Jean Viviès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Viviès
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viviès (homonymie).

Jean Viviès, né le 23 décembre 1957 à Lavelanet dans l'Ariège, est un angliciste français professeur à l’université d’Aix-Marseille. Spécialiste du XVIIIe siècle, il s’intéresse au roman, au récit de fiction, ainsi qu’au récit de voyage comme écriture littéraire. Son travail s’est ainsi orienté notamment vers les auteurs britanniques Defoe, Boswell, Swift, Sterne et Smollett.

Parcours[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, après des études secondaires au lycée Jean-Durand de Castelnaudary (Aude) et des classes préparatoires littéraires au lycée Saint-Sernin de Toulouse, il a enseigné pendant deux ans en Grande-Bretagne comme lecteur à l’université de Reading. Reçu (4è) à l’agrégation d’anglais en 1981, il a enseigné au lycée français de Madrid, puis au collège Henri-Wallon et au lycée Claude-Monet en zone d’éducation prioritaire au Havre avant d’être élu maître de conférences à l’université de Provence en 1988. Il y est devenu professeur des universités en 1998[1]. Sa thèse (1986), sur James Boswell, a été dirigée par Maurice Lévy et son Habilitation à diriger des recherches (1997) par Alain Bony.

Il enseigne aujourd'hui la littérature britannique et la traduction à l'Université d'Aix-Marseille comme Professeur de classe exceptionnelle (CE2). Il y a dirigé le Département d’études du monde anglophone[2] et le Laboratoire d’études et de recherches sur le monde anglophone[3] (LERMA).

Il a été vice-président de l’université de Provence (2006-2011 puis de l’université d’Aix-Marseille[4] (2012-2013) ainsi que président de la SAES, Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur (2008-2012)[5].

Il est membre du jury de l'IUF et président de la section 11 Etudes Anglophones, (2015-2019) du Conseil National des Universités[6].

Il a fondé la collection « Écritures du voyage » aux Presses Universitaires de Provence[7]. Il a aussi fondé en 2004 et présidé la Société d’Étude sur la Littérature de Voyage du monde Anglophone (SELVA), https://selva.hypotheses.org/

Distinctions[modifier | modifier le code]

Officier des Palmes Académiques[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • James Boswell, État de la Corse, présentation, traduction, notes. Paris : Éditions du CNRS, 1992.
  • Le Récit de voyage en Angleterre au XVIIIe siècle : de l'inventaire à l'invention, préface d'Alain Bony, Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 1999.
  • English Travel Narratives in the Eighteenth Century: Exploring Genres, Aldershot : Ashgate, "Studies in Early Modern English Literature", trans. Claire Davison, 2002. Edition de poche 2017.
  • Revenir/devenir. Gulliver ou l’autre voyage. Paris : Éditions Rue d’Ulm, coll. « Offshore », 2016. Lauréat du Prix 2016 de la SELVA[9].
  • James Boswell, État de la Corse suivi de Journal d'un Tour etc. / Account of Corsica, présentation, traduction et notes, nouvelle édition bilingue, Ajaccio: Éditions Albiana, 2019.

Directions d'ouvrages collectifs (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Lignes d'Horizon. Récits de voyage de la littérature anglaise, Aix-en-Provence : P.U Provence, collection « Écritures du voyage », 2002.
  • Lignes de fuite. Littérature de voyage du monde anglophone, Aix-en-Provence : P.U Provence, collection « Écritures du voyage », 2003.
  • Récits de voyage, quinze textes réunis par Jean Viviès et Jan Borm, E-REA, Revue d’études anglophones, 3.1 (printemps 2005).
  • Récits de voyage et romans voyageurs. Aspects de la littérature contemporaine de langue anglaise, dir F. Gallix, V. Guignery, M. Graves, J. Viviès, Aix-en-Provence : P.U Provence, collection « Écritures du voyage », 2006.
  • Dissidence, déviance, décentrement, Actes du colloque « Jeunes Chercheurs » des deux sociétés savantes nationales Société d’Études Anglo-Américaines 17-18 et SFEDS, avec A Dunan-Page et S. Lojkine, Aix, 20-21 mars 2015. Revue Malice.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Edward Palmer Thompson, La Formation de la classe ouvrière anglaise, en collaboration avec A. Rossignol, Paris, Gallimard-Le Seuil, « Hautes Études », 1988.
  • Felix Gilbert, Machiavel et Guichardin. Politique et histoire à Florence au XVIe siècle, en collaboration avec P. Abbrugiati, Paris, Éditions du Seuil, « L'Univers Historique », 1996.

Récits et nouvelles[modifier | modifier le code]

"L'autre concile de Trente" , deuxième Prix de la nouvelle, XXe Salon Littéraire du Pays d'Aix, 2019.

La Main de l’innocent, Editions Interstices, 2019.

Références[modifier | modifier le code]