Jennifer Makumbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jennifer Makumbi
Image dans Infobox.
Jennifer Makumbi au festival Atlantide 2021 à Nantes.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Œuvres principales
Kintu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jennifer Nansubuga Makumbi est une romancière et nouvelliste ougandaise, écrivant en anglais. Ses écrits s'appuient fortement sur les traditions orales des Gandas, en particulier les mythes, les légendes, les contes et les dictons populaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jennifer Nansubuga Makumbi naît et grandit à Kampala, en Ouganda. Ses parents se séparent quand elle a deux ans et pendant deux ans elle itv avec son grand-père. Sous le régime d'Idi Amin Dada, son père, banquier, est arrêté et brutalisé. Jennifer Makumbi est élevée ensuite par sa tante. Elle vit d'abord avec sa famille à Nakasero, puis plus tard à Kololo. Elle effectue des études supérieures en anglais et littérature anglaise à l'université islamique d'Ouganda, où elle dirige une revue universitaire, The IUIU Mirror. Puis elle enseigne, à la fin des années 1990, tout en se consacrant à l'écriture. En , elle entre à l'université métropolitaine de Manchester pour une maîtrise en création littéraire. Elle obtient ensuite un doctorat en création littéraire à l'université de Lancaster[1]. Elle enseigne ensuite dans plusieurs universités du Royaume-Uni, s'installe à Manchester avec son mari et son fils.

Son roman, Kintu, remporte en 2013 le Kwani Manuscript Project, fondé par l’écrivain et militant LGBT Binyavanga Wainaina[2],[3],[4],[5]. Publié en anglais par Kwani Trust en 2014, une traduction française par Céline Schwaller, sort aux éditions Métailié en 2019[2]. Ce roman secoue les clichés sur la virilité de l’homme africain. Une de ses nouvelles remporte aussi le Prix de la nouvelle du Commonwealth en 2014[6]. En 2018, elle reçoit également le prix de littérature Windham-Campbell dans la catégorie romans[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jennifer Nansubuga Makumbi », sur Granta
  2. a et b Gladys Marivat, « Rentrée littéraire : la sélection du « Monde Afrique ». Jennifer Nansubuga Makumbi – Le grand roman de l’Ouganda », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Jennifer Makumbi wins award for The Kintu Saga », Centre for Transcultural Writing and Research,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Japhet Alakam, « Jennifer Makumbi wins Kwani Manuscript Prize », Vanguard (Nigeria),‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Uganda's Jennifer Makumbi Wins Kwani? Literary Prize », The Star (Kenya),‎ (lire en ligne)
  6. (en) Alison Flood, « Commonwealth short story prize goes to 'risk-taking' Ugandan », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Jennifer Makumbi Honoured with $165,000 Windham-Campbell Prize, Alongside 7 Others », Brittle Paper,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]