Jeff Atwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jeff Atwood
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeff Atwood
Nationalité Américain
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Développeur informatique

Jeff Atwood est un développeur et entrepreneur américain. Il est connu pour être l'auteur du blog Coding Horror, et est co-fondateur du site Stack Overflow et du réseau Stack Exchange. Il co-fonde le projet Discourse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Atwood commence sa carrière de développeur informatique dans les années 80, avec du BASIC[1],[2]. Dans les années 90, il passe la plupart de son temps à écrire du Pascal.

En 2004, il lance son blog personnel, Coding Horror. Le titre de son blog est inspiré d'une illustration dans son livre de programmation préféré, décrivant des schéma de conception dangereux[2]. Après avoir demandé à l'auteur du livre, Atwood a pu utiliser l'image, représentant un homme hurlant d'horreur, comme logo pour son blog : « I asked, and Steve was kind enough to let me to use the image and the name for my blog »[2].

En 2005, il est embauché à Vertigo Software (en) en Californie.

En 2008, il fonde avec Joël Spolsky le site de questions et réponses Stack Overflow[3], puis en 2009 il fonde la société portant le nom du site. Le réseau fait désormais partie des 150 sites les plus visités sur Internet[2].

Au début de l'année 2012, il quitte la société Stack Overflow pour avoir plus de temps pour sa vie privée.

En 2013, il lance le projet de forum de discussions Discourse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jeff Atwood », sur amazon.com (consulté le 28 février 2015)
  2. a b c et d (en) « About me », sur codinghorror.com (consulté le 28 février 2015)
  3. (en) Klint Finley, « Stack Overflow Man Remakes Net One Answer at a Time », sur Wired.com