Jean de Derval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean de Malestroit.

Jean de Malestroit, dit de Derval, (mort à Châteaugiron le ) est un homme de guerre, un des neuf barons de Bretagne au XVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean de Malestroit nait autour de 1430, il est le fils de Geoffroy de Chateaugiron dit de Malestroit et de Valence de Chateaugiron, héritière des seigneurs de Rougé et des Derval.

Alors que son père ne meurt qu'en 1463, Jean de Malestroit hérite de Derval dès 1435 à la mort de Valence. Il prend alors le nom de « Jean de Derval ». En 1451, le fief de Derval devient l'une des neuf grandes baronnies de Bretagne.

Marié à Hélène de Laval, Jean de Malestroit dit de Derval ayant aussi hérité de la baronnie de Châteaugiron, en devient le seigneur et occupe le château de Châteaugiron où il meurt le sans laisser d'héritier. Il est est inhumé en l'Abbaye Notre-Dame de la Vieuville à Epiniac comme son épouse en 1500[1].

Succession[modifier | modifier le code]

En 1482 les seigneuries de Combourg, Malestroit, Châteaugiron, Rougé et Derval échoient à Françoise de Rieux († 1532) fille de Jean IV de Rieux († 1518) sire de Rieux et de sa première épouse Françoise Raguenel († 1481), cette dernière était issue du mariage de Jean Raguenel vicomte de la Bellière avec Gillette de Malestroit sœur de Jean de Malestroit dit de Derval[2]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On leur éleva un superbe mausolée avec cette épitaphe : Cy gisent haults et puissants Monseigneur Jean sire de Derval, de Combour, de Chasteaugiron, de Rougé et de Foulgeray, qui trespassa le dernier jour du mois de may l'an de grâce MCCCCLXXXII, et Madame Hélène, sa compagne, fille du comte de Laval… laquelle trespassa le tiers jour du mois de décembre l'an de grâce MCCCCC (Du Paz, Histoire Généalogique de plusieurs maisons de Bretagne 171).
  2. Amédée Guillotin de Corson Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne réédition le Livre d'Histoire Paris (ISBN 2844350305) Tome II p. 95