Jeanne Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubert.
Ne doit pas être confondu avec Jeanne Aubert-Gris.
Jeanne Aubert
Description de l'image Aubert jeanne.jpg.
Nom de naissance Jeanne Perrinot
Naissance
Paris 10e, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès (à 88 ans)
Coubert, Seine-et-Marne
Profession Actrice, chanteuse
Jeanne Aubert en 1938 (photo studio Harcourt)

Jeanne Aubert est le nom de scène de Jeanne Perrinot, comédienne et chanteuse française née le à Paris 10e et morte le à Coubert, en Seine-et-Marne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir confectionné des fleurs artificielles, Jeanne Aubert débute dans les revues (aux Folies Bergère, l'Apolo, au Moulin Rouge, à l'ABC). Elle figure à l'affiche des opérettes, des revues, des music-hall, des théâtres et des cinémas. On lui doit également de nombreuses chansons : Sur la butte (de José Padilla), Le Cul sur la commode. Elle est l'une des interprètes préférées de Rip.

Mariée à un richissime américain, Nelson Morris, elle se produit durant trois ans au théâtre de Londres (Anything Goes). Elle joue cinq ans à New York. Elle finit ses jours dans une maison de retraite de la région parisienne.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • 1927 : "M'sieur, prenez-moi"
  • 1927 : "Place blanche"
  • 1928 : "Si tu vois ma tante"
  • 1935 : "Tiens moi bien contre ton coeur"
  • 1935 : "Blow, Gabriel, Blow"
  • 1936 : "C'est une petite étoile"
  • 1936 : "Si tu reviens"
  • 1936 : "Dans un coin de Paname"
  • 1936 : "Dans les bras d'un matelot"
  • 1936 : "Bonjour..., Bonsoir"
  • 1937 : "Le cul sur la commode"
  • 1937 : "Le long des fils télégraphiques"
  • 1937 : "Je ne sais faire qu'une chose"
  • 1937 : "Si tu m'aimes comme je t'aime"
  • 1938 : "Mieux que personne"
  • 1939 : "Le zouave de ma grand-mère"
  • 1939 : "C'est pour les femmes"
  • 1939 : "ne me dis pas merci"

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]