Jean d'Agraives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean d'Agraives
Alias
Fred Maël
Fred Causse-Maël
Midship
Jacques et Jean d'Agrève
Jean d'Agrèves
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 59 ans)
Paris, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman pour la jeunesse

Jean d'Agraives, nom de plume de Frédéric Causse, est écrivain et traducteur français né à Paris le et mort à Paris le . Il utilisa les pseudonymes : Fred Maël, Fred Causse-Maël, Midship, Jacques et Jean d'Agrève, Jean d'Agrèves, avant d'opter pour le nom de plume Jean d'Agraives.

Biographie[modifier | modifier le code]

Héritier littéraire de son père Charles Causse, qui avait connu son heure de gloire en littérature pour la jeunesse en publiant, sous le pseudonyme de Pierre Maël, des romans écrits en collaboration avec Charles Vincent, c’est sous le nom de Fred Maël que Jean d’Agraives publie en 1916 son premier roman, L'Île qui parle et d'autres en 1916 et 1917 sous le nom Fred Causse-Maël.

En conflit avec les héritiers de Charles Vincent, il doit cependant renoncer à ce premier pseudonyme et opte pour le nom de Jean d’Agraives. Auteur de nombreux livres pour la jeunesse, principalement publiés dans la Bibliothèque verte des éditions Hachette, il a également écrit des romans populaires ainsi que des ciné-romans, tels que Vent debout ou Scaramouche, ce dernier titre lui valant un nouveau conflit avec l'auteur cette fois du roman original, Rafael Sabatini.[réf. nécessaire]

Jean d'Agraives a publié au total une cinquantaine de romans.

Pendant l’Occupation de la France par l'Allemagne, il collabora à la radio de propagande allemande Radio Paris jusqu'en 1941, année où il a complété son activité d’auteur dans le domaine de la littérature de jeunesse pour aborder l’édition, avec la création successive de Colbert, puis des Deux Sirènes, qui publieront l’une comme l’autre un grand nombre de ses romans d'aventures ou des récits maritimes, exaltant généralement en ces temps controversés de l'État français les vertus de la France coloniale et militaire, à travers le portrait de marins ou de serviteurs de la Nation. Ainsi : Le Maître du Simoun, La Gloire sous les voiles, etc. L'épopée bonapartiste, voire napoléonienne, lui inspira encore L'Envol de l'aigle, La Frégate de l'empereur, L'Espionne de Nelson ou L'Aviateur de Bonaparte.

Le , il fut condamné à huit mois de prison et à cinq ans d’indignité nationale, peine allégée car il avait aussi protégé des résistants.

Il fut traducteur de romans anglais sous les pseudonymes Midship et Charles Bourhis.

Ses livres, souvent réédités, auront un succès non démenti, jusqu’à sa mort en 1951.

Les 7 têtes du dragon vert[modifier | modifier le code]

Selon Serge Caillet, dans l'ouvrage attribué à Teddy Legrand, Les 7 Têtes du dragon vert, le pseudonyme de Teddy Legrand pourrait être en fait Jean d'Agraives ou Pierre Mariel[1]. Par ailleurs l'emploi du pseudonyme de Teddy Legrand pourrait indiquer une collaboration entre différentes personnes, dont Charles Lucieto qui voit son nom cité plusieurs fois dans l'ouvrage[2], qu'un éditeur postérieur du livre, Energeia, attribue, lui, à Xavier de Hauteclocque[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

(liste exhaustive)

Romans
  • 1916 : L'Île qui parle. Collection Les Romans d'action, éditions Ernest Flammarion.
  • 1917 : L'Aventure de Mike Murphy de Boston. Collection Patrie no 87. Paris : F. Rouff.
  • 1918 : L'Odyssée d'un sous-marin anglais. Collection Patrie no 83. Paris : F. Rouff.
  • 1918 : La Croisière de l'Homme Rouge. Coll. Les Romans d'action, éditions E. Flammarion.
  • 1919 : Sam Lafolette américain. Coll. Patrie no 103. Paris : F. Rouff.
  • 1919 : Harponneur de sous-marins. Coll. Patrie no 111. Paris : F. Rouff.
  • 1919 : Jolicoeur, Tommy, Canadien. Coll. Les Romans d'action, Ernest Flammarion.
  • 1920 : Folies de femmes, roman passionnel. Paris, Éditions « Mon Ciné ».
  • 1923 : Le Secret de Jean Dien : grand roman d'aventures et d'aviation, Jacques et Jean d'Agrève. Paris (75, rue des Saints-Pères).
  • 1924 : La Cité des Sables. Roman d'aventures et d'aviation. Illustrations de A. Galland. Librairie Gedalge, Paris.
  • 1924 : L'Enjôleuse, roman d'après le film Erka (production Goldwyn-Cosmopolitan). Coll. Les Grands Films no 14. Éditions de « Mon Ciné » (30 juin).
  • 1925 : Le Maître du Simoun. Coll. Bibliothèque verte. Nouvelle Bibliothèque d'éducation et de récréation. Éditions Hachette. Réédition en 2008
  • 1925 : Le Petit Robinson, d'après le film de Jackie Coogan Little Robinson Crusoe, Film métro, Gaumont distributeur (18 août). Coll. Bibliothèque de la jeunesse, Éditions Hachette.
  • 1926 : L'Aviateur de Bonaparte. Coll. Le livre du jeudi, fasc. 1-24, avril-oct-1926. Éditions Hachette[4]. Réédition en 2008, Monein, Éd. PyréMonde, coll. : Uchronie ; UC005, (ISBN 2-84618-447-X) - (ISBN 978-2-84618-447-2).
  • 1926 : Le Château du reliquaire (25 juin). Librairie Gedalge, Paris.
  • 1926 : Larmes de clown, roman d'après le film de la Compagnie Gaumont-Metro-Goldwyn. Librairie Baudinière, Paris.
  • 1926 : Le Trois-mâts fantôme. Éditions cosmopolites.
  • 1927 : Le Sorcier de la mer. Coll. Le livre du jeudi, Éditions Hachette.
  • 1927 : Le Dernier Faune. Éditions La Renaissance du livre.
  • 1927 : Mirage d'Asie par Jean d'Agraives et Marcel E. Grancher. Coll. Bibliothèque Bleue. Éditions Hachette.
  • 1928 : La Croisière de « l'Argonaute ». Illustrations de A. de Parys. Coll. Bibliothèque de la jeunesse, Éditions Hachette.
  • 1928 : Le Filleul de La Pérouse. Coll. Bibliothèque verte. Nouvelle Bibliothèque d'éducation et de récréation, Éditions Hachette.
  • 1928 : La Princesse aux dragons verts de Jean d'Agraives et Marcel E. Grancher. Illustrations de Coleth. Coll. Bibliothèque Bleue. Éditions Hachette.
  • 1929 : Les Aventures de Chafustard. Illustrations d'Hautot. Boivin et Cie, éditeurs, Paris.
  • 1929 : Le Rayon Swastika. Coll. L'Aventure no 12. Arthème Fayard et Cie.
  • 1929 : Vent debout. Illustré d'après le film de Pathé Consortium. Collection du Film no 27. Librairie Plon ; les Petits-Fils, de Plon et Nourrit.
  • 1930 : L’Énigme du pastel. Coll. Bibliothèque verte. Nouvelle Bibliothèque d'éducation et de récréation, Hachette.
  • 1930 : La Frégate de l'empereur. Coll. Bibliothèque du « Dimanche illustré », Hachette.
  • 1930 : Le Serpent de Kali. Coll. : Collection du lecteur no 54. Éditions Cosmopolites.
  • 1930 : Le Sillage pourpre. Coll. : Le Livre populaire no 255. Arthème Fayard et Cie, éditeurs.
  • 1930 : Le Virus 34. Coll. : Collection du lecteur ; no 37. Éditions Cosmopolites.
  • 1931 : Le Sorcier jaune. Paris : Éditions Berger-Levrault, 434 p.
  • 1932 : Le Maître-Coq du Kamtchatka. Illustrations de Fresnoy. Coll. : Aventures no 13. Libr. Plon.
  • 1932 : Le Petit Roi du lac. Coll. Or et noir. Ed. Fernand Nathan.
  • 1932 : Le Tueur de navires. Éditions Berger Levrault.
  • 1933 : L'Ancre sous les ailes. Éditions Berger Levrault.
  • 1933 : La Gloire sous les voiles. Éditions Berger Levrault.
  • 1934 : Les Deux Sirènes. Éditions Berger Levrault.
  • 1934 : Le Fléau de Neptune. Éditions Berger Levrault.
  • 1935 : Un cargo dans la nuit. Illustrations d'André Galland, Hachette.
  • 1935 : L'Empire des algues. II. La Mer en feu. Coll. Le Livre populaire. Nouvelle série. no 4. Arthème Fayard éditeurs.
  • 1935 : La Flibustière de Michelieu (comprend : La Sirène des Îles d'or ; Les Frères de la Côte). Coll. Le Livre populaire no 314. Arthème Fayard.
  • 1935 : La Cardinale (comprend : La Gitane du roi ; Dague contre épée). Arthème Fayard.
  • 1935 : L'Empire des algues. I. L'Avion perdu. Arthème Fayard.
  • 1936 : L'Espionne de Nelson. Hachette.
  • 1936 : Le Sorcier de la mer. Illustration de Michel Jacquot. Coll. Collection illustrée Hachette.
  • 1937 : Le Dernier Pirate. Illustrations de A. Galland. Hachette.
  • 1937 : Empreintes sur la vase. Illustrations de Michel Jacquot. Hachette.
  • 1938 : Petite source sous les palmes. Coll. Loisirs-Aventures. Éditions des Loisirs.
  • 1939 : Du sang sur l'étrave. Coll. Le Livre populaire. Nouvelle série. no 15. A. Fayard.
  • 1939 : La Marque d'Attila. Illustrations d’Émilien Dufour. Hachette.
  • 1941 : Le Loup des neiges. Paris : R. Simon.
  • 1941 : La Maison des sept sirènes. Illustrations de Pierre Rousseau. Coll. Les Romans romanesques. Éditions Colbert.
  • 1942 : Le Jardin au clair de lune. Illustrations de Pierre Rousseau. Coll. Les Romans romanesques. Éditions Colbert.
  • 1943 : Sur la piste des dieux. Frontispice en couleur de Gustave Alaux. Coll. Mer et Outre-mer. Éditions Colbert.
  • 1943 : La Petite Faunesse. Coll. Plaisir d'élite / collection créée et dirigée par Jean d'Agraives. Éditions Colbert.
  • 1944 : Le Toubib aux yeux clairs. Coll. Les Romans romanesques. Éditions Colbert.
  • 1947 : Le Cimeterre de Tamerlan (L'Espionne de Nelson). Illustrations de Maurice Toussaint. Éditions Les Deux Sirènes.
  • 1948 : Le Collier berbère. Coll. Les Grands romans romanesques. Paris, Éditions de Flore.
  • 1948 : La Gloire sous les voiles. Illustrations de Henry Fournier. Coll. Bibliothèque verte, Hachette.
  • 1948 : Les Portes du monde. Coll. Les Grands romans romanesques. Paris, Éditions de Flore.
  • 1949 : Monsieur de Saint-Tropez. Éditions France-Empire.
  • 1949 : Nicolas les yeux bleus. Coll. Marie-France. Paris, Éditions de Flore.
  • 1949 : Les Roses de Chiraz. Paris, Éditions « À la belle Hélène ».
  • 1949 : La Vénus de Malte. Coll. Les Grands romans romanesques. Paris, Éditions de Flore.
  • 1949 : L'Appel de la lumière, Charles de Foucauld au Maroc. En collaboration avec Pierre Mariel. Les Éditions de Paris. Biographie. 252 p.
  • 1950 : Pour l'amour du Roy Jacques. Paris, Éditions « À la belle Hélène ».
  • 1951 : La Chanson du silence. Collection « Toi et moi » no 8. Paris, Ghilde française des lettres.
  • Le Rival des dieux (Film Erka). Coll. Les Grands Films no 10. Paris, Ed. « Mon ciné », 64 p.
  • Un drame en Polynésie (d'après le film Erka) (Production Goldwyn Cosmopolitan). Coll. Les Grands Films no 12. Paris, Ed. « Mon ciné », 64 p.
  • Le Temps d'aimer (Claudine et le poussin), roman d'amour d'après le film de Marcel Manchez. Édition Giraud, Paris : Société parisienne d'édition (Ed. « Mon ciné »).
  • Messaline et ses amours. Film Jacques Haïh. Exploitation Armor. Paris : Ed. « Mon ciné ».
Traductions
  • James Oliver Curwood : Le Grizzly, mis en français par Midship, Paris, éditions G. Crès et Cie, 1922.
  • James Warner Bellah : Les Passagers de l' « Albatros ». Adapté de l'américain par Charles Bourhis. Coll. : Les Deux sirènes. Paris : Aillaud, Bastos et Cie, 1947.
  • Robert Ormond Case : Le Traineau d'or (Golden portage), traduit de l'américain par Charles Bourhis. Paris, Les Deux Sirènes, 1948.
  • Max Simon Ehrlich : L'Œil géant. Adapté de l'américain par Charles Bourhis. Coll. : L’Énigme : romans extraordinaires, Hachette, 1951.

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://sergecaillet.blogspot.ch/2007/07/les-sept-ttes-du-dragon-vert.html
  2. Teddy Legrand, Les 7 Têtes du dragon vert, Paris, éditions Berger-Levrault, 1933, p. 7, p. 17, p. 28
  3. Teddy Legrand, la guerre des cerveaux, Les Sept têtes du dragon vert, éditions energeia, 4e de couverture
  4. (es) « d'agraives jean - Imágenes proporcionadas por la librería », sur iberlibro.com (consulté le 29 octobre 2011)