Jennifer Lacey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jennifer Lacey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activités
Lieux de travail
Distinctions
Villa Kujoyama ()
Doris Duke Impact Award (d) ()
Bourse Guggenheim ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jennifer Lacey (née en 1966 à Chicago) est une danseuse et chorégraphe expérimentale américaine. Elle développe son travail autour de ce qu'elle appelle la « figure faible » qu'elle cherche à défendre et affirmer. Elle se situe entre la danse contemporaine et la performance en multipliant les expériences interdisciplinaires et les collaborations artistiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1987, Jennifer Lacey s'installe pour un an à Paris. Elle repart à New York où elle collabore avec Jennifer Monson, DD Dorvillier, John Jasperse (en), Yvonne Meier et d'autres. Elle danse également au sein de la Randy Warshaw Dance Company[1]. C'est à cette période qu'elle développe sa propre écriture chorégraphique, qu'elle présente au PS1.

Sa première pièce, co-signée avec DD Dorvillier, est créée en 1989.

Dans les années 2000 elle décide de s'installer pour vivre et travailler à Paris, elle fonde la compagnie Megagloss avec Carole Bodin[1]. Par la suite, elle développe une longue collaboration avec l'artiste visuelle et scénographe française Nadia Lauro, notamment pour le projet Mhmmmm, dans laquelle elles utilisent un décor vivant.

Elle développe un travail qui défend la « figure faible » comme une figure d’affirmation, tisse des liens avec la kinesthésie, le langage et l'action.

Depuis une dizaine d'années, elle participe au programme TTT (Teaching the Teachers)[2], workshop estival à Vienne en Autriche.

Elle a participé à la résidence aux Laboratoires d'Aubervilliers[3].

Une monographie sur sa collaboration avec Nadia Lauro a été éditée par les Presses du réel, signée d'Alexandra Baudelot[4].

« C’est une femme extrêmement articulée et qui tente de négocier cette hyper-articulation avec la danse. Ce que le mot dit et ce que le mot fait est ce qui devient le travail, le champ de la danse » dit d'elle Emmanuelle Huynh.

Parcours et activités[modifier | modifier le code]

Les Assistantes

Les Assistantes a été créé au printemps 2008 au Kaaitheater (Bruxelles)[5] et présenté au Centre Pompidou dans le cadre du Festival d'Automne (Paris), puis en juillet 2008 au festival Impulstanz (Vienne).

La pièce est le fruit d'une résidence de production. Cette situation de vivre ensemble en devient le projet, la matière première[6].

  • Conception chorégraphique : Jennifer Lacey
  • Conception visuelle : Nadia Lauro
  • Collaboration et conception musicale : Jonathan Bepler
  • Chorégraphie et performance : Alice Chauchat, Audrey Gaisan, Barbaba Manzetti, Sofia Neves et Yannick Fouassier[7]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « J'ai trouvé ma véritable identité sexuelle, celle d'un homme gay »[8].
  • « Les implications du contexte faisaient partie de ce qui était perçu comme chorégraphique »[9].
  • « L'espace entre où le mot est et ce qu'il fait est un champ opérationnel pour moi »[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jennifer Lacey | Les Laboratoires d’Aubervilliers », sur www.leslaboratoires.org (consulté le 21 janvier 2016)
  2. « Teaching the Teachers, Dorothea Rust (CH) (Teaching the Teachers) Dorothea Rust, Künstlerin - Tänzerin », sur www.dorothearust.ch (consulté le 21 janvier 2016)
  3. « les laboratoires d'Aubervilliers - Accueil », sur archives.leslaboratoires.org (consulté le 21 janvier 2016)
  4. « Alexandra Baudelot : Jennifer Lacey & Nadia Lauro, Les presses du réel (livre) », sur www.lespressesdureel.com (consulté le 21 janvier 2016)
  5. Baudelot, 2007, p. 139.
  6. « Dossier de presse - Jennifer Lacey », sur Festival d'Automne
  7. « Jennifer Lacey, Nadia Lauro | Critique | Les Assistantes | Paris 4e. Centre Pompidou », sur www.paris-art.com (consulté le 20 janvier 2016)
  8. Hélène Marquié, Représentations du genre dans la danse contemporaine en France, au tournant du XXIe siècle 1995-2005 et 2005-2012, Université de Nice Sophia Antipolis, (lire en ligne), p 140
  9. a et b « Movement Research: MRPJ Issue 46 », sur www.movementresearch.org (consulté le 20 janvier 2016)
  10. « Nadia Lauro & Jennifer Lacey ナディア・ラウロ@ジェニファー・レイシー », sur villakujoyama.jp (consulté le 20 janvier 2016).
  11. « Jennifer Lacey », sur ddpaa.org (consulté le 20 janvier 2016).
  12. « Jennifer Lacey », sur gf.org (consulté le 20 janvier 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]