Jemtchoug

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jemtchoug
Жемчуг
Image illustrative de l'article Jemtchoug
Le Jemtchoug à Vladivostok en 1906
Type Croiseur protégé
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale russe, deuxième escadre du Pacifique
Chantier naval Arsenal de la Néva Saint-Pétersbourg
Quille posée 1901
Lancement
Armé 1904
Statut Coulé en par le croiseur allemand Emden
Équipage
Équipage 10 officiers et 343 hommes d'équipage
Caractéristiques techniques
Longueur 111 mètres
Maître-bau 12,02 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 9 250 tonnes
Propulsion 3 machines à vapeur à triple expansion verticale (TEV), 16 chaudières
Vitesse 23 nœuds (43 km/h) (max) 10 nœuds en vitesse de croisière
Caractéristiques militaires
Blindage Ponts : 30 à 50 mm

Tourelles :

  • kiosque : 30 mm
Armement 8 × 120 mm
  • 6 × 47 mm
  • 2 × 37 mm
  • 1 × 63 mm
  • 3 tubes lance-torpilles d'un diamètre de 457 mm
Aéronefs Trois avions, deux catapultes

Le Jemtchoug (en russe : Жемчуг, « perle »), est un croiseur protégé de deuxième classe, de la classe Izoumroud.

Ce type de navires est construit pour la flotte russe du Pacifique. Dans la période de 1901-1904, deux croiseurs sont construits : le Jemtchoug et l’Izoumroud (Изумруд).

Ces deux navires ont été affectés dans la deuxième escadre du Pacifique et prennent part à la guerre russo-japonaise de 1904-1905 et survivent à la bataille de Tsushima les 27 mai et 28 mai 1904. Malgré l'ordre donné par l'amiral Niébogatov, le vice-amiral Fersen, commandant de l’Izoumroud, refuse de capituler devant les Japonais et fait saborder ce croiseur le 29 mai 1904.

Le Jemtchoug reste quant à lui en activité dans la Marine impériale de Russie ; au début de la Première Guerre mondiale, il est coulé par le croiseur allemand SMS Emden en octobre 1914 à la bataille de Penang.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) V.V. Khromov, Le Croiseur de type «Perle» , A. Ragouzina, Moscou, 2005, 32 pp., (Collection Mer № 1 (70), 2005), 4000 exemplaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]