Jean de Carrouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean de Carrouges
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Conjoint
Autres informations
Conflit
Blason Carrouges 1.svg
De gueules fleurdelisé d'argent.

Jean de Carrouges (ou Jehan IV de Carouge), né à Carrouges dans les années 1330, au début de la Guerre de Cent Ans, et mort à la bataille de Nicopolis le , est un chevalier français, chambellan du comte Pierre II d'Alençon (un petit-neveu de Philippe Le Bel). Il est probablement à l'origine du château de Carrouges[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Duel entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges

En 1356, le roi de France, Jean II le Bon, est fait prisonnier par Édouard III d'Angleterre à la bataille de Poitiers sous les yeux du père du petit Jehan III qui deviendra capitaine et vicomte de Bellême à la suite de cette bataille. L'année d'après, Jehan le jeune est nommé page à la cour d'Alençon et reçoit son épée (adoubement).

Le , alors que le roi de France Charles V le Sage est sacré à Reims, le jeune Jehan IV de Carrouges fait ses premières armes en tant qu'écuyer, aux côtés de Bertrand Du Guesclin à la bataille de Cocherel.

Le jour de Pâques 1380, Jehan de Carrouges est de retour des campagnes en Cotentin dans lesquelles il s'était engagé à la suite du décès de son épouse Jehanne de Tilly. Il se remarie à Marguerite de Thibouville.

En , Jehan IV de Carrouges rentre d'une expédition en Écosse où il servait sous les ordres de l'amiral Jean de Vienne. Alors qu'il va rendre compte de cette expédition au jeune roi de France Charles VI, qui règne encore sous la tutelle de ses oncles, sa jeune épouse subit un viol commis par le favori du comte d'Alençon, Jacques le Gris. Afin de sauver son honneur et celui de Marguerite, Carrouges fait appel au Parlement de Paris, et, pour faire valoir son droit, met sa vie en jeu dans un 'judicium dei', le dernier duel judiciaire ayant eu lieu en France (le dernier duel d'honneur a lieu en 1547, opposant Guy Chabot de Jarnac à François de Vivonne[2]). Carrouges sort victorieux du duel en tuant Jacques le Gris, le .

, au retour d'un pèlerinage entrepris, quelques mois plus tôt, en Terre sainte, aux côtés de son ami, le chevalier Jehan Le Meingre surnommé Boucicaut, Carrouges est fait chevalier d'honneur du roi. En , survient sous ses yeux la première crise de folie du roi Charles VI, dans une forêt non loin du Mans.

À Pâques 1396, Jehan de Carrouges part en croisade contre les Ottomans sous les ordres du jeune duc de Nevers (Jean sans Peur). En septembre, il trouve la mort à la bataille de Nicopolis.

Sa famille se prolongera par celle des Le Veneur de Tillières. Celle-ci reçoit en effet la terre et le château de Carrouges dont elle reste propriétaire jusqu'en 1936, année où le dernier représentant de la lignée les cède à l'État.

Postérité[modifier | modifier le code]

Le réalisateur britannique Ridley Scott, dans son film Le Dernier Duel (The Last Duel) (2021), a porté à l'écran une adaptation du roman historique d'Éric Jager[3], lui-même inspiré par la chronique du duel judiciaire entre Jacques le Gris et Jean de Carrouges que Jean de Wavrin en avait faite, près de cent ans plus tard. L'acteur américain Matt Damon y interprète le rôle de Jean de Carrouges, Jacques le Gris est interprété par Adam Driver et Marguerite de Thibouville par Jodie Comer.

Généalogie[modifier | modifier le code]

SP= sans progéniture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mary Cousin, Manus Deï : l'épée du seigneur de Carrouges, histoire romancée, Saint-Martin-des-Landes, M. Cousin, 2007 (ISBN 978-2-9529705-0-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane William Gondoin, « Château de Carrouges — Les clefs de l'histoire », Patrimoine normand, no 100, janvier-février-, p. 56-63.
  2. « Le «coup de Jarnac» fête son anniversaire », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  3. Eric Jager, Le dernier duel : Paris, 29 décembre 1386, Flammarion, coll. « Au fil de l'histoire », (ISBN 978-2-08-123111-5)