Jean Voilquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Voilquin.
Jean Voilquin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Jean Voilquin (né au XXe siècle) est un écrivain, traducteur et éditeur scientifique français. Il est surtout connu pour ses travaux sur les penseurs de la Grèce antique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Voilquin traduit du grec ancien au français[1]. Il obtient le Prix Langlois de l'Académie française pour sa traduction de Thucycide : Histoire de la Guerre du Péloponnèse en 1937[2].

Jean Voilquin a traduit Aristote (Éthique à Nicomaque)[3], ainsi que les fragments des présocratiques et des sophistes. Dans son ouvrage Les Penseurs grecs avant Socrate, il rappelle les connaissances exceptionnelles de Pythagore en matière d’astronomie et de géométrie, ses spéculations sur l’arithmétique, la physique et la cosmologie[4]. Il définit la philosophie comme « une tentative pour accorder la mobilité extrême de toutes choses avec les règles essentielles de la pensée, pour faire entrer le mouvement dans les cadres rigides imposés par la pensée »[5].

Jean Voilquin affirme l'existence d'un « miracle grec », parce que le peuple grec, « particulièrement doué », et placé dans des conditions favorables, a « donné à l'esprit humain les cadres et les principes essentiels de son activité », dans les domaines de la philosophie, de l'histoire, des sciences et des arts[6]. Voilquin ne nie pas l'existence d'« apports extérieurs » aux Grecs, mais un autre commentateur d'Aristote, Alfredo Gomez-Muller, lui reproche de biologiser le caractère grec et d'« effacer l'apport des cultures « barbares » à la culture hellénique »[7].

Il a aussi édité Diderot et René Boylesve, deux écrivains français.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Rédaction
  • Jean Voilquin, L'Œuvre de René Boylesve, Paris, Librairie Oeters,
  • Jean Voilquin, Œuvres choisies / Diderot,
Traduction

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Voilquin, Jean », BnF, .
  2. « Jean Voilquin ».
  3. « Aristote, « Éthique de Nicomaque » », sur www.notesdumontroyal.com, (consulté le 26 août 2016).
  4. Karin Mackowiak, « Les savoirs de Thalès et de Kadmos », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 58e année,‎ , p. 859–876 (ISSN 0395-2649, lire en ligne).
  5. Voilquin 1964, p. 108.
  6. Voilquin 1964, p. 5-6.
  7. Aristote (trad. Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, revue par Alfredo Gomez-Muller, préf. Alfredo Gomez-Muller), Éthique à Nicomaque, Paris, Le Livre de Poche, coll. « Les Classiques de la philosophie », (1re éd. 1856), 448 p. (ISBN 9782253057727), p. 8.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]