Jeandelize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jeandelize
Jeandelize
La mairie.
Blason de Jeandelize
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Briey
Intercommunalité Communauté de communes Orne Lorraine Confluences
Maire
Mandat
Didier Valence
2020-2026
Code postal 54800
Code commune 54277
Démographie
Gentilé Jeandelizois, Jeandelisoises
Population
municipale
374 hab. (2017 en diminution de 3,36 % par rapport à 2012)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 48″ nord, 5° 47′ 24″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 215 m
Superficie 6,75 km2
Élections
Départementales Canton de Jarny
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Jeandelize
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Jeandelize
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jeandelize
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jeandelize

Jeandelize est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle (arrondissement de Briey) en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Jeandelize
Thumeréville
Olley Jeandelize Boncourt
Puxe

Histoire[modifier | modifier le code]

A la fin de 1888 commence une étonnante affaire religieuse. Célestin Henriot est curé de la paroisse d'Hénaménil depuis 12 ans[1]. Il s'est lourdement endetté à titre personnel pour les travaux réalisés sur l'église d'Hénaménil. L'évêque de Nancy, Monseigneur Turinaz, décide le transfert du prêtre desservant vers la paroisse de Jeandelize. Celle-ci étant d'un meilleur rapport financier, elle devrait permettre à Henriot d'honorer ses dettes. Le 27 juin 1900, il est muté à Colmey mais la maladie l'empêche de se rendre à sa nouvelle affectation. Après sa guérison, Henriot demande à être réaffecté à Jeandelize ou dans une paroisse équivalente. L'évêque lui propose Fresnois-la-Montagne mais il refuse. Il juge Les revenus de cette paroisse insuffisants. Ne pouvant régler le différend à l'amiable, l'ancien curé de Jeandelize se pourvoit en cour de Rome. La congrégation des évêques rend alors une sorte de « jugement de Salomon » par lequel Henriot doit accepter la paroisse de Fresnois-la-Montagne mais son évêque doit lui verser mensuellement une somme d'argent compensant la perte de revenu. L'évêque de Nancy fini par retirer l'appel qu'il avait d'abord interjeté et le consulteur ecclésiastique, revue officielle des actes du Saint Siège, publia le règlement définitif de ce jugement en 1903[2]. Il semble cependant que ce jugement ne convenait pas non plus à Henriot car il resta moins d'un an à Fresnois-la-Montagne et se retira à Lunéville[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
30 mars 1965 1968 Marcel Barbier   Décès en cours de mandat
3 décembre 1968 21 mars 1983 Jacques Bouvet    
21 mars 1983 1998 Stanislas Leban   Démission en cours de mandat
15 décembre 1998 14 mars 2008 Denis Mougenez    
14 mars 2008 2014 Jean-Claude Giorgetti    
mars 2014 En cours Didier Valence[3],[4]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Profession intermédiaire de la santé et du travail social

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune de Jeandelize comptait 374 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
273242284325387413413380357
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
376345359365343357351392364
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
379374344357387417384356353
1990 1999 2005 2010 2015 2017 - - -
373358397379377374---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges de deux châteaux forts (fermes).

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin.
  • Église paroissiale Saint-Martin, reconstruite vers 1925 à l'exception de la tour clocher subsistant de l'ancienne église construite en 1783.

Jeandelize dans les arts[modifier | modifier le code]

Jeandelize est citée dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jeandelize Blason
De sable à la fasce fleurdelisée et contre-fleurdelisée d'argent accompagnée de trois pattes de lion de même, deux affrontées en chef et mouvant des flancs, l'autre posée en pal et mouvant de la pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La Nouvelle Revue Lorraine No 20 juin Jean-Claude Monin"De Jeandelize à Ain Madhi -Algérie- Les élèves de deux hussards de la République:Jean-Baptiste et Émile Moine"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sylvie Straehli, « Dictionnaire biographique des prêtres du diocèse de Nancy et de Toul », sur bdnancy.fr (consulté le 24 mai 2020)
  2. Adrien Ebrard, Directeur politique, Le temps, Paris, , 4 p. (lire en ligne), p. 3
  3. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 11 août 2020)
  4. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 11 août 2020)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375.