Jean de Loisy (commissaire d'exposition)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean de Loisy.
Jean de Loisy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Directeur des Beaux-Arts de Paris
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jean Carrelet de Loisy d'ArcelotVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jean Carrelet de Loisy d'Arcelot, dit Jean de Loisy, né en 1957 est un critique d'art et commissaire d'exposition français, spécialiste de l'art moderne et contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École du Louvre à Paris, Jean de Loisy a dirigé de 1983 à 1986 le Frac des Pays de la Loire[1] et a fondé et présidé l’association des directeurs de Frac.

En poste au ministère de la Culture de 1986 à 1988, il est chargé de mission pour la création contemporaine dans les monuments historiques[1]. Il est ensuite de 1989 à 1991 responsable des expositions au Carré d'art de Nîmes[1].

Il est ensuite conservateur à la fondation Cartier à Paris en 1990 puis conservateur au musée national d'art moderne dans la même ville de 1994 à 1997[1].

Il est nommé président du palais de Tokyo de juin 2011 à décembre 2018[2].

Depuis 2013, il produit et anime l'émission radiophonique Les Regardeurs sur France Culture, rebaptisée L'art est la matière[3] depuis 2017[4].

Le , il est nommé à la direction de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA) par le ministre de la Culture, Franck Riester[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Patrick Tosani, catalogue des expositions du Palais de la Bourse à Nantes, du 15 décembre 1983 au 7 janvier 1984, du musée municipal de La Roche-sur-Yon, du 4 février 1984 au 13 mars 1984, et du Palais des congrès et de la culture au Mans, du 3 au 29 mai 1984.
  • Absalon, ouvrage publié à l'occasion de l'exposition carte blanche à Jean de Loisy au CREDAC, à Ivry-sur-Seine, du 29 novembre 1989 au 14 janvier 1990.
  • Richard Deacon, art for other people, catalogue de l'exposition de Villeneuve d'Ascq, Musée d'art moderne de la Communauté Urbaine de Lille, du 16 mai au 26 juillet 1992.
  • Hors limites : l'art et la vie, 1952-1994…, catalogue de l'exposition présentée du 9 novembre 1994 au 23 janvier 1995 au Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle, Centre Georges-Pompidou, à Paris.
  • Itinere : camiño e camiñantes, catalogue de l'exposition du Centro Galego de arte contemporanea, Saint-Jacques-de-Compostelle, de décembre 1994 à février 1995.
  • C'est à vous, Monsieur Gasiorowski ! (avec Caroline Naphegyi), catalogue de l'exposition du Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle, Centre Georges Pompidou, à Paris, du 8 mars au 29 mai 1995.
  • La beauté, catalogue des expositions d'Avignon, du 27 mai au 1er octobre 2000, Flammarion.
  • Traces du sacré (avec Alfred Pacquement, Angela Lampe et Mark Alizart), catalogue des expositions de Paris, Centre Georges Pompidou, galerie 1, du 7 mai au 11 août 2008, et de Munich, Haus der Kunst, du 19 septembre 2008 au 11 janvier 2009.
  • Huang Yong Ping : myths (avec Gilles Tiberghien), catalogue des expositions de la chapelle des Petits-Augustins de l'École nationale des Beaux-Arts de Paris, du 23 octobre au 1er décembre 2009, et de la Galerie Kamel Mennour, Paris, du 23 octobre au 19 décembre 2009.
  • Monumenta 2011, Anish Kapoor : Leviathan, catalogue de l'exposition du Grand Palais, du 11 mai au 23 juin 2011.
  • L'affaire des 1 052 m2 : les vitraux de la cathédrale de Nevers, Les Presses du Réel, 2011.
  • One man's floor is another man's feelings (avec Ilan Wizgan), catalogue de l'exposition du Pavillon israélien de la 54e Biennale de Venise, du 4 juin au 27 novembre 2011, Les Presses du réel.
  • Les maîtres du désordre (avec Bertrand Hell, Sandra Adam-Couralet et Nanette Jacomijn Snoep), catalogue des expositions de Paris, Musée du quai Branly, du 11 avril au 29 juillet 2012, de Bonn, Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, du 31 août au 2 décembre 2012, et de Madrid, Fundació la Caixa, du 7 février au 19 mai 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]