Jeanna Bauck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jeanna Maria Charlotta Bauck
Målarinnan Jeanna Bauck.jpg
Portrait de Jeanna Bauck par Bertha Wegmann, 1881.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Père
Wilhelm Bauck (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres
Adolf Ehrhardt, Albert Flamm, Joseph Brandt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Jeanna Bauck ( - ) est une peintre suédo-allemande connue pour ses paysages et ses portraits, pour sa carrière d'éducatrice, ainsi que pour ses amitiés avec Bertha Wegmann et Paula Modersohn-Becker.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeanna Bauck est née en 1840. Elle est la fille d'un compositeur et critique musical né en Allemagne, Carl Wilhelm Bauck (1808-1877) et d'une mère suédoise, Dorothea Fredrique (1806-?). Elle avait une sœur, Hanna Lucia Bauck et deux frères aînés, Emanuel Bauck et Johannes Bauck[1]. Jeanna a été élevée à Stockholm où elle étudie avec une autre jeune femme qui est devenue une amie proche, la portraitiste danoise Bertha Wegmann. Elle reste en Suède jusqu'en 1863, date à laquelle elle s'installe en Allemagne pour étudier la peinture.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son éducation artistique commence chez Adolf Ehrhardt à Dresde, puis chez Albert Flamm à Düsseldorf, puis Joseph Brandt à Munich[2]. La majorité de sa formation du paysage se fit à Munich[3], sous la tutelle du peintre formé à l'Académie Johann Diedrich Christian Langko qui a notamment été inspiré tout au long de sa carrière par l'école de peinture de Barbizon. La plupart des peintures réalisées tout au long de la carrière de Bauck, à l'instar de celles de son professeur, sont classées dans le style Barbizon[4].

Jeanna Bauck commence sa carrière en peignant presque exclusivement des paysages et a connu un succès modéré. Elle étend ensuite sa carrière à la peinture de portrait et, vers la fin des années 1890, elle produit des peintures des deux types à part égales. Au cours de sa carrière, elle remporte des prix lors d'expositions en Allemagne et à l'étranger et a été représentée à plusieurs reprises par des galeries à Stockholm et à Trieste[5].

En 1880, elle s'installe à Paris et partage un studio avec son amie Bertha Wegmann. Durant ce temps, elle peint un portrait de Wegmann intitulé L’artiste danoise Bertha Wegmann peignant un portrait, et Wegmann a peint, parmi une vingtaine de portraits, son célèbre portrait de Bauck, Målarinnan Jeanna Bauck. Pendant leur séjour à Paris, Bauck et Wegmann montrent toutes deux des œuvres dans les salons parisiens de 1881 et 1882[6].

Elle expose des œuvres à l'Exposition universelle de Chicago de 1893 et ses peintures Woodland Lake et Portrait d'un homme ont été incluses dans l'ouvrage de 1905 intitulé Women Painters of the World[7],[8].

En 1897, Bauck vit à Berlin et donne des cours de peinture de nuit à l’Association of Berlin Arts. C'est ici qu'elle a rencontré et c'est ensuite lié d'amitié avec une élève, Paula Modersohn-Becker, alors âgée de 21 ans, qui décrira plus tard Bauck comme son professeur préféré[9]. Becker deviendra une peintre expressionniste précoce très influente.

En 1926, Jeanna Bauck meurt à Munich, en Allemagne, à l'âge de 85 ans.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Heinrich Bauck » [archive du ], Bauck.org, (consulté le 21 mars 2018)
  2. Alfred Arnfeldt, Europas konstnärer: Alfabetiskt ordnade biografier öfver vårt århundrades förnämsta artister under medverkan af flere svenska och utländska författare, Stockholm, , 27 p.
  3. Walter Shaw Sparrow, Women painters of the world: From the Time of Caterina Vigri, 1413-1463, to Rosa Bonheur and the Present Day., London, Hoddern & Stoughton, , 300 p.
  4. Geraldine Norman, Nineteenth-century painters and painting: a dictionary, London, Thames and Hudson, , 128 p.
  5. Robin Lenman, Artists and society in Germany: 1850–1914, Manchester, Manchester Univ. Press, , 12 p.
  6. « The Artist – Jeanna Bauck », Nationalmuseum, Stockholm (consulté le 7 mars 2018)
  7. Women painters of the world, from the time of Caterina Vigri, 1413–1463, to Rosa Bonheur and the present day, by Walter Shaw Sparrow, The Art and Life Library, Hodder & Stoughton, 27 Paternoster Row, London, 1905
  8. Jeanna Bauck as a "German painter" at the 1893 Chicago World's Fair and Exposition.
  9. Diane Radycki, Paula Modersohn-Becker: the first modern woman artist, New Haven, Yale University, , 101 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]