Famille de Lacvivier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean de Lacvivier)
Aller à : navigation, rechercher
Famille de Lacvivier
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Lacvivier

Blasonnement D’azur, au cygne d'argent, ou lac ou vivier de même, adextré de trois étoiles d'or en franc quartier, deux et une. Au chef cousu d'azur, chargé de trois croisettes d'argent mises en fasce.
Pays ou province d’origine Pamiers (Ariège)

La famille de Lacvivier est une ancienne famille de l'Ariège dont on trouve dès le XIVe siècle des membres à Pamiers où ils exerceront des fonctions de notaires, procureur et juges-mages.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Dès le XIVe siècle on trouve des membres de la famille de Lacvivier à Pamiers dans l'Ariège :

  • Pierre de Lacvivier (Pey de Lac Vivier), procureur du comte de Foix, fut autorisé, avec deux autres arbitres par lettres de délégation données à Pau le 1er octobre 1383, par Corbeyran, de Foix, sénéchal au comté, à connaître de la cause et à prononcer la sentence dans un procès soutenu par les consuls de Foix, demandeurs, contre les consuls de Montgailhard, défendeurs[1].
  • En 1398 Guilhem de Lacvivier avait une teinturerie à Pamiers à la porte de Couserans [2].
  • A la même époque, Pierre de Lacvivier était notaire à Pamiers [3].
  • Noble Jean de Lacvivier, juge-mage, est témoin au testament de Pierre de Castille fait à Pamiers le 3 mars 1521[5].
  • Demoiselle de Lacvivier, fille de Jean de Lacvivier, juge-mage à Pamiers, épousa le 2 avril 1555 Pierre de Castille[6].
  • En 1551, Jean de Lacvivier est juge d'appeau du comté de Foix[7]. Il était marié à Borguinhe de Roquefort, fille de Pierre de Roquefort, seigneur de Baulhas, capitoul de Toulouse en 1507. Ils eurent pour fils Jehan de Lacvivier, conseiller du roi en son grand conseil[8].
  • Jean de Lacvivier (1560-v.1647), fut juge de la viguerie royale des Allemans.
  • Jean de Lacvivier, sieur de Croisiers, capitaine dans le régiment de Boufflers, était marié en 1739 à Françoise-Thérèse Séré[9].
  • Jean Baptiste de Lacvivier (1775-1856), commandant de la place de Villefranche de Conflent, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur assista à l'assemblée de la noblesse tenue à Pamiers le 30 mars 1789[1].

Famille Croisiers de Lacvivier[modifier | modifier le code]

Sans que soit donnée par des auteurs une filiation avec la famille de Lacvivier, une branche aurait pris le nom Croisiers de Lacvivier. Il subsiste une famille Croiziers de Lacvivier.

Henri Louis Duclos dans son ouvrage Histoire des Ariégeois (1887) écrit : "La famille Croisiers de Lacvivier est une ancienne famille du pays de Foix dont on trouve des traces au quatorzième siècle, et qui a longtemps rempli les fonctions de juge-mage au présidial de Pamiers (...)Il existe encore, dans le département de l'Ariège et celui de la Haute-Garonne, des représentants de cette famille "[1].

Armes[modifier | modifier le code]

D’azur, au cygne d'argent, ou lac ou vivier de même, adextré de trois étoiles d'or en franc quartier, deux et une. Au chef cousu d'azur, chargé de trois croisettes d'argent mises en fasce.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Henri Louis Duclos, Histoire des Ariégeois, Perrin et cie, (lire en ligne), p. 45.
  2. François Baby, Histoire de Pamiers, Syndicat d'Initiatives de Pamiers - Basse-Ariège, (lire en ligne), p. 137.
  3. François Baby, Histoire de Pamiers, Syndicat d'Initiatives de Pamiers - Basse-Ariège, (lire en ligne), p. 137.
  4. Abbé D. Cau-Durban, Mas-d’Azil monographie et cartulaire 817-1774, Typographie veuve Pomies, (lire en ligne), p. 22-23.
  5. Henri Louis Duclos, Histoire des Ariégeois, Perrin et cie, (lire en ligne), p. 37.
  6. Henri Louis Duclos, Histoire des Ariégeois, Perrin et cie, (lire en ligne), p. 38.
  7. François Baby, Histoire de Pamiers, Syndicat d'Initiatives de Pamiers - Basse-Ariège, (lire en ligne), p. 172.
  8. Bulletin de la Société d'études scientifiques de l'Aude, Volumes 13 à 14, (lire en ligne), p. 178.
  9. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Ariège, archives civiles, Impr. et librairie E. Privat, (lire en ligne), p. 217.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes de Roussillon, Foix, Comminges et Couseran qui ont pris part ou envoyé leur procuration aux assemblées de la noblesse pour l'élection des députés aux États généraux de 1789, E. Dentu, 1863
  • Jules de Lahondès, Annales de Pamiers, Toulouse, Privat, 1882
  • Jean Baptiste Dubédat, Histoire du Parlement de Toulouse, A. Rousseau, 1885
  • Henri Louis Duclos, Histoire des Ariégeois (Comté de Foix et Vicomté de Couserans), Princeton, Didier & Cie, 1886
  • Henri Chaperon, Historique du 46e régiment d'infanterie, H. Charles-Lavauzelle, 1894
  • D. Cau-Durban, Abbaye du Mas-d'Azil : monographie et cartulaire, 817-1774, Pomiès, 1897
  • Gaston Arnaud, Histoire de la Révolution dans le Département de l'Ariège (1789-1795), Toulouse, Privat, 1904
  • André Corvisier, Les contrôles de troupes de l'Ancien Régime, Ministère des armées, 1970
  • Pierre Jules de Bourrousse de Laffore, Nobiliaire de Guyenne et de Gascogne : revue des familles d'ancienne chevalerie, Ed. du Palais-Royal, 1973
  • Philippe Lazerme de Règnes, Noblesa catalana, 1975
  • François Baby, Histoire de Pamiers, Syndicat d'Initiatives de Pamiers, 1981
  • Adelin Moulis, Dictionnaire biographique et généalogique des Ariégeois, C. Lacour, 2001