Jenzat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jenzat
Le vieux château de Jenzat (XVe siècle).
Le vieux château de Jenzat (XVe siècle).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Gannat
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Claire Mathieu-Portejoie
2014-2020
Code postal 03800
Code commune 03133
Démographie
Population
municipale
518 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 41″ nord, 3° 11′ 45″ est
Altitude Min. 274 m
Max. 449 m
Superficie 11,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Jenzat

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Jenzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jenzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jenzat

Jenzat est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Jenzat est située au sud du département de l'Allier[1].

Six communes sont limitrophes[2] :

Communes limitrophes de Jenzat
Charroux Saint-Germain-de-Salles
Saint-Bonnet-de-Rochefort Jenzat Le Mayet-d'École
Mazerier Saulzet

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Jenzat est arrosé par la Sioule, qui sort du dernier passage de gorges et entre en lisière de la plaine de Limagne bourbonnaise.

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 42 (liaison de Chantelle à Saulzet), 66 (vers Saint-Germain-de-Salles) et 216 (vers Le Mayet-d'École et Mazerier)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1789, la commune faisait partie de l'ancienne province d'Auvergne[3].

Jenzat a été, tout au long du XIXe siècle et une partie du XXe le principal centre de fabrication de la vielle à roue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La maire sortante a été réélue. Elle est l'une des deux délégués communautaires. Deux adjoints ont été élus[4].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean Meunier    
mars 2008 en cours
(au 8 avril 2014)
Mme Claire Mathieu-Portejoie[5] DVG  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 518 habitants, en augmentation de 1,17 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 070 1 085 1 047 1 256 1 180 1 149 1 138 1 158 1 177
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 168 1 153 1 127 1 105 1 075 1 051 1 028 975 922
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
894 870 803 652 620 605 584 544 490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
513 492 451 422 439 450 494 517 518
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Jenzat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique, où sont scolarisés dix-sept élèves[10].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés à Gannat[11] et les lycéens à Saint-Pourçain-sur-Sioule ou à Cusset[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vielle à roue (1859) de l'atelier Pajot
Vielle à roue (1859) de l'atelier Pajot (Museum Zeughaus, Reiss-Engelhorn-Museen, Mannheim)

Jenzat possède 3 édifices inscrits ou classés aux monuments historiques.

  • L'église romane Saint-Martin et ses peintures murales — dont celle représentant la vie de Jésus, la Passion et le Calvaire, du 4e quart du XVe siècle, classée le [13] —, uniques représentations médiévales de malades présentant les stigmates de la peste bubonique ou peste noire[14]. Elle est classée aux monuments historiques le , à l'exception du clocher[15]
  • Parc et châteaux de l'ancienne baronnie de Jenzat. Le parc est constitué de jardins à la française avec des parterres rectilignes aux bordures de buis et des perspectives réalisées avec des charmilles. Le château le plus récent a été construit entre 1760 et 1780 par Jean-Baptiste Julien du Jouhannel, conseiller au parlement de Paris. Il offre l'ordonnance classique des nobles demeures de cette époque. Les jardins à la française du parc sont inscrits[16] et les châteaux sont classés[17] monuments historiques le .
  • Le presbytère, de la 2e moitié du XVe siècle, est inscrit aux monuments historiques le 6 avril 1972[18].
  • Maison du luthier. Ce musée, créé en 1986 et consacré à l'histoire de la vielle à roue et de sa fabrication, est situé dans la maison de l'un des plus célèbres luthiers de Jenzat, Jacques Antoine Pajot (1845-1920).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Michel Peynot, historien bourbonnais, curé de Jenzat de 1904 à 1919.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Chassaing, La vielle et les luthiers de Jenzat, Aux Amoureux de science, , 144 p. (ISBN 978-2-90554312-7)
  • Abel Peyronnet, Histoire de Saint-Germain-de-Salles, de Jenzat et leurs environs, Centre culturel régional de Salles,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jenzat », sur Lion 1906.
  2. a et b Carte de Jenzat sur Géoportail.
  3. Gouvernemens généraux de la Marche, du Limousin, et de l'Auvergne, Robert de Vaugondy, 1753.
  4. « Claire Mathieu-Portejoie réélue maire », La Montagne, Vichy,‎ , p. 18.
  5. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 4 juin 2014).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « École élémentaire publique », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 septembre 2015).
  11. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 29 mai 2016).
  12. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 29 mai 2016).
  13. « peinture monumentale », notice no PM03000137, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. Yves Morvan, « La peste noire à Jenzat », Bulletin historique et scientifique de l'Auvergne, Clermont-Ferrand, vol. 92, no 682,‎ , p. 89-102.
  15. « Église Saint-Martin », notice no PA00093127, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « parc du château », notice no IA03000232, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Château de Jenzat », notice no PA00093126, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Presbytère », notice no PA00093128, base Mérimée, ministère français de la Culture.