Jeffrey Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeffrey Lee, né en 1971, est un garde du parc national de Kakadu, en Australie. Il est à l'origine de l'intégration du territoire de Koongarra à ce parc, soustrayant le site aux convoitises du groupe minier Areva[1].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Jeffrey Lee est né le 9 mai 1971 dans l’état du territoire du Nord, en Australie. Il est membre du clan aborigène Djok, apparenté aux Gundjeihmi, du groupe linguistique Gunwinggu (ou Kunwinjku)[2]. Vers 2010, il est l'aîné du clan Djok et, à ce titre, propriétaire traditionnel du territoire de Koongarra. Le 26 janvier 2012, il est fait membre de l'ordre d'Australie[3].

Koongarra[modifier | modifier le code]

Lors de la création du parc national de Kakadu en 1979, le tracé exclut une enclave, le territoire de Koongarra, où un gisement d'uranium a été découvert. Koongarra est proche de la mine d'uranium Ranger, exploitée par la société Energy Resources of Australia. Cette mine se trouve sur le territoire du clan Mirrar[4]. Koongarra est également proche du site touristique de Nourlangie_Rock (en).

Action de Jeffrey Lee pour sauvegarder Koongarra[modifier | modifier le code]

Jeffrey Lee s'est opposé à ce que le territoire de Koongarra soit concédé à Areva à des fins d'exploitation minières de l'uranium du sous-sol[5],[6]. En l'intégrant au parc de Kakadu en 2011, l'Unesco a classé le territoire de Koongarra au patrimoine mondial. Le gisement d'uranium de Koongarra est situé à seulement trois kilomètres de Nourlangie Rock, un des hauts lieux touristiques de Kakadu.

Jeffrey Lee dit avoir fait l'objet de « pressions énormes ». Il a déclaré ne pas être intéressé par l'argent : « I'm not interested in money. I've got a job. I can buy tucker; I can go fishing and hunting. That's all that matters to me » [7].

L'ancien premier ministre australien Bob Hawke indique que la société Areva avait proposé 5 millions de dollars australiens à Jeffrey Lee pour qu'il change d'avis[8]

Lorsque Jeffrey Lee a demandé que Koongarra soit intégré dans le parc national, il a reçu le soutien du ministre Peter Garrett [9].

Références[modifier | modifier le code]