Jean de Morvillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean de Morvillier
Image illustrative de l’article Jean de Morvillier
Jean de Morvillier
Biographie
Naissance
Blois
Décès
Tours
Évêque de l'Église catholique
Évêque d'Orléans
Abbé de l'Église catholique
Abbé commendataire de Foigny
Autres fonctions
Fonction laïque
Garde des Sceaux

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean de Morvillier, né le à Blois et mort le à Tours, est le successeur de Pierre Duchâtel à l'évêché d'Orléans, ancien ambassadeur auprès de la République de Venise poste ou il eut pour successeur Odet de Selve et ancien garde des Sceaux (1568-71) du roi Charles IX, fils de Catherine de Médicis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit canon et en droit civil, licencié en théologie, il devint successivement lieutenant général du bailliage de Bourges, membre du Grand Conseil, maître des requêtes, puis ambassadeur à Venise.

Dans son Histoire de Blois, Bernier écrit : « Il se comporta en tous ces emplois avec tant de modestie, de probité et de capacité, que le Roy [Henri II] voyant qu'il avoit joint l'étude de la théologie et du droit canon à celle du droit civil, le nomma à l'évesché d'Orléans »[1].

Désigné par le roi Henri II comme évêque d'Orléans de 1552 à 1564, il nomme vicaire général son neveu Mathurin de La Saussaye, au profit duquel il résigne son siège épiscopal[2].

Il fait partie des conseillers de Catherine de Médicis, dits modérés, favorables à une politique de conciliation avec les protestants. Il est garde des Sceaux du [3] au mois d'avril 1571, charge qu'il résilie en faveur du Président René de Birague, pour devenir doyen du Conseil d'État.

Le roi Henri III le chargea de composer le discours d'ouverture des États généraux de Blois, de 1576. Il est inhumé dans l'église du couvent des Cordeliers de Blois. Sa tombe fut détruite mais le buste en bronze, l'un des plus importants de la Renaissance française survivant aujourd'hui et créé par Germain Pilon pour le tombeau, est conservé au musée des Beaux-Arts d'Orléans[4].

Abbé commendataire de Foigny[5][modifier | modifier le code]

En 1574, un an après être devenu abbé commendataire, il tenta d'imposer au habitants de La Bouteille une redevance plus élevé. Mais ces derniers ne ce laissant points faire, Jean de Morvillier décida de trouver une solution juridique au problème en tentants de révoquer les baux des habitants. Cette affaire ce termina à l'amiable devant le notaire royal à Vervins le 26 juillet 1576.

"Ce traité laissait les choses en l'état primitif, sauf, par les habitants, le paiement des frais du procès" (Monographie communal de La Bouteille)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p.  481
  2. R.P. Charles-Louis Richard & Giraud, Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris, 1827, tome XXIX, p. 16
  3. Denis Crouzet, La sagesse et le malheur : Michel de l'Hospital, Chancelier de France, Éditions Champ Vallon, (ISBN 9782876732766, présentation en ligne)
  4. Corentin Dury, « Vidéo dans l'intimité d'une œuvre : le buste de Jean de Morvillier par Germain Pilon », (consulté le )
  5. « 13 T 59 - La Bouteille - 1884 Archives départementales de l'Aisne », sur Archives départementales de l'Aisne (consulté le )
Buste de Jean de Morvillier par Germain Pilon, fragment de son tombeau des Cordeliers de Blois.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Baguenault de Puchesse, Jean de Morvillier, évêque d'Orléans, garde des sceaux de France, 1506-1577, Paris, Librairie académique Didier et Cie, , XIV-444 p. (lire en ligne).
    Reproduction en fac-similé : Gustave Baguenault de Puchesse, Jean de Morvillier, évêque d'Orléans, garde des sceaux de France, 1506-1577, Genève, Slatkine / Megariotis reprints, , XIV-444 p.
    rchives.aisne.fr/ark:/63271/vta551a42758aff9/daogrp/0/1/idsearch:RECH_be196d4c5519884af4ed0429ae1ed930?id=https%3A%2F%2Farchives.aisne.fr%2Fark%3A%2F63271%2Fvta551a42758aff9%2Fcanvas%2F0%2F9&vx=1451.33&vy=-1655.21&vr=0&vz=6.28247

Iconographie[modifier | modifier le code]