Jean de Maupeou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Maupeou.

Jean de Maupeou
Image illustrative de l’article Jean de Maupeou
Biographie
Naissance v.
Décès
Évêque de l’Église catholique
Évêque de
Chalon-sur-Saône

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason famille fr de Maupeou.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean de Maupeou, baptisé le 20 septembre 1623 à Paris et mort le 2 mai 1677 à Rully[1], est un prélat français, évêque de Chalon-sur-Saône.

Biographie[modifier | modifier le code]

Destiné dès son enfance à la cléricature, il passa sa licence et son doctorat de théologie à la Sorbonne. Parlant avec aisance, il se consacra d'abord à la prédication et y acquit rapidement une réputation honorable.

Le 7 juin 1646, Mazarin qui protégeait sa famille le fit nommer aumônier du jeune roi Louis XIV. Il sera ensuite évêque de Chalon-sur-Saône de 1658 à 1677. Il établit un séminaire chez les oratoriens de Chalon. C'est lui qui révoqua la faculté que ses prédécesseurs avaient donné au curé d'Arc-sur-Tille de dire une seconde messe les jours de fêtes et dimanche dans l'église de Brucey et ayant permis le aux habitants de ce lieu d'ériger des fonts baptismaux en leur église qui dépendait de celle d'Arc-sur-Cure dont elle n'était qu'une chapelle. Quelques prêtres particuliers prirent cette érection pour une érection à titre de cure et s'en firent pourvoir en Cour de Rome[2].

Un jour de l'année 1669, il visita le village de Verosvres où il confirma une jeune fille de 22 ans, du nom de Marguerite Alacoque et qui le supplia d'ajouter au prénom qu'elle portait déjà celui de la Vierge. Jean de Maupeou y consentit et baptisa ainsi, en quelque sorte, une seconde fois, celle qui devait devenir un jour Sainte Marguerite-Marie.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Louis Armand-Calliat, Visite pastorale de Jean de Maupeou, évêque et comte de Châlon, à Mellecey en 1671, 1924
  • Félix Étienne Pequegnot, Légendaire d'Autun, ou vies des saints des diocèses d'Autun, Châlon et Mâcon, 1846
  • Jacques de Maupeou, Histoire des Maupeou, 1959

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre Rully BMS 1676 1682 - Page 45 / 178
  2. Abbé Claude Fyot de la Marche, Histoire de l'église abbatiale et collégiale de Saint-Étienne de Dijon, Dijon 1696, chapitre III P.317