Jeanne Bérangère (1864-1928)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Jeanne Bérangère (1887-1946).
Jeanne Bérangère
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeanne Bérangère vers 1880.
Nom de naissance Françoise Marie Charlotte Béraud
Naissance
Ainay-le-Château, France
Nationalité Drapeau de France Française
Décès (à 64 ans)
Paris
Profession Actrice
Jeanne bérangère grimée en vieille femme, (la Chouette), pour le film Les Mystères de Paris de Charles Burguet en 1922.

Jeanne Bérangère, née Françoise Marie Charlotte Béraud le à Ainay-le-Château en Auvergne et morte le en son domicile dans le 17e arrondissement de Paris[1], est une actrice française dont la carrière s'étend sur près de quarante ans au théâtre, mais aussi à l'écran à l'époque du cinéma muet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeanne Bérangère, née Françoise Béraud, est la fille de Pierre Eustache Béraud et de d'Appoline Palmyre Dumont, de riches propriétaires terriens.

En 1875, Françoise Béraud monte à Paris est devient une comédienne de théâtre à Paris sous le nom de "Mademoiselle Bérangère". Elle débute une carrière théâtrale sur les scènes parisiennes.

En 1893, c'est l'année de la naissance de sa fille Marie Apolline.

En 1896, c'est sous le pseudonyme de Jeanne Bérangère qu'elle est engagée aux Bouffes Parisiens.

Sa célébrité parisienne lui vaut d’être sollicité pour poser pour des cartes postales lui permettant ainsi de diffuser son image à travers la France.

En 1909, elle est choisie par Michel Carré, pour jouer son premier rôle à l’écran dans La Peur auprès de Henri Desfontaines. Elle est prise sous contrat par la société de production Pathé Frères, Jeanne Bérangère enchaîne les films jusqu’au début de la Première Guerre mondiale. Elle apparaît dans l'une des toutes premières versions de Cléopâtre (1910) réalisée par Henri Andréani et Ferdinand Zecca, avec Madeleine Roch dans le rôle-titre.

Elle aura tournée dans une cinquantaine de films dont de nombreuses séries. Elle meurt subitement le à Paris juste après les tournages de ses deux derniers films, Le Perroquet vert de Jean Milva et La Dame de bronze et le Monsieur de cristal de Marcel Manchez sortis en 1929.

Elle est enterré le 21 novembre 1928 au cimetière du Père-Lachaise (67e division) dans le caveau familiale du peintre Hyacinthe-Eugène Meunier, la belle-famille de sa fille qui avait épousé en 1923, Paul Meunier, le fils du peintre[2],[3].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Homonymie[modifier | modifier le code]

Une autre actrice porta également le pseudonyme, "Jeanne Bérangère", née Jeanne Châtelain, née en 1887 à Lons-le-Saunier dans le département du Jura et morte à Paris en juillet 1946, qui fut également actrice de théâtre et de cinéma, lauréate du Conservatoire, accessit de comédie et 2e prix de tragédie et qui avait épousé André Mouëzy-Éon en 1914. Elle tourna notamment dans Sans famille de Marc Allégret en 1934 et dans Bibi-la-Purée de Léo Joannon en 1935[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :