Jeanne de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeanne de Genève
Estampe extraite de Jean Frézet Histoire de la Maison de Savoie (1826-1827)
Estampe extraite de Jean Frézet Histoire de la Maison de Savoie (1826-1827)

Titre Comtesse de Savoie
(vers 1065/1077-vers 1080)
Prédécesseur Agnès de Poitiers
Successeur Gisèle de Bourgogne
Biographie
Dynastie Maison de Genève,
puis Maison de Savoie
Naissance vers 1050
probablement le comté de Genève
Décès vers 1095
Père Gérold de Genève
Mère Gisèle de Bourgogne
Conjoint Amédée II de Savoie
Enfants Humbert
Constance
Adélaïde
Auxilia

Jeanne de Genève, née vers 1050 et morte vers 1095, est une princesse issue de la maison de Genève et devient par mariage comtesse de Savoie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeanne est la fille du comte de Genève, Gérold (1020 - 1080), et de Gisèle de Bourgogne (1020-1060)[1].

Elle est mariée au comte Amédée II, seigneur de Maurienne et de Belley[2], vers 1065[1] (peut être 1070[1] voire 1077[2]). Le Altacumbæ Chronicon, cité par le médiéviste Charles William Previté-Orton, mentionne « uxor ejus [Amedei] de Burgondia », qui pourrait se référer à Amédée[3]. Si elle est d'origine Genevoise, cela permettrait d'expliquer comment la maison de Savoie est venue si tôt posséder une grande partie du Genevois[3].

Elle lui apporte ainsi en dote le Valromey ainsi que la rive droite du Rhône, entre les bourgs de Culoz et Bellegarde[1],[2].

Descendance[modifier | modifier le code]

Le couple donne naissance à un fils, qui succède à son père, peut être un second, et deux ou trois filles, selon les généalogistes[1] :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Palluel-Guillard, p. 8.
  2. a b et c Hélène Perceveaux, Paul Perceveaux, Histoire du Valromey, H. et P. Perceveaux, , 569 p. (ASIN B000WIPJS8), p. 65.
  3. a et b (en) Charles William Previté-Orton, The Early History of the House of Savoy: 1000-1233, Cambridge, Cambridge University Press (réimpr. 2013) (1re éd. 1912), 512 p. (lire en ligne), p. 242-243, « uxor ejus [Amedei] de Burgondia ».