs. Face à son refus, la chaîne lui propose finalement de co-animer l'émission mais celui-ci déclinera la proposition. En effet, il prétendra que le salaire que lui proposait la chaîne étant bien trop bas pour accepter cette offre et que cela aurait fait faillite à sa société comportant de nombreux employés[23].

En février 2017, dans l'émission Salut les Terriens ! animé par Thierry Ardisson, il déclare que plusieurs professions comme les policiers, les médecins ou les gardiens de prison le contactent pour lui divulguer des informations sur les people (Nabilla par exemple). Toutefois, il affirme ne jamais verser d'argent pour ces informations[6].

Il publie son autobiographie, Jérémy Gisclon, ma biographie officielle, le 5 octobre 2017[24]. Celle-ci se vend à 40 000 exemplaires en 24 heures[25].

En , il rejoint l'équipe de chroniqueurs de l'émission Les Terriens du dimanche, présentée par Thierry Ardisson sur C8[26].

Affaire « JeremstarGate » et retrait des médias[modifier | modifier le code]

Au début du mois de , une polémique débute autour de Jeremstar lorsqu'un internaute — qui dit vouloir se venger de Jeremstar car ce dernier lui aurait volé un « scoop » à propos de deux candidats de télé-réalité — diffuse une vidéo montrant le chroniqueur en train de se masturber[27]. L'internaute évoque dans le même temps la proximité de Jeremstar avec un collaborateur de France Bleu, Pascal Cardonna, qui l'a aidé à se lancer en 2011 en finançant son premier DVD[15]. Ce dernier — qui joue les comparses de Jeremstar, sous le sobriquet de « Babybel », dans de nombreuses vidéos[28] — est en effet accusé par l'internaute d'avoir fait des propositions sexuelles explicites à des garçons mineurs, en échange d’une promesse de rencontre avec Jeremstar[29]. Sur Twitter, l'affaire prend une telle ampleur que le soir du 16 janvier 2018, le hashtag « #JeremstarGate » est en Top Tweet sur le réseau social[30]. Jusque-là très actif sur les réseaux sociaux, Jeremstar cesse provisoirement toute activité, ce scandale étant selon L'Express « une crise sans précédent dans sa carrière longue de 10 ans »[31].

Le 17 janvier, la participation de Jeremstar aux Terriens du dimanche est suspendue[32],[33],[34],[29]. En réponse, Jeremstar publie un communiqué dans lequel il nie toute participation aux agissements supposés de Pascal Cardonna ; il dépose également plainte pour atteinte à l'intimité de sa vie privée[35],[36]. Pascal Cardonna, contre qui plusieurs témoignages sont réunis, porte plainte quant à lui pour diffamation et atteinte à la vie privée[37]. Quelques jours plus tard, un jeune homme de 18 ans porte plainte contre Pascal Cardonna pour corruption, agression sexuelle sur mineur, recours à la prostitution et viol sur mineur. Les faits allégués remontent à une époque où le plaignant était âgé de 15 ans ; Jeremstar est lui aussi visé par la plainte, qui le décrit comme complice[38],[39]. Jeremstar réagit en dénonçant des « affabulations »[40], et fait savoir dans le même temps qu'il se désolidarise de Pascal Cardonna. Le même jour, un mineur de 14 ans au moment des faits présumés affirme vouloir porter plainte en invoquant une pression psychologique exercée par Pascal Cardonna, avec qui il aurait eu une relation sexuelle tarifée[41],[39].

Début , deux des jeunes hommes ayant porté plainte contre Pascal Cardonna pour « viol aggravé sur mineur » et « corruption, recours à la prostitution » à l'encontre de Jeremstar seraient prêts à retirer leur plainte, affirmant que toute cette histoire aurait été orchestrée et mise en scène par le paparazzi Jean-Claude Elfassi, qui aurait voulu se venger du chroniqueur[42],[43]. Un des deux jeunes hommes affirme vouloir « rétablir la vérité » et que Jeremstar, soupçonné de complicité « n'avait rien à voir dans l'histoire »[43]. Toutefois, aucune confirmation écrite ou retrait de plainte n'a encore été déposée[43].

Retour médiatique[modifier | modifier le code]

Le 22 mars 2018, après deux mois de silence médiatique depuis le début de l'affaire, il intervient comme invité dans l'émission Quotidien. Il réaffirme que le scandale concerne essentiellement Pascal Cardonna, se désolidarisant à nouveau de son ancien comparse et se dit « absolument dégoûté » des réseaux sociaux, notamment de Twitter qui « est désormais une zone de non droit où l’on peut bousiller la réputation de quelqu’un ». Il commente également « le Jeremstar sans limite et parfois un peu trash ça ne peut plus être possible, j’ai mûri ». Il annonce qu'il va reprendre ses activités mais avec des changements : il ne recevra plus de candidats de télé-réalité dans sa baignoire et souhaite s'engager contre le cyberharcèlement[44].

Il était question que Jeremstar fasse son retour essentiellement sur C8 (la chaîne lui interdisant de s'exprimer ailleurs sous peine d'être directement écarté), ce qu'il ne respecte pas en allant sur TMC dans Quotidien, émission et chaîne directement concurrente de Touche pas à mon Poste !.[45] La direction et la chaîne C8 ont immédiatement réagi, voyant cela comme de la provocation, en affirmant que Jeremstar ne réintégrera pas la chaîne où il travaillait en tant que chroniqueur dans Les Terriens du dimanche !. Thierry Ardisson, animateur de l'émission, a déclaré être prêt à reprendre Jeremstar avec l'accord de la chaîne. Néanmoins, le chroniqueur n'est toujours pas revenu à l'antenne, la décision de la chaîne étant définitive[46].

Le 2 mai 2018, Thierry Ardisson déclare que la chaîne est revenue sur sa décision d'écarter Jeremstar de C8. Il fera son retour en tant que chroniqueur dans l'émission Les Terriens du dimanches ! en septembre 2018, lors de la deuxième saison du programme.

Télévision[modifier | modifier le code]

Télé-réalité[modifier | modifier le code]

Chroniqueur télé[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Jeremstar, la vérité – 52 minutes

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de Jeremy Gisclan, Gérant de l'entreprise JEREMSTAR », sur www.societe.com (consulté le 30 août 2017).
  2. C. N., « Bac 2017: comme Jeremstar passe un Bac L et finis [sic] journaliste télé-réalité ! », Ma Chaîne Étudiante TV,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Quentin Girard, « Jeremstar, garçon dans le vent » sur Libération, 28 novembre 2016
  4. « Son mec, sa mère, sa bio : Jeremstar se confie », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. « Son mec, sa mère, sa bio : Jeremstar se confie », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  6. a et b https://www.youtube.com/watch?v=QLKjC9NPv2U
  7. a, b et c Nolwenn Le Blevennec, « Jeremstar, le "journaliste star" qui reçoit dans sa baignoire », sur Rue89,
  8. a, b, c et d Jeremstar, le succès d'une tête à clics , L'Express, 2 décembre 2017
  9. a et b (en) « Jeremstar : Orgasmique - Electro / Dance / House », Pure Charts,‎ (lire en ligne)
  10. a et b (en) « Jeremstar, Strip Médiatique - Electro / Dance / House », Pure Charts,‎ (lire en ligne)
  11. Anas Tazi, « Jeremstar : Qui est le blogueur spécialiste de la télé-réalité ? » sur Télé Star, 8 décembre 2014
  12. a et b « ::: Mikl Mayer ::: Albums », sur www.miklmayer.fr (consulté le 20 janvier 2017)
  13. « Jeremstar, le « journaliste star » qui reçoit dans sa baignoire », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  14. a et b « Jeremstar, garçon dans le vent », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  15. a et b Martin Untersinger et Pauline Croquet, « Jeremstar sur Snapchat : un univers délirant de pitreries, vulgarité et faux amis », lemonde.fr, 1er février 2018.
  16. « Jeremstar, premier Snapchateur de France ? - Influenth », Influenth,‎ (lire en ligne)
  17. « Le "people" français le plus recherché en 2016 sur Google est Jeremstar », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  18. Audrey Kucinskas, « Jeremstar, "parasite médiatique", blogueur star de la téléréalité » sur L'Express, 16 décembre 2016
  19. Le "people" français le plus recherché en 2016 sur Google est Jeremstar sur Le Huffington Post, 14 décembre 2016
  20. Canal+, « Jeremstar en interview - Le Grand Journal du 29/04 », (consulté le 20 janvier 2017)
  21. Jeremstar annonce la sortie de son livre "Téléréalité: le manuel pour percer" sur Ma chaîne étudiante, 22 mars 2016
  22. « Le Gros Journal avec Jeremstar : "Je récupère des pantins désarticulés en fin de course" - Clique.tv », Clique.tv,‎ (lire en ligne)
  23. Prisma Média, « Mad Mag : Jeremstar explique pourquoi il a refusé de co-présenter l’émission avec Ayem - Voici », Voici.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  24. Telestar.fr, « Jeremstar : 10 choses à savoir sur le chroniqueur de C8 », Telestar.fr,‎ (lire en ligne)
  25. « Exclusif. Combien gagne Jeremstar ? », Challenges, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  26. « Jeremstar, Natacha Polony… Nouveaux chroniqueurs de Thierry Arisson dans Salut les terriens », non-stop-zapping.com, 6 juillet 2017.
  27. « Jeremstar se met en retrait des «Terriens du dimanche» après la diffusion d’une vidéo intime », La Parisienne,‎ 2018-01-16cet22:17:27+01:00 (lire en ligne)
  28. Jeremstar et «Babybel», une amitié de longue date, 20 Minutes, 26 janvier 2018
  29. a et b "JeremstarGate" : on vous explique la polémique autour de Jeremstar, figure des réseaux sociaux, Francetvinfo, 18 janvier 2018
  30. Blasting News, « Jeremstar VS Aqababe : c'est la guerre ! », Blasting News, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  31. Audrey Kucinskas, « Jeremstar, fini de hurler », lexpress.fr, 24 janvier 2018.
  32. « C8: Jeremstar suspendu des «Terriens du dimanche» après la diffusion d'une vidéo porno », 20minutes.fr, 17 janvier 2018.
  33. « Jeremstar suspendu de l'émission "Les Terriens du dimanche" de Thierry Ardisson », telestar.fr, 17 janvier 2018.
  34. « Accusations et sextape, Jeremstar secoué par la polémique », nordeclair.fr, 17 janvier 2018.
  35. Arthur Blanquet, « Jeremstar réagit au #JeremstarGate et nie toute implication », closermag.fr, 17 janvier 2018.
  36. Fabien Leboucq, « Vengeance et Babybel : douche froide pour Jeremstar », libération.fr, 17 janvier 2018.
  37. Emmanuelle Anizon, « Une plainte pour "viol sur mineur" déposée contre un proche de Jeremstar », nouvelobs.com, 23 janvier 2018.
  38. Jeremstar visé par une plainte pour agression sexuelle sur mineur, Le Parisien, 23 janvier 2018
  39. a et b Affaire Jeremstar: Le chroniqueur visé par une plainte pour complicité d’agression sexuelle sur mineur, 20 minutes, 23 janvier 2018
  40. Jeremstar visé par une plainte pour complicité d’agression sexuelle : "Des affabulations !" , LCI, 23 janvier 2018
  41. Fabien Leboucq, « «JeremstarGate» : un jeune homme annonce à «Libération» une deuxième plainte contre Pascal Cardonna », liberation.fr, 23 janvier 2018.
  42. À ce propos, l'un des deux jeunes hommes déclare : « il avait une dent contre jeremstar et il voulait se venger […] ils ont modifié les plaintes et se sont amusés à vouloir mettre Jeremstar pour faire du buzz »
  43. a, b et c « Jeremstar : les plaintes contre Pascal Cardonna bientôt retirées ? », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  44. Romain Delacroix, « Quotidien : Jeremstar annonce son grand retour et du changement dans ses activités », lefigaro.fr, 22 mars 2018.
  45. « Jeremstar explique pourquoi il a choisi TMC et annonce l'arrêt de ses bains (VIDEO) », Tele loisirs,‎ (lire en ligne)
  46. « Après s'être défendu dans "Quotidien", Jeremstar viré de C8 ? », Le Progrès,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :