Jeep CJ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeep CJ
Jeep CJ

Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland - Jeep
Années de production 1944 - 1986
Classe Tout-terrain 4x4
Chronologie des modèles

La Jeep CJ (« CJ » pour « Civilian Jeep ») est un véhicule tout-terrain fabriqué par le constructeur automobile américain Willys-Overland à partir de 1944. C'est la version civile du fameux véhicule militaire utilisé durant la Seconde Guerre mondiale : la Willys MB. La marque a ensuite été rebaptisée Jeep.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une Jeep CJ7 de 1980

La première Willys CJ, la version CJ-2, est lancée en 1944 sur la base de la version militaire Willys MB. Elle connaitra une très lente évolution de ses caractéristiques, restant en fabrication dans ses différentes versions durant une longue période. On a connu les versions : Renegade, Laredo et Golden Eagle. Les motorisations proposées auront été nombreuses parmi des moteurs fonctionnant à l'essence ou au gasoil avec un moteur Isuzu. Jeep a équipé les dernières versions de ceintures de sécurité aux places avant et arrière pour assurer leur homologation.

Les dernières séries du modèles CJ, les CJ-7 et CJ-8 resteront au catalogue du constructeur jusqu'en 1987, date à laquelle elles seront remplacées par la plus moderne Jeep Wrangler.

Parmi les versions les plus recherchées par les collectionneurs figure la CJ-7, fabriquée de 1976 à 1986 en cinq versions :

  • Renegade, de 1976 à 1986, avec les motorisations 4-cylindres 2,4 L Diesel, I6 de 3,8 L et 4,2 L, et V8 AMC de 5 L
  • Golden Eagle, 1976-1979, V8 AMC de 5 L
  • Golden Hawk, 1980, V8 AMC de 5 L
  • Laredo, 1982-1986, I4 de 2,4 L Diesel et I6 de 4,2 L,
  • Jamboree Edition, série limitée produite à 2 500 exemplaires pour le trentième anniversaire avec les motorisations I4 de 2,5 L et I6 de 4,2 L,

Entre 1976 et 1980, la CJ-7 utilise un réducteur DANA 20, un pont avant DANA 30 et AMC 20 à l'arrière. En 1980, la Laredo est équipée d'un AMC 20 à l'arrière, puis d'un pont DANA 44 à partir de mi-1986. Après 1980, Jeep montera sur ses CJ-7 un réducteur DANA 300 revu et amélioré par rapport au précédent modèle. Ce réducteur est toujours disponible car toujours très demandé. Les rapports de la boîte de vitesses sont différents en fonction de chaque type de moteur employé : le 4-cylindres 2,4 L Diesel Isuzu a un rapport de pont de 4.10 (monté sur les versions Renegade et Laredo), les motorisations 3,8 L et 4,2 L I6 (six-cylindres en ligne) disposent d'un rapport de 3,73 tandis que la version V8 AMC de 5 L a un rapport de 3,55.

De nos jours, la Jeep CJ est toujours fabriquée dans certains pays sous licence.

Les différents modèles fabriqués[modifier | modifier le code]

Willys CJ-1[modifier | modifier le code]

Willys CJ-1
Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland
Années de production 1944
Classe Tout-terrain 4x4

En 1944, les Alliés sont convaincus que la guerre sera gagnée. Cela permet d'envisager la conception de la Willys Jeep pour le marché civil d'après-guerre. La documentation est difficile à trouver, mais il semble que la Willys-Overland CJ-1, la « Jeep civile-1 » était en cours de préparation dès . La CJ-1 est apparemment une Willys MB modifiée avec l'ajout d'un hayon et d'une toile unie de style civil. Aucune des CJ-1 construites n'a survécu, et on ne sait pas combien d'exemplaires ont été produits[1].

Willys CJ-2[modifier | modifier le code]

Willys CJ-2
Jeep CJ

Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland
Années de production 1944 - 1945
Production 45 exemplaire(s)
Classe Tout-terrain 4x4

Bien que baptisée « CJ », la Willys-Overland CJ-2 n'est pas commercialisée. La CJ-2, appelée aussi « AgriJeep », est le prototype de la deuxième génération de Jeep civiles. Elle est utilisée uniquement pour les essais.

Comme la CJ-1, elle est calquée sur la version militaire Willys MB, utilisant le même moteur Willys Go Devil L134, un 4-cylindres en ligne de 2,2 L, mais dépouillé de toutes les fonctionnalités militaires, en particulier de ses phares de black-out. Elle dispose de prises de force, d'un régulateur du moteur, d'un levier de boîte de vitesses manuelle T90, d'un rapport de pont de 2.43:1, d'une boîte de transfert lente et d'un espace pour les outils côté conducteur.

Les premiers modèles portent des plaques de laiton sur le capot et le pare-brise avec l'inscription « JEEP ». Les modèles postérieurs portent un embossage « JEEP » comme le marquage « WILLYS » qui apparaitra sur la CJ-2A et les modèles suivants. Certaines CJ-2 ont des plaques « AgriJeep » apposées sur le tableau de bord. La roue de secours des premiers modèles est montée à l'extérieur du côté passager, en avant par rapport à la roue arrière, puis un peu en arrière.

Il semble que des CJ -2 aient été confiées à des « stations agricoles » à des fins d'évaluation.

Sur les 45 exemplaires CJ-2 construits, seuls les numéros de série CJ2-06, CJ2-09, CJ2-11, CJ2-12, CJ2-14, CJ2-26, CJ2-32, CJ2-37 et CJ2-39 ont survécu. Une seule a été restaurée : la CJ2-09[1].

Willys CJ-2A[modifier | modifier le code]

Willys CJ-2A
Jeep CJ

Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland
Années de production 1945 - 1949
Production 214 202 exemplaire(s)
Classe Tout-terrain 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) 4-cylindres de 2,2 L (L 134)

L'expérience acquise avec le prototype CJ-2 conduit au développement de la première Jeep civile de grande série, la Willys-Overland CJ-2A, produite durant les années 1945-1949. La CJ-2A ressemble beaucoup à une Willys MB démilitarisée avec son hayon et une roue de secours montée sur le côté. La différence visuelle la plus importante réside dans la partie avant : les phares de la MB sont petits et encastrés en retrait de la calandre qui présente neuf ouvertures verticales alors que sur la CJ-2A, les phares sont plus gros et montés à fleur d'une calandre à sept ouvertures, laquelle restera le standard Jeep.

La boîte de vitesses T-84 de la MB est remplacée sur la CJ-2A par une boîte T-90 à trois vitesses plus robuste et la CJ-2A reste équipée du moteur L-134 Go-Devil. Au début, de nombreuses CJ-2A sont produites en utilisant des pièces restant des stocks militaires comme des blocs moteurs et, dans quelques cas, des châssis modifiés. L'utilisation de ces pièces de surplus est en partie due à des mouvements de grèves survenus chez des sous-traitants, comme chez Autolite. Willys, qui ne produit que peu de pièces en interne, dépend alors grandement de ses fournisseurs extérieurs, et les grèves sont fréquentes après-guerre. Ceci réduira fortement la production des années 1945 et 1946.

Une CJ-2A avec remorque agricole

La CJ-2A est alors principalement orientée pour une utilisation dans l'agriculture, l'élevage et certaines applications industrielles. Une grande variété d'options sont disponibles comme des sièges arrière, un rétroviseur central (la version de base n'offre qu'un seul rétroviseur côté conducteur), un siège passager avant (le modèle de base ne comprend que le siège conducteur), une bâche, une prise de force avant, une prise de force arrière, une poulie de courroie d'entraînement, un cabestan, un système hydraulique de levage arrière, un chasse-neige, une tondeuse, un générateur d'électricité, un contre-poids pour le pare-chocs avant, des ressorts de suspension renforcés, deux essuie-glaces motorisés (en base elle ne dispose que d'un seul essuie-glace manuel côté passager et un essuie-glace électrique côté conducteur), deux feux arrière (en base elle a un seul feu arrière côté conducteur et un catadioptre côté passager), un second radiateur pour les climats chauds, un sabot de protection de l'arbre de transmission, un système de chauffage, des marches latérales et une protection pour le radiateur.

Les CJ-2A sont proposées avec des combinaisons de couleurs vives qui, à certains égards symbolisent les espoirs des Américains de l'après-guerre. Pendant les deux premières années et jusqu'en 1946, la CJ-2A n'est disponibles qu'avec deux combinaisons de couleurs : Pasture Green (« Vert pâturages ») avec des roues Autumn Yellow (« Jaune automne ») ou la carrosserie Harvest Tan (« Beige récolte ») et les roues Sunset Red (« Rouge coucher de soleil »). D'autres combinaisons de couleurs seront ajoutées à la mi-1946. La teinte Olive drab (« Kaki mat ») sera disponible pour les modèles d'exportation.

Au total, 214 202 exemplaires de la CJ-2A seront produits en cinq ans.

Ce modèle a été commercialisé en France par Hotchkiss à partir de 1946.

Willys CJ-3A[modifier | modifier le code]

Willys CJ-3A
Jeep CJ

Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland - Jeep
Années de production 1948 - 1953
Production 131 843 exemplaire(s)
Classe Tout-terrain 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) Willys L134 essence de 2,2 L
Transmission Borg-Warner T-90 manuelle 3-vitesses

La Willys-Overland CJ-3A est présentée en 1948 et sera produite jusqu'en 1953 lorsqu'elle sera remplacée par la CJ-3B[2].

Elle est dotée du moteur Willys 4-cylindres L-134 Go-Devil développant 60 ch et d'une transmission T-90 Dana Corporation, d'un essieu avant Dana 25 et d'un essieu arrière Dana 41 ou 44. Le pare-brise est maintenant d'une seule pièce. La CJ-3A bénéficie d'une suspension renforcée à dix lames pour accueillir les différents équipements agricoles qui ont été construits pour le véhicule[3].

Une autre différence importante est le porte-à-faux arrière plus court, qui passe de 860 à 810 mm. Le siège du conducteur est également repoussé vers l'arrière de quelques centimètres[4]. Une version dépouillée est commercialisée à l'attention des exploitants agricoles à partir de 1951 avec une prise de force en série.

Au total, 131 843 exemplaires de la CJ-3A seront produits jusqu'en 1953. Environ 550 CJ-3A ont été assemblés par le constructeur japonais Mitsubishi sous le label J1/J2 entre fin 1952 et début 1953, exclusivement destinés à la police japonaise et l'agence forestière[5].

Comme la Jeep CJ 2A, la CJ 3A a été commercialisée en France par Hotchkiss jusqu'en 1952, date à partir de laquelle le constructeur français acheta la licence pour produire, en France, le modèle JH 101.

Willys CJ-4[modifier | modifier le code]

Willys CJ-4
Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland - Jeep
Années de production 1951
Production 1 exemplaire(s)
Classe Tout terrain 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) Willys F4-134 essence de 2,2 L

Une seule Willys-Overland CJ-4[6] est produite, en 1951, sous la forme d'un prototype concept expérimental. Il inaugure l'utilisation d'un nouveau moteur, le Willys Hurricane F4-134 de 2,2 litres de cylindrée développant une puissance de 76 ch|/56 kW. L'empattement du prototype est de 205,74 cm (81 pouces).

La carrosserie représente la première étape d'une conception nouvelle intermédiaire entre celle de la CJ-3B et le tout nouveau style de carrosserie courbe qui sera inauguré avec la CJ-5.

Le projet sera rejeté et le véhicule finalement vendu à un employé de l'usine.

Willys CJ-3B[modifier | modifier le code]

Willys CJ-3B - M606
Jeep CJ

Marque Drapeau : États-Unis Willys-Overland - Jeep
Années de production 1953 - 1968
Production CJ-3B civile : 155 494
M606 militaire : 49 669 exemplaire(s)
Classe Tout-terrain 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) Willys F4-134 essence de 2,2 L

La Jeep Willys CJ-3B remplace la CJ-3A en 1953. Cette même année, la société Willys-Overland est vendue au groupe américain Kaiser Motors, laquelle retire « Overland » du nom de sa nouvelle filiale.

La CJ-3B reçoit une calandre plus haute, comme le capot, pour abriter le nouveau moteur Willys Hurricane. Une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports est proposée en option en 1963. Le rayon de braquage est réduit à 5,35 mètres (17 pieds et 6 pouces)[7]. La CJ-3B sera produite jusqu'en 1968 en 205 163 exemplaires dont 155 494 modèles civils et 49 669 militaires[8].

Le constructeur américain a concédé un certain nombre de licences pour une production par certains constructeurs étrangers comme : Mitsubishi au Japon et Mahindra & Mahindra en Inde. La version Mitsubishi sera produite de 1953 à 1998, alors que Mahindra poursuivra la production de la Willys CJ-3B jusqu'au . La CJ-3B sera également produite par Türk Willys Overland[9], première usine automobile ouverte en Turquie en 1954.

Le modèle M606 est la version militaire de la Jeep Willys CJ-3B.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mitsubishi Jeep[modifier | modifier le code]

Mitsubishi Jeep J-Series
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Marque Drapeau : Japon Mitsubishi
Années de production 1953 - 1998
Classe 4x4
Usine(s) d’assemblage Tokyo,Drapeau du Japon Japon
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 et 5 portes
Cabriolet
Dimensions
Longueur 3,39 - 4,33 mm
Mitsubishi Jeep J37 5 portes

CJ-5[modifier | modifier le code]

Willys CJ-5/Jeep CJ-5
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Appelé aussi Ford Jeep (Brésil), Shinjin Jeep (Corée du Sud), Jeep Shahbaz (Iran, Pars Khodro)
Marque Drapeau : États-Unis Willys/Jeep
Années de production 1954-1983
Production 603,303 unités exemplaire(s)
Classe 4x4
Moteur et transmission
Énergie essence/diesel
Moteur(s) 2.2L Willys Hurricane I4 75 ch

3.15L Perkins I4 diesel 62 ch
3.7L Buick V6 Dauntless 155 ch
2.5L GM Iron Duke I4
3.8L AMC I6
4.2L AMC I6
5.0L AMC V8

Position du moteur Longitudinale
Boîte de vitesses manuelle 3 ou 4 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1209 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 et 5 portes
Dimensions
Longueur 3390 - 4330 mm
Largeur 1740 mm
Hauteur 1720 mm
Empattement (1954-1971) 2057 mm , (1972-1983) 2121 mm

Le Willys CJ-5 (après 1964 Jeep CJ-5) a été influencé par le nouveau propriétaire de l'entreprise, Kaiser, et la Jeep Willys M38A1 de la guerre de Corée. Il était destiné à remplacer le CJ-3B, mais ce modèle a continué d'être produit. Le CJ-5 a également poursuivi sa production pendant trois décennies tandis que trois nouveaux modèles sont apparus.

Willys M38A1

De 1961 à 1965, le moteur diesel 3.15L Perkins quatre cylindres de fabrication britannique de 62 ch à 3 000 tr/min était en option pour les CJ-5 et CJ-6.

En 1965, Kaiser a acheté une licence pour produire le moteur V6 Buick Dauntless de 3,7 litres afin d'offrir une nouvelle option de 155 ch sur les CJ-5 et CJ-6, contrant les plaintes selon lesquelles le moteur de 75 chevaux Willys Hurricane était sous-dimensionné. La direction assistée était une option à 81 $.

CJ-5 avec l'accessoire "Jeep-A-Trench"

La marque Kaiser Jeep a été vendue à American Motors Corporation (AMC) en 1970, et le moteur Buick a été retiré après l'année modèle 1971. La division Buick de GM a racheté l'outillage de production du moteur au début des années 1970 qui a servi à motoriser plusieurs véhicules GM. Le "Trac-Lok" différentiel à glissement limité a remplacé le "Power-Lok" en 1971. Les prises de force n'étaient plus disponibles après cette année. AMC a commencé à commercialiser la Jeep moins comme un véhicule utilitaire universel, et plus comme un véhicule sportif, augmentant notamment ses performances et ses fonctionnalités.

Lifting 1972
L'année modèle 1972 a apporté des changements importants au CJ-5. American Motors a commencé à installer ses propres moteurs, ce qui a également nécessité des modifications de la carrosserie et du châssis. Le moteur Willys 4 cylindres de base a été remplacé par les moteurs AMC Torque Command 3.8L et 4,2L à 6 cylindres en ligne, conférant au CJ-5 d'entrée de gamme la puissance du Buick V6 auparavant disponible en option. Le 3.8L est devenu le moteur standard, et le 4.2L le moteur en option (standard en Californie). Les deux moteurs utilisaient un carburateur Carter YF à simple corps. Toujours en 1972, le moteur AMC V8 304 de 5 litres (304 in3) et 210 ch est devenu disponible, ce qui a amélioré le rapport puissance / poids à un niveau comparable à un muscle-car V8. Parmi les autres modifications apportées à la chaîne cinématique, citons un nouvel essieu avant - un porte-fusée à flottement ouvert Dana 30, qui était à la fois plus léger et réduisait le rayon de braquage de 6 pieds.

Pour accueillir les nouveaux moteurs, l'empattement a été allongé de 76 mm, et les ailes et le capot ont été allongés de 127 mm, repoussant le pare-feu de deux pouces vers l'arrière. Un nouveau cadre de boîte a été installé, comportant six traverses pour plus de rigidité. En outre, un réservoir de carburant plus grand a été monté, déplacé de sous le siège du conducteur vers le dessous, entre les rails du cadre.

Une radio installée par les concessionnaires est devenue disponible en 1973, la climatisation est devenue disponible via les concessionnaires en 1975. Des allumages électroniques sans rupteurs ont remplacé les allumages Delco à vis platinées pour toute la gamme de moteurs, et un pot catalytique a été ajouté aux modèles équipés du V8 5L.

En 1975, pour l'année modèle 1976, le châssis a été modifié par rapport aux versions antérieures. Il est passé d'un cadre partiellement ouvert avec des traverses rivetées à un cadre avec des traverses soudées et des rails parallèles pour bénéficier à la stabilité. Le coffre est devenu plus arrondi. Le cadre et l'angle du pare-brise ont également été modifiés, ce qui signifie que ceux de 1955 à 1975 ne conviennent pas à un CJ-5 de 1976-1983 et vice versa. L'essieu arrière a également été modifié en 1976, passant d'un Dana 44 à un modèle AMC 20 qui avait un pignon de plus grand diamètre, et qui utilisait à la place du design monobloc utilisé dans le Dana un ensemble arbre/moyeu en deux parties.

Pour 1977, le châssis a de nouveau été modifié pour devenir complètement fermé. Les freins à disque assistés et l'ensemble "Golden Eagle" (qui comprenait un tachymètre et une horloge) étaient de nouvelles options. En 1979, le moteur standard est devenu le 4,2 L I6 qui présentait désormais un carburateur Carter BBD à deux corps.

De 1980 à 1983, le CJ-5 est venu de série avec une version "Hurricane" du moteur GM Iron Duke I4 avec une transmission manuelle à quatre rapports SR4 à rapports rapprochés. Le moteur 4,2 L AMC 6 en ligne est resté disponible en option, mais la transmission est passée du Tremec T-150 à trois vitesses à un Tremec T-176 à quatre rapports rapprochés. L'essieu avant Dana 30 a été conservé, mais les moyeux ont été remplacés par un modèle à cinq boulons par rapport à l'ancien à six boulons.

Versions CJ-5 spéciales[modifier | modifier le code]

  • 1961 Tuxedo Park
  • 1962 Tuxedo Park Mark II
  • 1963 Tuxedo Park Mark III
  • 1965 Tuxedo Park Mark IV
Les premiers modèles de Tuxedo Park étaient des finitions conçues pour rendre le CJ "plus confortable et plus attrayant pour le grand public". Cependant, le Tuxedo Park Mark IV a été revendiqué comme un modèle distinct des autres séries CJ (marquées en 1965 comme "Universal"), avec plus de différences que les modèles précédents. Le Tuxedo Park Mark IV était une tentative de percer le marché de masse; c'était, selon Jeep, "une nouvelle idée dans les voitures de sport ... la voiture la plus sportive et la plus fonctionnelle de la scène automobile." Elle s'ajoutait aux pare-chocs chromés CJ standard, verrous de capot, bouchon d'essence, rétroviseur et arrière garniture de lampe. Deux empattements, 2.1 m et 2.6 m, étaient disponibles, avec une variété de coloris de capote et d'assise, et les sièges baquets avant recouverts de vinyle. Les ventes de ce modèle, introduit en 1965, ont été faibles.
  • 1969-1970 Camper
A partir de 1969, Kaiser-Jeep a proposé une option camping-car pour le CJ-5, mais également disponible séparément, car il conviendrait à n'importe quel CJ-5 fabriqué depuis 1955. Le camping-car monté dans la benne du CJ-5, s'étendait bien au-delà de l'arrière de la voiture et avait un autre essieu qui lui était propre, qui supportait la majeure partie du poids. Il s'étendait également au-dessus des sièges avant, où se trouvait le lit principal. Quand AMC a acheté Kaiser-Jeep en 1970, ils ont mis fin à l'option camping-car Jeep. Avec seulement 336 produits, le Jeep Camper est l'un des modèles de camping-car commerciaux les plus rares jamais créés.
  • 1969 462
Le modèle 1969 offrait un ensemble performances "462". C'était un modèle à production limitée qui comprenait le moteur V6, des sièges baquets avant et une banquette arrière, un arceau de sécurité, un cadre et des ressorts robustes, un différentiel de blocage, une plaque de protection de carter d'huile, un porte-pneus arrière pivotant, des ennjoliveurs de roues pleins, un ampèremètre et une jauge de pression d'huile; les visières rembourrées étaient facultatives.
Jeep CJ-5 Renegade 1974 originale
  • 1970 Renegade I
The 1970 "Renegade I" models continued the features of the "462" package, along with special hood trim stripes and limited colors. Renegade I production for 1970 is estimated between 250 and 500 units equipped with all of the previous performance upgrades along with a simple black stripe on the sides of the hood, new 8-inch wide white road wheels with G70x15 tires, and offered in only two bright colors: Wild Plum and Mint Green. Note that there may have been other colors produced including a pale yellow produced in October of 1969.
  • 1971 Renegade II
Le "Renegade II" de 1971 a continué les caractéristiques de l'année précédente avec des roues de route en alliage brillant (remplaçant les unités en acier peint), l'ajout d'une bande de capot centrale noire et de nouvelles sélections de couleurs: environ 200 ont été peintes jaune Baja, 200 vert menthe, 50 Riverside Orange et 150 finis en Big Bad Orange, la même peinture que celle disponible sur les "Big Bad" AMC AMX et Javelin. Les studios de design AMC ont proposé un schéma de répartition pour un modèle Renegade III pour l'année modèle 1972, mais en raison de leur popularité, le Renegade est devenu une option de package d'apparence de production régulière.
  • 1972-1983 Renegade
Le "Renegade" de 1972 était disponible de 1972 à 1983 avec le moteur V8 5 litres d'AMC, des jantes en alliage et un différentiel à glissement limité Trac-Lok.
Jeep CJ Silver Anniversary edition, 1979
  • 1973 Super Jeep
Produit uniquement en 1973, le Super Jeep était un ensemble d'apparence créé en raison d'une pénurie de roues en aluminium nécessaires pour les versions CJ-5 Renegade. Seules quelques centaines ont été construites.
  • 1977-1983 Golden Eagle
De 1977 à 1983, le pack Golden Eagle était livré avec une option soft-top ou hard-top, freins à disque assistés, direction assistée, tachymètre, V8 5 litres, climatisation, marchepieds latéraux et décalcomanies Golden Eagle.
  • 1979 Silver Anniversary
L'édition 1979 du Silver Anniversary était une version en édition limitée (1000 unités) du modèle Renegade commercialisé pour célébrer les 25 ans du CJ-5. Les caractéristiques comprenaient une peinture métallique "Quick Silver" spéciale, des bandes de carrosserie noires à argentées et des décalcomanies Renegade spéciales sur les côtés du capot, une capote noire, une housse de pneu de secours spéciale, des sièges baquets en vinyle noir et une plaque de tableau de bord indiquant la production du CJ à partir de 1954 à 1979.
  • 1980 Golden Hawk — un ensemble d'autocollants de 1980 uniquement pour CJ-5, CJ-7 et Cherokee.
  • 1980-1983 Laredo


CJ-6[modifier | modifier le code]

Willys CJ-6
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Appelé aussi Jeep CJ-6
Marque Drapeau : Royaume-Uni Willys-Overland
Jeep
Années de production 1955 - 1975
Classe 4x4
Châssis - Carrosserie
Châssis Willys M170
Dimensions
Empattement 2,56
2,64 mm

Le CJ-6 était une version allongée du CJ-5 avec un empattement plus long de 20 pouces (508 mm) (101 pouces, 1955-1971 / 103,5 pouces, 1972-1981). Le châssis allongé a permis une variété de configurations, y compris l'ajout d'une deuxième rangée de sièges. Introduit en 1953 en tant que version militaire M170, le CJ-6 civil a fait ses débuts en 1955 en tant que modèle 1956. Jamais très populaire aux États-Unis, la plupart des modèles CJ-6 ont été vendus en Suède et en Amérique du Sud. Il a également été assemblé en Afrique du Sud, par la filiale locale de Volkswagen. Le US Forest Service a mis en service un certain nombre de Jeeps CJ-6. Les ventes américaines ont pris fin après 1975, avec l'introduction du CJ-7. À peine 50 172 avaient été fabriqués lorsque la production en série a complètement cessé en 1981. Tout comme dans le CJ-5, des choix de moteurs V6 et V8 sont apparus en 1965 et 1972.

La version militaire du M170 partageait bon nombre des caractéristiques du M38A1 (CJ-5 militaire), mais l'ouverture de la porte passager se prolongeait jusqu'à la roue arrière. La plupart ont été utilisés comme ambulances de campagne de première ligne, capables de transporter quatre civières. Quelques-uns ont également été utilisés comme unités radio.

L'usine brésilienne Willys a développé une version du CJ-5 très similaire au CJ-6, proposée avec deux ou quatre portes. Appelé le "Willys Jeep 101", il partageait le châssis du local Rural, un Willys Jeep Station-Wagon redessiné. Comme les CJ5 fabriqués au Brésil, le 101 a des ouvertures carrées aux roues arrière. Cette version a été introduite en 1961, mais n'a pas été retenue après le rachat de l'usine par Ford à l'automne 1967.

CJ-5A / CJ-6A[modifier | modifier le code]

Willys CJ-5A
Willys CJ-6A
Marque Drapeau : Royaume-Uni Willys-Overland
Années de production 1964 - 1968
Classe 4x4
CJ5-A "Kaiser" de l'armée suisse

Le modèle CJ5-A dit "Kaiser" est fabriqué par Kaiser Industries et a été en service dans plusieurs armées, dont l'armée suisse.

De 1964 à 1968, Kaiser a fait évoluer la version Tuxedo Park d'un simple ensemble de finition à un modèle distinct appelé CJ-5A et CJ-6A. Un Tuxedo Park Mark IV est désigné par un préfixe différent d'un CJ-5 normal avec un préfixe VIN de 8322 et un CJ-6A 8422, tandis qu'un préfixe CJ-5 VIN normal est 8305 de 1964 à 1971.

CJ-7[modifier | modifier le code]

Jeep CJ-7
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Appelé aussi SsangYong Korando
Marque Drapeau : États-Unis Jeep (AMC)
Années de production 1976 - 1986
Classe 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) 2.5L AMC I4

2.5L Iron Duke I4
3.8L AMC I6
4.2L AMC I6
5.0L AMC V8
2.4L Isuzu C240 I4 diesel

Boîte de vitesses Manuelle à 3 vitesses
Manuelle à 4 vitesses
Manuelle à 5 vitesses
Automatique à 3 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1220 kg
Dimensions
Longueur 3,75 mm
Largeur 1,74 mm
Hauteur 1,72 mm
Empattement 2,37 mm
Chronologie des modèles

La Jeep CJ-7 présentait un empattement 10 pouces plus long que celui de la CJ-5, avec ses découpes latérales incurvées sur les côtés partiellement carrées pour accueillir les portes battantes. L'autre principale différence entre le CJ-5 et le CJ-7 était le châssis, qui se composait de deux rails longitudinaux principaux en C parallèles. Pour aider à améliorer la tenue de route et la stabilité du véhicule, la section arrière du châssis dépasse pour permettre aux ressorts et aux amortisseurs d'être montés plus près de l'extérieur de la carrosserie. Il a été introduit pour l'année modèle 1976, avec 379 299 construits pendant 11 ans de production.

Les options de transmission comprenaient une boîte de transfert standard à temps partiel à deux vitesses, une automatique, et un nouveau système automatique intégral en option appelé Quadra-Trac. Les autres caractéristiques comprenaient un toit rigide moulé en option et des portes en acier. Le CJ-7 était également disponible dans les modèles Renegade et Laredo. Se distinguant par leurs différents décalques de carrosserie, le modèle Laredo comportait des sièges baquets en cuir à dossier haut, un volant inclinable et un ensemble chromé qui comprenait les pare-chocs, le couvercle de la calandre avant et les rétroviseurs latéraux. Un différentiel arrière Trak-Lok en option était également disponible.

Les rapports du CJ-7 étaient différents pour chaque type de moteur: le moteur diesel était accouplé à l'essieu avec un rapport de 4,10 (en Renegade et Laredo), tandis que les quatre cylindres en ligne utilisait des modèles à rapport 3,73 et les V8 5 litres (produits de 1976 à 1981, qui sont devenus une partie de la version Golden Eagle) ont utilisé le rapport 3,55.

La version diesel a été fabriquée dans l'usine de l'Ohio pour exportation uniquement. Les moteurs ont été fournis par General Motors, les propriétaires de Isuzu Motor Cars. La production de cette version diesel a été entre 1980 et 1982. Ce modèle avait le moteur Isuzu C240, la transmission T176 et la boîte de transfert Dana 300, bien que certains soient produits avec le Dana 20.

De 1976 à 1980, le CJ-7 est équipé d'une boîte de transfert Dana 20, d'un essieu avant Dana 30 (27 ou 31 cannelures) et d'un essieu arrière AMC 20 à 29 cannelures, tandis que les années suivantes, les packs Laredo ont ajouté un tachymètre, des pare-chocs chromés, des crochets de remorquage et améliorations intérieures, y compris les sièges en cuir et l'horloge. En 1980, le Laredo a été équipé pour la première fois d'un essieu arrière AMC 20 jusqu'au milieu de 1986, quand il fut équipé d'un Dana 44, et tous les CJ-7 de 1980 et plus récents étaient livrés avec la boîte de transfert Dana 300.

L'Armée canadienne a pris livraison de 195 versions militarisées du CJ-7 en 1985. Ces dernières ont été mises en service comme mesure provisoire entre le retrait du M38A1 et l'introduction du Volkswagen Iltis. Ils ont été codifiés par les Forces canadiennes sous le numéro de configuration d'équipement 121526.

Le CJ-7 continue d'être utilisé dans les sports de courses offroad, avec la carrosserie d'origine ou une réplique en fibre de verre. CJ-7 a été utilisé avec succès pour l'exploration des régions montagneuses, grâce à des modifications simples ou complexes. Ces dernières Jeeps produites ont également été mises en évidence par une plaque de tableau de bord d'usine qui se lisait: "Last of a Great Breed - Cette CJ édition collector met fin à une époque qui a commencé avec la légendaire Jeep de la Seconde Guerre mondiale".

Au cours de ses 11 ans, le CJ-7 a eu divers versions:

  • 1976-1986 Renegade (2.4D L6-2.5-4.2-5.0 AMC 304 V8)
  • 1976-1980 Golden Eagle (5.0 AMC 304 V8)
  • 1980 Golden Hawk (5.0 AMC 304 V8)
  • 1980-1986 Laredo (2.4D-4.2 I6)
1982 Jamboree Edition #0152 — Topaze Or Métallique
1982 Jamboree Edition #0693 — Blanc Olympique

Jeep a également produit deux packages CJ-7 en édition spéciale:

  • 1982-1983 Limited (2500 unités construites comme modèle de luxe à production limitée; 4.2-L I6 avec T5 ou transmissions automatiques)
  • 1982 Jamboree Commemorative Edition (630 unités numérotées construites pour le 30e anniversaire du trail Rubicon; 4.2L) avec seulement 630 unités produites (560 Topaze Or Métallique et 70 Blanc Olympique), ce CJ-7 Jamboree est le CJ-7 le plus rare jamais construit et l'une des jeeps les plus rares de tous les temps. Le Jamboree appartient à la même classe de rareté de production que le CJ-5 Renegade-II de 1971. C'est le CJ le plus lourdement doté jamais construit; c'était le Rubicon de son époque. Toutes les unités ont été numérotées de façon unique via une plaque rivetée; c'est la seule Jeep AMC à avoir été numérotée.

CJ-7 Renault[modifier | modifier le code]

Après sa prise de contrôle d'AMC en 1983, Renault décide de produire la Jeep CJ7 qui sera re-motorisé dans un premier temps avec un moteur Renault diesel issu de la Renault 20 (Moteur Douvrin J8S-810 60 ch SAE, 4 cylindres en ligne 2.1 litres) et plus tard par le moteur essence du Trafic (J5R800 85 ch SAE, 4 cylindres en ligne 2 litres). Les moteurs Renault seront accouplés à une boite 5 vitesses Warner T5, mais qui dispose de rapports différents de son homologue américain. Cette boite à la particularité d'avoir trois rapports surmultipliés, et malgré un rapport de pont très court (4,55), les moteurs français sont à la peine. Malgré tout, ces Jeep qui seront fabriqué en Amérique et vendues en Europe avec deux petites plaques rectangulaires portant la mention " distribué par Renault " connaîtrons un succès modeste (3093 exemplaires jusqu'en 1987) chez les amateurs de 4X4 grâce à leur moteurs économique et à l'étendue du réseau Renault. Les Jeep CJ7 motorisés par Renault ont été vendus en versions bâchés avec portes latérales métallique ou hard top en finition Laredo, Renegade, Standard et Texan.

CJ-8[modifier | modifier le code]

Jeep CJ-8
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Marque Drapeau : Royaume-Uni Jeep
Classe 4x4

CJ-10[modifier | modifier le code]

Jeep CJ-10
Image illustrative de l’article Jeep CJ

Appelé aussi Jeep One-Tonner
Jeep J10
Marque Drapeau : Royaume-Uni Jeep
Années de production 1981 - 1985
Classe Pick-up
Moteur et transmission
Boîte de vitesses Automtique à 3 vitesses
Manuelle à 4 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 2 000 kg
Dimensions
Empattement 3 000 mm

CJ-10A[modifier | modifier le code]

Jeep CJ-10A
Marque Drapeau : Royaume-Uni Jeep
Années de production 1984 - 1986
Classe 4x4

Cinéma[modifier | modifier le code]

Au cinéma, la Jeep CJ apparaît dans de très nombreux films[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jeep CJ2A Story - The CJ2A Page
  2. (en) The CJ-3A Universal Jeep - Reed Cary, The CJ3B Page
  3. (en) From Broadway to Halfmoon Valley Road - The CJ3B Page
  4. (en) The CJ-3A - The CJ3B Page
  5. (ja) Kazuo Ozeki, 日本のトラック・バス 1918~1972, Tokyo, Miki Press,‎ , 167 p. (ISBN 978-4-89522-494-9), p. 131
  6. (en) The Missing Link : Discovering the Lost CJ-4 - The CJ3B Page
  7. (en) 1962 Jeep CJ-3B Brochure -
  8. (en) A Brief History of the CJ-3B - The CJ3B Page
  9. (en) Türk Willys Overland - Cardatabase.net
  10. (en) Jeep CJ in movies and TV series - Internet Movie Cars Database (IMCDb), 29 pages

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :