Jeffreys Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeffreys Bay
Jeffreysbaai
Image illustrative de l'article Jeffreys Bay
Administration
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Cap-Oriental
District Sarah Baartman
Municipalité Kouga
Démographie
Population 27 107 hab. (2011)
Densité 1 304 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 02′ sud, 24° 55′ est
Superficie 2 079 ha = 20,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cap-Oriental

Voir sur la carte administrative de la zone Cap-Oriental
City locator 14.svg
Jeffreys Bay

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Jeffreys Bay

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Jeffreys Bay
Plage de J-Bay
Surf à Supertubes

Jeffreys Bay (Afrikaans : Jeffreysbaai mais également connu sous le nom de J-bay) est une ville d'Afrique du Sud située dans la province du Cap-Oriental, à environ une heure de route au sud-ouest de Port Elizabeth.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Jeffreys Bay se divise en 11 secteurs géographiques : Pellrus, C-Place, Aston Bay, Marina Martinique et Paradise Beach au sud, Jeffrey's Bay SP au centre, Ferreira Town, Jeffrey's Bay Lifestyle Estate, Kabeljous-on-Sea, Noorsekloof, Wavecrest au nord.

Les quartiers les plus densément peuplés sont Jeffrey's Bay SP (centre-ville, 7 994 habitants) et le township de Pellsrus (8 500 habitants). Le moins peuplé est celui de Jeffrey's Bay Lifestyle Estate (27 habitants).

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2011, Jeffreys Bay compte 27 107 habitants, majoritairement blancs (38,90%). Les noirs et les coloureds représentent respectivement 37,47% et 22,66 % des habitants[1].

Les blancs résident majoritairement dans les quartiers de Aston Bay (94,07% des habitants), C-Place (80,48%), Ferreira Town (87,08%), Jeffrey's Bay Lifestyle Estate (92,59%), Kabeljous-on-Sea (79,96%), Marina Martinique (76,13%), Noorsekloof (91,60%), Paradise Beach (92,36%), Wavecrest (89,99%).

Les noirs résident principalement à Jeffrey's Bay SP (69,88% des habitants) et les coloureds à Pellsrus (52,22%).

L'afrikaans est la langue maternelle majoritairement utilisée par la population locale (54,40%) devant la langue xhosa (28,81%).

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeffreys Bay tient son nom du capitaine Jeffreys qui avait navigué et commercé, dans les années 1840, le long des côtes orientales et australes de l'Afrique. Lors de l'un de ces voyages, le scorbut décima l'équipage obligeant le capitaine Jeffreys à faire accoster son navire pour un long moment au nord-est du Cap St Francis. Après avoir estimé le potentiel du lieu, un port primitif est construit sur ce qui est maintenant la plage principale de Jeffreys Bay. En 1850, Jeffreys y fait construire une grande maison, y installe sa famille et commence à développer un relais commercial[2].

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, Jeffreys Bay est connu comme un repaire hippie.

Jeffreys Bay est passée au cours des dernières années d'une petite ville assoupie de pêcheurs à l'une des zones urbaines touristiques d'Afrique du Sud les plus dynamiques.

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Jeffreys Bay, est une destination balnéaire populaire (plage, surf, sports nautiques, pêches, observation de baleines).

Juste au nord de la ville se trouve la réserve naturelle de Kabeljous. La lagune où est situé cet estuaire abrite des oiseaux aquatiques, des hérons et une variété d'échassiers. À proximité se trouve sur l'estuaire formé par les rivières Seekoei et Swart, la réserve naturelle de la rivière Seekoei (entre Aston et Paradise Bay Beach). Cette réserve comprend plus de 120 espèces d'oiseaux. La lagune abrite également de nombreux autres petits animaux.

Sport[modifier | modifier le code]

Surf[modifier | modifier le code]

Jeffreys Bay est réputée mondialement pour ses plages et figure parmi les 10 meilleurs sites de surf au monde.

Le spot de Supertubes (au nord) est notamment devenue mythique pour la longueur des sections tandis que celui de Kitchen Window (au sud) accueille plus volontiers les surfeurs débutants.

La ville accueille chaque année en juillet le Billabong Pro du Championnat du monde de surf.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]