Jef Sicard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sicard.
Jef Sicard
JEFSICARD B&W.jpg
Jef Sicard en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments

Jef Sicard (né Jean-François Sicard à Riom en 1944[1]) est un saxophoniste, clarinettiste et flûtiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jef Sicard étudie le saxophone et la clarinette au Conservatoire de Nice, puis la musicologie à Poitiers[1].

Compositeur, improvisateur, multi-instrumentiste (saxophones, clarinettes, flûtes, conques), il entretient une relation exigeante et fusionnelle avec le jazz depuis les années 1970.

À la recherche de nouveaux sons et concepts, il joue avec des musiciens de différentes cultures : Dharma Quintet (Festival de jazz de Montreux en 1971, Festival de Chateauvallon en 1972), Machi Oul Septet et Machi Oul Big Band, Claude Delcloo (« Full Moon Ensemble ») Sonny Grey, Didier Levallet, Alan Silva, Sigfried Kessler, Alfredo Rodriguez, Michel Godard, Jean-Yves Colson, Raúl Barboza, Jean-Michel Pilc, Christian Escoudé, ARFI, François Tusques, …

De 1994 à 1999, professeur à l'ENMD d'Angoulême, il est chargé de la direction musicale du Big Band Jazz. Il joue ses propres compositions et en 1993, il forme le Jef Sicard Quartet avec Mathias Pizarro, Gildas Scouarnec, Christian Lété. En 1998, il crée un trio avec François Méchali, François Laizeau et en 2003 un quintette avec Nicolas Genest, Sébastien Llado, François Méchali, Philippe Soirat.

Du solo au quintette et travaillant avec l'ARFI, François Tusques…, Jef Sicard se produit dans de nombreux concerts et prestigieux festivals : Europa Jazz Festival du Mans, Banlieues Bleues, Jazz à Vienne, Nancy Jazz Pulsations (2002), La Villette Jazz Festival, Rencontres Internationales de Jazz de Nevers (1989, 1994, 2004), Jazz sous les pommiers (1998) à Coutances, Jazz à Porquerolles (2009), Balver Höhle, Moers (1984), Groeningen, Leipzig, Clusone… Et il participe à des tournées aux Antilles, au Portugal, en Ukraine et Finlande.

Il enregistre de nombreux concerts et émissions à Radio France et plus d'une cinquantaine d'albums.

Ouvert aux nouvelles expériences, il participe à de nombreuses créations théâtrales (Georges Wilson, Jean-Marc Bory, L. Melki, Guy Rétoré, Jean-Louis Hourdin, Philippe Houriet, ...) et de musique contemporaine (Daniel Tosi, Antoine Duhamel, ...). Il compose aussi des musiques de film et de théâtre.

Il travaille également avec son fils, dj, producteur, et sound designer connu sous le pseudonyme Sicaa, faisant une apparition sur son 3e Ep, Space Between Worlds sorti en téléchargement libre sur Unc Audio en 2013.

Discographie [2][modifier | modifier le code]

  • Space Between Worlds (avec Sicaa) - Unc Audio 2013 [3]
  • Back in Tone (avec Alter Trio) – Alter-nativ 2007 [4]
  • Tropismes (Jef Sicard Quintet) – Charlotte 2004
  • Oblik [5] (avec François Méchali, François Laizeau) – Charlotte 2001
  • Le Rêve de Claude (Jef Sicard Trio) – Charlotte 1999
  • Cap inédit (avec Apollo) – ARFI 1999
  • Godja 98 (Big band du Conservatoire d'Angoulême) - ACAMAC 1998
  • Potemkine (avec l'Arfi) – ARFI 1997
  • Isthme (Jef Sicard Quartet) – Charlotte 1996
  • Blue Phèdre (avec François Tusques) – Axolotl Jazz 1996
  • Ciné Club (avec Jean-Louis Méchali) – Quoi de neuf docteur 1994
  • Le Fil d'Ariane (Jef Sicard Quartet) – AA 1993
  • Kirk's Dreams (Jazzam'bar & les canards sauvages) – CIM Bar le Duc 1993
  • Josika (avec Pascal Bréchet Quartet) – ADDA 1993
  • Song for Sissy (avec Pascal Bréchet Quartet) – ADDA 1990
  • Ostinato (avec Didier Levallet Quintet) – In and Out 1981
  • Quetzalcoatl (avec Machi Oul Big Band) – Palm 1975
  • Archipel (avec Dharma Quintet) – AJA Records 1973
  • Terremotto (avec Septet Matchi-oul) – Futura Records 1971
  • End Starting (avec Dharma Quintet) – SFP 1971
  • Mr Robinson (avec Dharma Quintet) – SFP 1970
  • Crowded with loneliness (avec Full Moon Ensemble) – CBS 1969

Comme musicien invité :

  • Yin Yang (avec Georges Crébassa Project) – A la sauce jazz 2009
  • Vendetta Society (avec Art Konik) – Planet Woo/Comet Records 2004
  • Anefas Trankil (avec Akli D.) – Al Sur 2001
  • Cobra (avec Corpus Quintet) – Ouïe Records 1985
  • Conscientiousness (avec Dou) – Corelia 1979

Musique contemporaine[modifier | modifier le code]

  • Tin-tal (Compositeur : Daniel Tosi) - Création Maison de Radio France 1978

Musiques de théâtre et de film[modifier | modifier le code]

  • Othello (Mise en scène : Georges Wilson) 1975[6]
  • Oncle Vania (Mise en scène : Jean-Marc Bory) 1978[7]
  • Les surprises de l'amour (Réalisation : Caroline Chomienne) 1988[7]
  • Monette (Réalisation : Marie Hélia) 1999[8]
  • Characters (Réalisation : Morya Tchibinda) 2010

Musicien de scène[modifier | modifier le code]

Extraits de presse [12][modifier | modifier le code]

  • Libération – 14/05/2004 : "… Jef Sicard fait passer un souffle d'air frais sur le jazz hexagonal, ainsi qu'en atteste, cette fois encore, l'audition de son nouveau CD […], dont l'exceptionnelle qualité (niveau arrangements notamment) n'a égale que son immense diversité." Serge Loupien
  • Le Monde – 13/04/2004 : " […], Tropismes est l'un des disques de musiciens européens les plus excitants du moment." Sylvain Siclier
  • Jazz Magazine – Mars 2004 : " […] En fait, on n'hésitera pas à appeler ce quintette un all-stars." Philippe Carles
  • Le Monde de la Musique – mars 2004 : À propos de Tropismes : " […] Embarquement immédiat, sensations garanties." Franck Bergerot
  • Le Carré Bleu (Poitiers), concert coréalisé avec le Théâtre Scène Nationale : " […] Jef Sicard est l'un des rares musiciens dont on n'a jamais entendu un plan facile, un cliché complaisant, une note inutile et dont la quête intime et singulière est faite d'autant de folie que de sagesse." Bernard Prouteau
  • Banlieues Bleues – 19e édition – 29/03/02 : "Un très beau son de saxophone […] : Jef Sicard, indépendant jusqu'au bout des doigts, personnage clé du jazz créatif hexagonal […] Rigoureux sans austérité, indifférent aux modes, travaillant dans un autre temps que celui de la plupart de ses confrères, Jef Sicard est un oiseau rare : un authentique musicien. " Stéphane Ollivier
  • Jazz Magazine – Janvier 2002 : " […] sa musique est l'une des plus droite et chaleureuse qui soit, nous entraînant à l'image de son auteur au confluent de senteurs du monde ( pays celtes, Orient, Brésil…) inexorablement reliées à l'universalité de la grande musique noire. Instrumentiste exigeant, gaiement singulier et sereinement lyrique, Jef Sicard est un vrai honnête homme du jazz." Gérard Rouy
  • Le Monde – 26/12/2001 : " […] Jef Sicard est l'un des musiciens de jazz les plus généreux. Inventif et poète, il joue la vie avec rage et tendresse. " Sylvain Siclier
  • Libération – 23/10/1999 : " […] Jef Sicard est un musicien précieux qui […] n'en finit pas de nous émerveiller par l'intégrité et la cohérence de sa démarche…" Serge Loupien
  • Nova Magazine – Juin 1996 : "Jef Sicard, saxophoniste et clarinettiste lapidaire autant que limpide est aussi un grand compositeur, bref, un grand tout court." Sir Ali

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]