Jehanne d'Alcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jehanne d'Alcy
Description de cette image, également commentée ci-après
Jehanne d'Alcy, par Reutlinger
Nom de naissance Charlotte Lucie Marie Adèle Stéphanie Adrienne Faës
Surnom Jehanne d'Alcy
Naissance
Vaujours, Seine-et-Oise
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 91 ans)
Versailles, Yvelines
Profession actrice
Films notables Jeanne d'Arc, Le Voyage dans la Lune

Charlotte Faës, dite Jehanne d'Alcy[1], née le à Vaujours (Seine-et-Oise) et décédée le à Versailles (Yvelines), est une actrice de théâtre et de cinéma française.

Elle est l'une des principales actrices des films de Georges Méliès, qu'elle a ensuite épousé.

Biographie[modifier | modifier le code]

La tombe de Georges Méliès et de Jehanne d'Alcy (identifiée sous son nom de naissance, Charlotte Faës), au cimetière du Père-Lachaise.
Jehanne d'Alcy aux côtés de Georges Méliès dans La Colonne de feu en 1899.

Charlotte Lucie Marie Adèle Stéphanie Adrienne Faës[2] naît le à Vaujours, en Seine-et-Oise. En 1888, elle s'installe à Paris et y rencontre Georges Méliès, alors directeur de théâtre Robert-Houdin[2], où elle commence sa carrière de comédienne[3]. Elle devient ensuite une actrice régulière des films que réalise Méliès.

Dans Cléopâtre, en 1899, elle devient la première actrice de l'histoire à incarner Cléopâtre VII au cinéma, ou plus précisément son fantôme qui surgit après une profanation de son tombeau[4],[5]. Ce court métrage de deux minutes[4], longtemps considéré comme perdu, a été retrouvé en 2005[6].

Sa carrière d'actrice terminée, elle tiendra une boutique de jouets et de sucreries dans la gare de Paris-Montparnasse[7]. Elle se marie une première fois, prenant alors le nom de Fanny Manieux, puis son mari meurt[7]. En 1925[2], Georges Méliès, lui aussi veuf depuis 1913[3], la retrouve, et ils se marient[8]. Ruiné, il s'occupe avec elle de la boutique[8]. En 1932, le couple emménage dans un appartement dans une maisons mise à disposition de vétérans du cinéma[3].

Après la mort de Méliès, elle se consacre à perpétuer la mémoire de ce dernier[2]. En 1952, elle apparaît dans Le Grand Méliès, court métrage réalisé par Georges Franju en hommage au pionnier du cinéma[3].

Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise (division 64) au côté de son époux Georges Méliès.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sauf précision contraire, les films suivants sont réalisés par Georges Méliès.

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1952, Georges Franju rend hommage à Georges Méliès en réalisant Le Grand Méliès, dans lequel Jehanne d'Alcy joue son propre rôle.

Dans le film Hugo Cabret (2011) de Martin Scorsese, adapté du livre de Brian Selznick L'Invention de Hugo Cabret et qui est une adaptation libre de la vie de Georges Méliès, Helen McCrory incarne Jehanne d'Alcy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources écrivent à tort « Jeanne d'Alcy ».
  2. a b c et d « Jehanne d'Alcy », sur cinememorial.com (consulté le 22 septembre 2018).
  3. a b c et d (en) Stephen Herbert, « Jehanne d'Alcy (Charlotte-Stephanie Faes) », sur victorian-cinema.net (consulté le 22 septembre 2018).
  4. a et b Première, « Angelina Jolie, Monica Bellucci, Elizabeth Taylor, Belladonna : les visages de Cléopâtre au cinéma », sur Premiere.fr, (consulté le 8 octobre 2018).
  5. Hervé Dumont (préf. Jean Tulard), L'antiquité au cinéma : vérités, légendes et manipulations, Paris, éditions Nouveau Monde, , 648 p. (ISBN 9782847364767, OCLC 495254276, notice BnF no FRBNF42085318), p. 332.
  6. « "Cléopâtre", de Georges Méliès, retrouvé », sur afcinema.com,
  7. a et b « Georges Méliès (1861 / 1938) », sur encinematheque.fr (consulté le 22 septembre 2018).
  8. a et b « Georges Méliès - Sa vie », sur melies.eu (consulté le 22 septembre 2018).