Jens Jacob Asmussen Worsaae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jens Jacob Asmussen Worsaae
Archéologue
Image illustrative de l'article Jens Jacob Asmussen Worsaae
Jens Jacob Asmussen Worsaae
Naissance
Vejle
Décès (à 64 ans)
Copenhague
Nationalité danoise

Jens Jacob Asmussen Worsaae (Vejle, 14 mars 1821-Copenhague, 15 août 1885) est un archéologue et préhistorien danois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la théologie et le droit à Copenhague (1838) puis travaille bénévolement pour le Musée national du Danemark de Christian Jürgensen Thomsen mais la mort de son père l'oblige à réclamer un salaire. Celui-ci étant refusé, il quitte le musée.

Il est alors pris sous la protection du roi Christian VIII qui se passionne lui aussi pour l'archéologie. Worsaae rédige alors pour lui son Histoire du Danemark ancien, œuvre majeure de l’archéologie danoise par sa méthode précurseur du cross dating et exceptionnel plaidoyer pour la préhistoire. Traduit en anglais et en allemand, l'ouvrage est largement diffusé dans toute l'Europe où il a un fort retentissement.

Worsaae, grâce à la protection royale, voyage dans toute l'Europe et visite la Grande-Bretagne et l'Irlande (1846-1847) où il étudie des vestiges vikings.

Membre de la Commission des antiquités avec Thomsen, il devient ensuite inspecteur pour la conservation des monuments antiques. Il travaille alors sur les amoncellements de coquillages des côtes de Seeland, particulièrement près de Meilgaard où il constate la présence d'outils de silex, de charbon de bois et de restes d'animaux parmi les coquillages. Il crée alors pour désigner ces lieux le terme de Kjokkenmoddinger qui sera adopté dans toute l'Europe.

La première chaire de préhistoire de l'Université de Copenhague est créée pour lui en 1855, la première dans une université scandinave mais en 1866, il quitte l'enseignement pour prendre la direction du Musée royal des antiquités nordiques à la suite de Thomsen, poste qu'il conservera jusqu'en 1874.

Il participe en 1869 au Congrès international d'anthropologie et d'archéologie préhistoriques de Copenhague et en 1873, obtient de l’État danois de gros crédits pour la mise en œuvre d'une tournée d’inspection systématique des monuments préhistoriques et organiser leur protection, ce qui est une première mondiale.

En 1874-1875, il fut également Ministre de la Culture dans le gouvernement Christen Andreas Fonnesbech.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Danmarks Oldtid oplyst ved Oldsager og Gravhoöie, 1843
  • Nordiske Oldsager i det Kongelige Museum i Kjobenhavn, 1859
  • Nordens Forhistorie, 1878
  • En Oldgranskers Erindringer (Les Souvenirs d'un antiquaire), Mémoires, 1934
  • La Colonisation de la Russie et du Nord scandinave et leur plus ancien état de civilisation : essai d'archéologie préhistorique comparative ; traduit en français par Eugène Beauvois. Copenhague : Imprimerie Thiele, 1875.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • O. Klindt-Jensen, Dictionary of Scientific Biography, 1976, p. 39-44
  • Ève Gran-Aymerich, Les Chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p. 1256-1258 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]